© AL.Mesnage

Top 8 des balades intimistes dans le Parc naturel régional des Baronnies provençales

Faites abstraction de l’agitation citadine et partez vous ressourcer au beau milieu des vergers et oliveraies, le doux parfum du thym, du romarin et de la lavande planant sur votre chemin. Sillonnées par de nombreux cours d’eau, les Baronnies provençales invitent à de jolies balades discrètes et apaisantes

Flâner dans les villages perchés des Baronnies provençales

En sillonnant les routes du Parc naturel régional des Baronnies provençales, découvrez ces villages médiévaux réputés pour leurs petites façades, souvent regroupées autour d’une église, d’un château ou d’une tour. Ceux-là dominent la vallée et sont chargés d’histoire. Pour commencer, le village de Montbrun-les-Bains, parmi les Plus Beaux Villages de France, entouré de plaines de lavande, est idéal pour se ressourcer. Avec ses bains et ses thermes, on peut facilement joindre l’utile à l’agréable. Rochebrune, quant à lui, se différencie par ses ruelles pavées, façades fleuries, volets bleus et verts, placettes et jardinet où chantent les grillons. Enfin, la Motte-Chalancon dans la vallée de L’Oule est entouré de montagnes et offre de superbes spots. Rues en calades, passages voûtés, ancien fort, fontaines et lavoirs font le charme du village. Nichés en hauteur et parfois entourés de fortifications, leurs positions leurs permettaient autrefois de guetter l’ennemi. Montez en haut de la Tour carrée de Rosans datant du XIIIème, construite en pierres taillées en pointes de diamants, elle offre la meilleure vue à 360° degrés.

Visiter les Petites Cités de Caractères de Serres et Garde Colombe

Serres et Garde Colombe font partie des premières communes de la Région Sud à avoir été labellisées “Petites Cités de caractère”. En été, “Les Belles Heures de Serres” rassemblent le temps d’un week-end, les passionnés d’art et d’histoire lors d’un festival consacré aux métiers d’art et au patrimoine. À la rentrée, c’est une exposition d’arts culturels et visuels à ciel ouvert qui permet de rencontrer les artistes et leurs talents. Puis en décembre, Le Chemin des crèches dévoile des silhouettes de santons qui vous guident dans les rues des villages pour flâner tout en les visitant. Au village de Lagrand, l’école d’antan reconstituée en prieuré, vous fait remonter le temps et découvrir l’histoire de Garde-Colombe. Suivez Le sentier botanique du Vieil Eyguians à travers camérisier à balais, chêne pubescent et amélanchier pour accéder au Cèdre du Liban et son port majestueux. De bons produits du terroir sont fabriqués ici, comme ces fromages de chèvre exquis que les producteurs se font un plaisir de vous faire déguster.

Pousser les portes des chapelles et des églises qui révèlent bien des secrets

Souvent cachées, au bout d’un chemin ou suspendues à un rocher, les chapelles méritent qu’on s’y intéresse. Bien conservées, elles nécessitent malgré tout une attention particulière et permettent, à qui les chouchoute, d’y découvrir leurs trésors. De l’église romane de Châteauneuf-de-Bordette restaurée à la chapelle Saint-Jean d’Ollon sur son piton rocheux, laquelle vous séduira le plus ? À Benivay-Ollon, les fresques en trompe-l’œil et les peintures originales reproduites avec de la colle de peau de mouton par les artisans, impressionnent celui qui les contemple. À l’arrière de la chapelle, l’ermitage invite à passer un moment la tête dans les étoiles dans la voie lactée. L’église romane Saint Cyrice au cœur de la forêt domaniale vaut elle aussi le détour !

Découvrir un Espace Naturel Sensible, celui de Serre de l’Âne

Située sur la commune de la Charce dans le Pays Diois, la falaise du Serre de l’Âne a été découverte en 1977. Aujourd’hui, elle est reconnue comme site géologique majeur. En effet, celle-ci a enregistré en continu l’histoire de notre planète durant 5 millions d’années. Les géologues se passionnent pour ce site, seuls 25 stratotypes de limite sont connus dans le monde dont 6 en France et celui-ci en fait partie. Les stratotypes sont l’unité déterminant un étage géologique. Depuis la terrasse du site, prenez le temps d’observer le paysage verdoyant alentour avant de suivre le Chemin des temps géologiques pour comprendre ce mystérieux phénomène du Serre de l’Âne. Au jardin des fossiles, les petits et grands géologues en herbe se fascinent pour les reproductions de fossiles trouvées sur le site et à proximité lors des fouilles.

Observer le ciel étoilé lors d’une parenthèse étincelante

Particulièrement protégées de la pollution lumineuse, les « réserves de ciel noir » que compte la région des Baronnies provençales permettent d’observer pleinement la voie lactée et de vivre des instants magiques. On dit que le Parc naturel régional des Baronnies provençales est un repaire pour les astrophiles. À la différence d’autres lieux français ou européens sous d’autres latitudes ou à d’autres altitudes, les Baronnies provençales fournissent de très bonnes conditions d’observation toute l’année soit près de 300 jours (et nuits) par an. Ce qui fait le bonheur des observateurs et des astronomes amateurs ou professionnels. Sac à dos en bandoulière, sac de couchage accroché à la lanière, partez en randonnée au départ du village de Poët-en-Percip (à 1000m d’altitude). Après une traversée des vallons de lavande au coucher du soleil, levez la tête à la nuit tombée et admirez les étoiles. N’oubliez pas de faire un vœu quand une étoile filante apparaîtra !

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Faï (@fermedufai)

Aller à la ferme du Faï pour jouer avec les sonorités

À 1000 m d’altitude, au cœur de la haute vallée de la Maraize et à seulement 2km du village du Saix, se trouve la ferme du Faï. L’érosion de la roche formant deux yeux creusés dans la montagne, permet un écho très distinct lorsque des ondes sonores sont dirigées en leur centre. C’est lors d’un chantier de jeunes, que l’écho du martèlement des ouvriers au labeur sur une charpente a résonné avec une netteté surprenante. Ce coup du hasard a révélé le potentiel acoustique de la montagne, faisant du site un lieu expérimental unique au monde. Sur place, vous assistez à ce phénomène atypique, qui compose une musique singulière. Une randonnée invite à déambuler sur ce lieu à sa guise en choisissant l’un des 7 points d’écoute selon sa sensibilité. Au début de la belle saison, la ferme “expérimentale” accueille le festival Echos et offre un moment privilégié aux audiophiles.

Explorer la faune et la flore en s’aventurant dans la forêt de Beynaves

Site par excellence de l’observation des papillons de juin à septembre, la forêt de Beynaves abrite 120 espèces de papillons dont 20 espèces rares. Il est possible d’arpenter le parc de mille et une façons dans la vallée du Buëch. En empruntant le sentier de découverte pédagogique, long de 300 m, apprenez-en davantage sur cette flore exceptionnelle. Quelques aires de repos ombragées apportent un brin de fraîcheur et sont propices à un pique-nique gourmand en pleine nature. Le sentier forestier de la Pineraie permet de sillonner de jour et bientôt de nuit, la pineraie sur une boucle de 2,10 km. Coup de cœur : sur le cours d’eau, vous pourrez observer de jolies espèces migratrices venues s’hydrater en chemin.

Grimper la montagne de Chabre et s’émerveiller au sommet

Un incontournable des paysages de la vallée du Buëch, la montagne de Chabre est à voir absolument ! De son sommet et depuis la table d’orientation, un superbe panorama se dévoile. Il donne une idée de ce qui vous attend si vous partez à la découverte des sommets des Ecrins, jusqu’au Ventoux en passant par la montagne de Lure. Pour accéder au domaine, il faut emprunter une route forestière depuis la route des gorges de la Méouge. Puis, choisissez votre balade, sur les sentiers ombragés de la forêt domaniale ou le long de la crête baignée de soleil. À 1352 m d’altitude, le sommet des Espranons offre une vue à couper le souffle !

Nos suggestions
Decouvrir
Découvrir
quefaire-paca-istock-8.jpg
Que faire ?
Sejourner Paca Istock 1
Séjourner