© Couple Trail Orcières | Van RijnR

Intentions de départ des français et des clientèles internationales

Printemps 2022
  • Conjoncture

Le CRT, ADN Tourisme et Atout France dressent un état des lieux du désir de vacances en France pour les clientèles françaises et internationales pour ce printemps 2022. Alors que 70% des Français ont prévu de partir entre avril et juin 2022, la France et en particulier la région Provence Alpes Côte d’Azur sont les destinations européennes privilégiées pour les clientèles américaine, belge, italienne et espagnole. Ni le contexte sanitaire, ni la situation géopolitique, ni même la tenue des élections ne semblent entraver les envies d’évasion au printemps… mais également à l’été.

Publié le 8 avril 2022

Printemps 2022 : Forte envie de vacances pour les français et les européens !

Plus de 10 jours de vacances ce printemps pour les Français !
70 % des français ont d’ores et déjà prévu de réaliser un ou plusieurs séjours hors de leur domicile entre avril et juin 2022, période au cours de laquelle plusieurs possibilités d’évasion existent : week-end de Pâques, vacances de printemps, pont de l’Ascension et/ou de la Pentecôte. Les vacances de printemps recueillent pour l’heure le maximum de suffrages, la moitié des partants prévoyant de voyager au cours de cette période, et presque autant lors du week-end de Pâques.
29% des séjours devraient avoir lieu en hôtellerie, 23% chez des parents ou amis, 16% en location meublée et 9% en camping.

Les séjours urbains et à l’étranger attirent de nouveau
Si le littoral et la campagne restent les espaces privilégiés pour ces pauses printanières (respectivement 35% et 29% des séjours prévus), le milieu urbain, boudé dans le contexte sanitaire des deux dernières années, retrouve des couleurs, et attire un quart des séjours programmés ce printemps. L’Hexagone reste une valeur sure mais 11% des séjours devraient avoir lieu à l’étranger. Pour mémoire, en mai 2021, seules 5% des intentions de départ portaient sur un séjour hors de nos frontières. Dans ces conditions, la part de marché de l’avion progresse (13%), quand celle de la voiture recule (63%) et celle du train se stabilise (14%).

1 Français sur 5 ne souhaite pas partir d’ici l’été
Parmi ces 20 % de Français, les contraintes financières, liées directement ou non aux prix élevés des carburants, arrivent en tête des motifs de non-départ. Ils sont également nombreux à n’avoir ni l’envie, ni le besoin de partir ou à privilégier d’autres périodes de l’année pour leurs vacances. 18% évoquent encore le contexte sanitaire, 13% souhaitent être présents pour les élections présidentielles.

La région Sud en tête des destinations privilégiées par les Européens !
Sur les marchés européens et long courrier étudiés (Royaume-Uni, Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Suisse, Italie, Espagne et Etats-Unis), les intentions de départ en vacances pour les 6 prochains mois sont en hausse de 15 à 20 points par rapport à l’année dernière, avec des taux s’échelonnant de 79 à 95% selon les marchés enquêtés.
La région Provence Alpes Côte d’Azur se place en tête du podium des intentions de séjours des européens (19%) suivie de la région Occitanie et Bretagne.
Signe de cette confiance en l’avenir malgré les incertitudes, le poids des marchés domestiques est en forte baisse sur tous les marchés au profit des déplacements internationaux. Plus spécialement sur le printemps, les intentions de voyage à l’international dans un pays européen sont élevées, avec des séjours prévus au cours des 3 prochains mois. C’est le cas notamment du marché britannique : plus des 2/3 d’entre eux envisagent un séjour d’ici le mois de juin 2022.

La France en bonne position pour bénéficier de la reprise du tourisme international
La France attire et constitue la destination N°1 en Europe pour les clientèles américaine, belge, italienne et espagnole. Son attractivité auprès des clientèles britanniques retrouve des couleurs, après la bonne dynamique observée dans les stations de montagne au premier trimestre 2022. Les destinations littorales sont, comme l’année dernière, très recherchées, avec une belle remontée également des destinations urbaines. L’image de la France apparaît globalement très positive en Europe et aux Etats-Unis. En termes de freins aux projets de séjours en France, le contexte géopolitique actuel est en tête des craintes exprimées par les différents marchés européens, reléguant, par la même occasion, celle d’une reprise épidémique, au 3ème rang des préoccupations. Le marché américain semble à ce stade moins impacté par la guerre en Ukraine. Il est également à noter que la variable économique, liée à la forte inflation actuelle, se classe d’ores et déjà au 2ème rang des craintes exprimées.

Quels projets pour les Français cet été ?
Là encore, les Français veulent renouer avec la normale. En mai 2021, 72% des Français prévoyaient de partir à l’été. Fin mars 2022, ils sont déjà 71% à avoir des projets pour les vacances estivales, même si parmi eux un tiers ne sait pas encore à quoi elles ressembleront. Dans tous les cas, ils sont moins nombreux que l’an passé à rechercher des destinations françaises ou des espaces moins fréquentés et à être vigilants quant aux conditions sanitaires ou d’annulation.
En revanche, 68% signalent que leur budget sera réduit compte tenu de l’inflation et 42% attendent de voir l’évolution du conflit ukrainien pour réserver.

Sources : ADN Tourisme, Atout France et partenaires CRT

 

Nos suggestions
Decouvrir
Découvrir
quefaire-paca-istock-8.jpg
Que faire ?
Sejourner Paca Istock 1
Séjourner