Vacances d'été 2021 des Français et leurs intentions de départ

Après un printemps raccourci, mais avec des espaces de liberté retrouvée au moment des ponts et longs week-ends du mois de mai, l’été se prépare, pour les professionnels du tourisme, avec une grande interrogation : les touristes seront-ils au rendez-vous ? ADN Tourisme et les 13 Comités régionaux de Tourisme dont le CRT Provence Alpes Côte d’Azur se sont associés pour sonder 2 000 Français entre le 7 et le 21 juin quant à leurs projets de vacances pour l’été.
Notre région Provence-Alpes-Côte d’Azur arrive en tête des intentions de séjours des Français…

 

Publié le 2 juillet 2021

Un début de saison meilleur qu’en 2020 mais qui reste inférieur à 2019

La fréquentation en mai a été clairement meilleure qu’en 2020 (76% des répondants) et a repris dès la levée des restrictions de déplacement (au 3 mai). Toutefois le niveau reste inférieur à 2019, année plus « classique » (80% des répondants) : rappelons qu’en 2020 la fréquentation n’avait pas été très bonne car les restrictions liées à la crises sanitaires étaient fortes (début du déconfinement le 11 mai et levée de la limitation à 100km le 2 juin). Elle a vraiment démarré lors du pont de l’Ascension où elle a connu un pic fort, malgré une météo peu clémente sur la plupart des territoires. Elle a également été très bonne lors du weekend de la Pentecôte.

En juin, 82% des territoires annoncent des tendances supérieures (47%) ou égales (35%) à juin 2020, mais le niveau semble rester en deçà de 2019 au moment de cette synthèse. On notera que juin 2021 ne comporte aucun jour férié alors que le lundi de Pentecôte tombait en juin en 2019 et en 2020.

La fréquentation a été essentiellement portée par les clientèles française et locale. La clientèle étrangère reste très peu présente, même si certaines destinations frontalières ont noté le retour d’étrangers de proximité et que certaines constatent un retour progressif des marchés européens. La clientèle de groupe fait toujours défaut.

Côté hébergement, le locatif a encore une fois très bien tiré son épingle du jeu, suivi par le camping. Les activités sportives et de loisirs ont eu une bonne fréquentation, notamment soutenue par les locaux, et la reprise se fait progressivement sentir sur les activités culturelles.

On note, plus qu’à l’accoutumée, une tendance à la réservation de dernière minute (jusqu’à J-3). Certains territoires soulignent des clients plus exigeants à la recherche d’activités de plein air et de « tourisme vert ». Si certains observent la tendance à être moins regardant sur les dépenses (envie de se faire plaisir), d’autres notent la recherche de promotions et de conditions d’annulations souples.

Les perspectives pour l’été sont encourageantes, notamment pour juillet ou certains territoires observent des réservations plus tôt dans le mois, mais la prudence reste de mise : avec des incertitudes concernant la fréquentation des étrangers et les réservations de dernière minute. Beaucoup de professionnels ont encore du mal à se projeter.

Pour cet été, 2/3 des Français décidés à partir

Bonne nouvelle : adaptation ou confiance retrouvée, 61 % des Français pensent partir en vacances et / ou week-end cet été entre juin et septembre. Un chiffre bien supérieur à celui constaté l’an dernier à la même période où ils n’étaient que 50 % prêts à partir, mais identique à celui de 2019. Comme l’an passé, les réservations se feront tardivement. Ainsi, la moitié des Français ayant prévu de partir n’a pas encore réservé. En complément, 18 % d’entre eux s’interrogent toujours sur le fait de partir, ou non, en vacances cet été. Ils attendent notamment de voir comment évolue la pandémie (46 %) et de connaître les conditions de voyage à l’étranger pour se décider (22 %).

Cet été encore, les voyages en France seront privilégiés.

83 % des Français prévoient ainsi de séjourner dans l’hexagone (86 % l’an passé à la même période). Comme à l’accoutumé à cette période de l’année, c’est le littoral qui attire le plus : 43 % des Français ont d’ores et déjà prévu d’y séjourner. 26 % pensent privilégier la campagne et 13 % la montagne. Notons que les espaces urbains, fortement boudés l’an passé, retrouvent une certaine attractivité : 10 % des Français prévoient d’y séjourner : c’est 5 points de plus que l’an passé.

Toutefois, la moitié des Français considèrent que leurs vacances estivales 2021 seront différentes de leurs vacances habituelles.

Ainsi, encore plus qu’en 2020, les destinations de proximités seront privilégiées, tout comme les locations saisonnières. L’attractivité pour les séjours itinérants à vélo ou en randonnée pédestre continue de croître. Malgré la réouverture des restaurants, les formules à emporter ont trouvé leur place dans l’offre de restauration et séduisent.

Quant aux agences de voyages, elles rassurent : 41 % des Français, dont les vacances seront différentes de leurs vacances habituelles, se disent prêts à faire appel à leurs services pour bénéficier des meilleures garanties : c’est 10 points de plus que l’an passé.

Par ailleurs, les Français resteront vigilants sur la mise en place des démarches sanitaires et le respect des gestes barrière, que ce soit dans les hébergements, dans les sites de visites et plus largement dans tous les lieux publics. Ils seront également plus attentifs aux conditions d’annulation.

Signe complémentaire d’un besoin d’évasion : 66 % des Français se déclarent également enclins à réaliser davantage de balades, visites de sites, excursions en dehors de leurs vacances et au sein de leur région (+7 points par rapport à 2020). Au programme, des grands espaces naturels, des parcs et jardins, des sites patrimoniaux et historiques, de la randonnée… Mais si ces typologies de sites séduisent toujours prioritairement, c’est l’attirance vers les lieux de shopping, de baignade, les marchés foires brocantes ou encore les découvertes gastronomiques / œnologiques qui progresse le plus.

Et pour l’avenir ?

Quand la pandémie sera réellement terminée, à quoi ressembleront les vacances des Français ? D’ores et déjà, ces derniers déclarent qu’ils seront vigilants au choix de leurs destinations, avec une attention particulière portée aux normes de santé et de sécurité. Ils privilégieront également l’usage de leur véhicule personnel afin d’éviter les transports collectifs. 36 % affirment également qu’ils prendront moins l’avion et qu’ils choisiront des hébergements moins coûteux. Et, conséquence directe, de ce que nous avons vécu ces derniers mois, 15 % télétravailleront pendant leurs vacances !

Nos suggestions