cadran solaire

Cadrans solaires de l'Eglise Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

Site et monument historiques, Patrimoine historique, Cadran solaire à Saint-Martin-de-Queyrières

  • Cadrans solaires situés au hameau de Bouchier à Saint-Martin-de-Queyrières

  • Lors de son inventaire des cadrans solaires réalisé en 1895, le docteur Raphaël Blanchard avait repéré sur cette église deux cadrans d'angle attribués à G.F. Zarbula.
    Le cadran Est était encore agrémenté d'une devise "Vulnerant omnes Ultima neccant" (Toutes blessent, la dernière tue).

    La dégradation a été rapide. En 1991, seul un style subsistait, comme aujourd'hui, sur le cadran Sud, mais on pouvait encore repérer un oiseau et un cadre pour le cadran Est.

    Dans son état actuel, le...
    Lors de son inventaire des cadrans solaires réalisé en 1895, le docteur Raphaël Blanchard avait repéré sur cette église deux cadrans d'angle attribués à G.F. Zarbula.
    Le cadran Est était encore agrémenté d'une devise "Vulnerant omnes Ultima neccant" (Toutes blessent, la dernière tue).

    La dégradation a été rapide. En 1991, seul un style subsistait, comme aujourd'hui, sur le cadran Sud, mais on pouvait encore repérer un oiseau et un cadre pour le cadran Est.

    Dans son état actuel, le second cadran permet de comprendre le travail du cadranier : la préparation du mur par plusieurs couches d'enduit, les tracés permettant de positionner le style, puis les lignes horaires, le tracé en creux de l'iconographie avant la peinture de la fresque. Les habitants du hameau se mobilisent pour la restauration prochaine du cadran.

    Le petit hameau de Bouchier se découvre à pied après avoir emprunté une route forestière.