Voir les photos (11)

Eglise Notre Dame de Romégas

Site et monument historiques, Patrimoine religieux, Eglise, Classé (CMN) à La Tour-d'Aigues

  • L'église Notre Dame de Romégas vous réserve bien des surprises. Partez à sa découverte pour déceler ses différentes périodes de construction et de remaniement...

  • La première mention connue de l’église se trouve dans une bulle du pape Urbain II datant de 1096 : elle fait alors partie d’un prieuré qui appartient à l’ordre des chanoines réguliers de Saint Ruf d’Avignon.
    L’église est séparée du village, construit au bord de la falaise surplombant la rivière l’Eze, qui finira par la rejoindre et l’englober au fil de ses agrandissements. De cet édifice du XIème siècle il ne reste rien de visible aujourd’hui.

    Les parties les plus anciennes de l’église...
    La première mention connue de l’église se trouve dans une bulle du pape Urbain II datant de 1096 : elle fait alors partie d’un prieuré qui appartient à l’ordre des chanoines réguliers de Saint Ruf d’Avignon.
    L’église est séparée du village, construit au bord de la falaise surplombant la rivière l’Eze, qui finira par la rejoindre et l’englober au fil de ses agrandissements. De cet édifice du XIème siècle il ne reste rien de visible aujourd’hui.

    Les parties les plus anciennes de l’église actuelle remontent vraisemblablement du XIIIème siècle : il s’agit de la nef, de l’abside et de la première chapelle à droite du chœur où se trouve, à présent, le groupe sculpté de la « Mise au tombeau du Christ ». Cette construction, du « deuxième âge roman » est particulièrement soignée.

    L’édifice, au fil du temps, pour répondre à l’augmentation de la population, a été plusieurs fois agrandi :
    - Au milieu du XVIème siècle des chapelles latérales sont aménagées entre les contreforts construits, au Nord, dans le cloître du prieuré (aujourd’hui cour de la mairie).
    - Au début du XVIIème siècle, trois nouvelles chapelles latérales sont aussi créées, de la même manière, au Sud et l’église est allongée d’une travée.
    - En 1650 est construit le clocher actuel, couronné d’un pyramidion que la restauration récente nous a restitué en 2014 .
    - Puis, entre 1690 et 1708, un massif à trois absides autour d’un nouveau chœur surmonté d’une coupole est édifié à l’Ouest. Ce chœur remplace la travée ajoutée un siècle plus tôt. L’orientation de l’église est alors inversée et une nouvelle entrée est percée, à l’Est, au milieu de la belle abside romane ainsi éventrée. Le maître autel est placé sous la coupole de ce nouveau chœur Ouest réalisé dans le style baroque de l’époque. Ce sera le dernier agrandissement de l’église.

    Au XXème siècle, avec les travaux réalisés par le curé Maxime Teissier, l’église a retrouvé, en 1961, son orientation d’origine : le chœur a été replacé à l’Est, dans l’abside romane restaurée, et l’entrée actuelle a été percée sur le flanc Sud. Le massif Ouest abrite, aujourd’hui, les fonts baptismaux. Une crypte a aussi été
    créée en 1980.

    Enfin, ces toutes dernières années (2013-2014) la grande opération de restauration et de consolidation menée sous la conduite des architectes des monuments historiques nous a restitué les toitures, le clocher ainsi que l’extérieur de l’église. L’intérieur a fait l’objet de travaux de consolidation et attend une rénovation des chapelles que nous espérons prochaine…

    Quelques éléments du mobilier :
    - L'orgue
    - Plusieurs tableaux dont le tableau : « La Sainte Famille », du XVIIème siècle, attribué au peintre napolitain Pacecco de Rosa
    - Le groupe sculpté de la mise au tombeau du Christ
    - Plusieurs retables

    Découvrez la visite interactive (à 360°) de l’église en cliquant ici!

    Eglise ouverte de 10h à 12h.

    Contacter M. Le Curé pour les visites : 04 90 07 42 74
Prestations
  • Equipements

    • Parking
  • Tarifs
  • Gratuit
Ouvertures

Périodes d'ouverture

  • Toute l'année
    Ouvert Tous les jours
Sur place
Nos suggestions