img-name-mising

Fin de la 4ème partie - théâtre

Culture, Théâtre, Art contemporain à Château-Arnoux-Saint-Auban

  • Un homme, un poisson rouge qui lui donne son texte, deux garçons,
    une fille et surtout une chaise, point d’ancrage possible pour tous ces
    personnages perdus qui ne savent même plus où ils avaient rendez-vous.

  • Mais peut-on faire civilisation à partir d’une simple chaise ? Serait-ce
    une bonne base pour partager des valeurs, un avenir meilleur ou un café ?
    L’histoire, ici, n’a finalement pas beaucoup d’importance. Ce qui compte,
    c’est comment on s’y prend pour la raconter, la rêver et la reconstruire.
    Au sein de cette pièce singulière, il faut accepter de se perdre un peu.
    La musique électronique d’Ana Servo résonne ainsi que les mots simples
    et justes de Philippe Dorin, qui interpellent les...
    Mais peut-on faire civilisation à partir d’une simple chaise ? Serait-ce
    une bonne base pour partager des valeurs, un avenir meilleur ou un café ?
    L’histoire, ici, n’a finalement pas beaucoup d’importance. Ce qui compte,
    c’est comment on s’y prend pour la raconter, la rêver et la reconstruire.
    Au sein de cette pièce singulière, il faut accepter de se perdre un peu.
    La musique électronique d’Ana Servo résonne ainsi que les mots simples
    et justes de Philippe Dorin, qui interpellent les plus jeunes. Et pour cause,
    il est question d’avenir.
    En invoquant sur scène, de manière omniprésente, robots,
    nouvelles technologies et cyclopes 2.0 qui bouchent les perspectives,
    la compagnie Peanuts pose la question de la numérisation du monde
    et de l’hyper-connexion, permanente, addictive. Et par-là même,
    celle de l’émancipation et des libertés, individuelles et collectives.

    L’homme Je vous fais un café ?
    Le garçon Vous avez la cafetière ?
    L’homme Non !
    Le garçon Pour faire un café, faut déjà avoir la cafetière. C’est la base, la cafetière.
    L'homme La base, c’est le plaisir de vous offrir un café. Pour la cafetière, y a toujours moyen de s’arranger.


    metteur en scène Magdi Rejichi, assistante à la mise en scène Emilie Martinez, texte Philippe Dorin, interprètes Jean-Christophe Petit, Félix Antoine Lunven, Mélissa Saboureau, Cyril Anthony, Simon Le Lagadec, création musicale Ana Servo, création lumière, création vidéo Chloélie Louis, images, régie plateau, machinerie Simon Le Lagadec, régie son Mathieu Gernez, régie générale Florent Magnaudeix
  • Langues parlées

    • Français
  • Tarifs

    tarif
    plein 16€
    réduit 12€
    jeune 8€/5€
    solidaire 3€
Horaires

Horaires

  • Le 6 janvier 2022 à 19:00
Nos suggestions