Voir les photos (3)

Le Donjon

Site et monument historiques, Patrimoine historique, Donjon, Classé (Monument Historique) à Pertuis
  • Visible de loin, à la fois donjon et clocher, il est le symbole de Pertuis.

  • LE DONJON, VESTIGE DU CHÂTEAU COMTAL
    Vestige du nouveau château (1), que fait édifier, entre 1190 et 1209, Guillaume II, comte de Forcalquier dans le cimetière de Saint-Nicolas, le donjon de Pertuis est un des rares exemples d'architecture militaire du Moyen-Âge en Provence.

    Il est composé d‘un rez-de-chaussée et de deux salles superposées, voûtées en berceau brisé et couvert d‘une terrasse entourée d‘un crénelage sur mâchicoulis -1-.
    Un escalier est inclus dans la maçonnerie du mur...
    LE DONJON, VESTIGE DU CHÂTEAU COMTAL
    Vestige du nouveau château (1), que fait édifier, entre 1190 et 1209, Guillaume II, comte de Forcalquier dans le cimetière de Saint-Nicolas, le donjon de Pertuis est un des rares exemples d'architecture militaire du Moyen-Âge en Provence.

    Il est composé d‘un rez-de-chaussée et de deux salles superposées, voûtées en berceau brisé et couvert d‘une terrasse entourée d‘un crénelage sur mâchicoulis -1-.
    Un escalier est inclus dans la maçonnerie du mur nord. L'entrée se situait au premier étage : c’est la petite baie placée au-dessus des deux portes actuelles.

    Le château comportait vraisemblablement le donjon et quatre murs d’enceinte cantonnés de tours.
    À la fin du XIVe siècle, Guillaume Roger, seigneur de Pertuis et son fils, le célèbre Raymond de Turenne, en guerre avec la comtesse de Provence, renforcent les fortifications et transforment le château. Un vaste corps de logis est alors construit du côté sud -2-.
    À partir de 1596, à la fin des guerres de Religion, le château est peu à peu démantelé. La destruction de l’enceinte nord, du côté de la ville, permet d’agrandir la place du Marché (actuelle place Mirabeau). La grosse tour ronde, dite tour de la Prison ou de Jalette, est détruite lors du percement de la rue Neuve (rue Danton), en 1819, ainsi que la porte de la Ville -3-.

    UN CLOCHER SUR LE DONJON, UNE ÉGLISE SANS CLOCHER
    Entre 1605 et 1607, le donjon acquis par la ville au Domaine du roi est surélevé d'un clocher -4-.
    Depuis la ruine du vieux clocher de l'ancienne église Saint-Pierre, il n'y avait plus de clocher à Pertuis.
    En 1605, les habitants se plaignaient de cette situation : "il semble que l'on soit au plus mauvais village de Provence", disent-ils.
    Le projet de clocher, adopté par le conseil de ville fut dessiné par Esprit Boyer, maçon aixois, Contrôleur des bâtiments royaux. Surmonté de quatre clochetons, il abrite une grosse cloche centrale, le bourdon du XVIIe et deux plus petites.
    Les deux grandes ouvertures du rez-de-chaussée sont percées lors de l'installation de l'auditoire de justice et du greffe royal au début du XVIIe.

    L'HORLOGE COMMUNAL
    La plus ancienne mention d'une horloge communale “l’orrologe Vieux” date de 1407 (2). Installée sur la façade du donjon en 1609, elle ne sera remplacée qu'en 1808, indiquant l’heure aux Pertuisiens pendant presque quatre siècles !
    L’ horloge actuelle a été fabriquée par Maison Paul Odobay du Jura en 1887. Mais son mécanisme a dû être changé à la fin des années 1960.

    Le donjon a été classé Monument Historique le 21 décembre 1984.

    -1- Le donjon, fin XIIe siècle.
    -2- Corps de logis, XIVe siècle.
    -3- La porte de la ville dite "du château".
    -4- Le clocher, début XVIIe siècle.

    (1) Le premier château seigneurial (situé sur l'actuelle place Saint-Pierre), était devenu prieuré de l'Abbaye de Montmajour au XIIe siècle.
    (2) Contrat passé avec Maître Jean de Troyes, serrurier et horloger d'Avignon
  • Langues parlées
    • Français
  • Tarifs
  • Gratuit
Ouvertures
Périodes d'ouverture
  • Toute l'année 2022
    Ouvert Tous les jours
Nos suggestions
Decouvrir
Découvrir
quefaire-paca-istock-8.jpg
Que faire ?
Sejourner Paca Istock 1
Séjourner