Affiche nocturne Campredon

Les nocturnes de CAMPREDON centre d'art

Culture, Exposition, Art contemporain à L' Isle-sur-la-Sorgue

  • Venez découvrir les vendredis 14 et 28 août le centre d’art Campredon de nuit avec la première exposition monographique de Stéphane Guiran dans une institution publique: « Les mers rêvent encore » .

  • « Les mers rêvent encore » est une recherche d’oeuvre totale, rassemblant des écrits, des installations, des sculptures, des vidéos et des pièces sonores dont la plupart ont été créées par Stéphane Guiran pour que le centre d’art Campredon, les visiteurs et les oeuvres ne fassent qu’un.

    En hommage à René Char, l’exposition est construite autour d’un récit poétique, édité par l’artiste sous la forme d’un livre. Le centre d’art Campredon est plongé dans la nuit, et le spectateur est invité...
    « Les mers rêvent encore » est une recherche d’oeuvre totale, rassemblant des écrits, des installations, des sculptures, des vidéos et des pièces sonores dont la plupart ont été créées par Stéphane Guiran pour que le centre d’art Campredon, les visiteurs et les oeuvres ne fassent qu’un.

    En hommage à René Char, l’exposition est construite autour d’un récit poétique, édité par l’artiste sous la forme d’un livre. Le centre d’art Campredon est plongé dans la nuit, et le spectateur est invité à traverser des scènes du livre, qui sont autant de paysages imaginaires faits d’installations, de pièces sonores et de sculptures.

    En nous plongeant dans la nuit, Stéphane Guiran nous interroge sur notre intériorité. Il nous place sans repères au milieu de cette dimension inconsciente qu’Henri Michaux appelait « l’espace du dedans ». Ses installations bousculent nos perceptions de l’espace, nos repères visuels et sensoriels, nous entraînant dans une expérience immersive qui touche nos émotions pour mieux nous relier à nous-mêmes.

    Cette création, en partie réalisée pendant la période de confinement, invite à une réflexion sur la transformation, tant de nous-mêmes que de nos habitudes de consommation. « Les poussières d’ivoire », une de ses oeuvres sur le thème du recyclage et de la transformation, est déclinée à la fois à Campredon et à la Fondation Villa Datris*, dont le thème de cette année est Recyclage/Surcyclage.
    Accès limité aux visiteurs individuels ou familles / Groupe de 10 personnes et plus interdit
    Port du masque obligatoire
    Solution hydroalcoolique mise à disposition
    Réservation conseillée par téléphone
    Paiement par carte bleue favorisé
  • Langues parlées

    • Français
Tarifs

Moyens de paiement

  • Espèces
  • Tarifs

    Gratuit (sur justificatif) : L’Islois, chômeurs, bénéficiaires du RSA,
    moins de 14 ans, PMR (Personnes à mobilité réduite), journaliste,
    détenteurs de la carte ICOM.
    Abonnement 3 expositions : 15 Euros
Nos suggestions