La vallée des Merveilles illumine les Alpes du Sud au fil des saisons

En plein cœur du Parc national du Mercantour , la vallée des Merveilles est aussi intrigante qu’éblouissante. Réputée pour la beauté de ses couleurs naturelles et ses curiosités rupestres, la vallée des Merveilles est un must pour se ressourcer au calme !

Sauvage et enneigée en hiver

L’enchantement des balades en raquettes

L’hiver recouvre de son blanc manteau les gravures rupestres du Parc national du Mercantour. Enfoui sous la neige, ce joyau naturel semble alors briller sous le soleil hivernal du sud des Alpes. Partir en raquette sur les chemins enneigés à la conquête de ses paysages de glace et ses animaux sauvages ouvre la voie vers de grandes découvertes. Avec l’équipe passionnée de Guide des Merveilles, on participe à l’une de leurs journées thématiques pour partir à la rencontre des loups. Les imaginant si près de nous, le film de Kevin Coster prend une autre dimension… Mais dans cette vallée où la nature est reine, on redécouvre la patience et le silence, frôlant bientôt quelques chamois et bouquetins en balade. Enfin, à défaut de rennes, ne soyez pas surpris si vous croisez des chiens de traineaux tractant les visiteurs !

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Les Voyages De Paul Et Jess (@paul_jess_ontheroad) le

Reflets émeraude dès le printemps

Aux beaux jours, les lacs de la vallée scintillent

Avec le printemps, la Vallée des Merveilles se pare de ses plus belles couleurs. On grimpe d’abord vers le Mont Bégo à la recherche du plus beau spot pour observer le lac des Conques ou celui de l’Huile : différents points de vue mais une même conclusion… Epoustouflant ! Par la Baisse de Valmasque, la vue s’ouvre à 360° et plus tard, les lacs se succèdent, semblant presque s’enlacer dans une palette de nuances bleutées rayonnantes. Puis le lac des Mesches et ses reflets émeraudes se dévoilent enfin, bordé d’une faune en pleine renaissance. Ce site naturel protégé demeure d’ailleurs un habitat privilégié pour la faune et flore et ainsi, on profite d’une richesse végétale hors du commun – plus de 200 espèces de plantes – notamment due à l’altitude variant de 150 mètres à plus de 3 000.

Rupestre quand vient l’été

Des histoires gravées à déchiffrer en randonnée

Pour sillonner la Vallée des Merveilles par son fameux vallon Autier puis emprunter la descente des Arpettes, il faudra arpenter 1310 mètres de dénivelé ! Un parcours sportif mais une référence pour les promeneurs bien avisés. Des gravures rupestres y sont dispersées à flanc de montagne… pas moins de 40 000 qui dessinent un spectacle unique en son genre. Ces pépites géologiques peuvent aussi tout à fait se découvrir au cours de visites guidées plus faciles. Comptez 3 heures environ pour en faire le tour : le top pour s’imprégner à 100% de cette ambiance si particulière. Prenant soudain l’allure d’un musée à ciel ouvert, il n’y a plus qu’à fait le plein d’air frais pour admirer une beauté à l’état brut gravée dans la roche et forgée par le temps !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jessica Viale (@valleedesmerveilles06) le

Sportive jusqu’en automne

L’option 4*4 pour une aventure tout terrain

Les feuilles tombent mais pas question de se décourager : à la journée ou même sur une demi-journée, arpentez les chemins avec l’option 4*4 pour un maximum de sensations lors de votre visite de la Vallée des Merveilles. Des guides sont à votre écoute et disponibles pour vous accompagner et vous livrer tous les secrets que préserve le site. Mais pour les plus audacieux, la randonnée à pied permet de profiter des privilèges de l’automne au plus près. Paysages aux couleurs flamboyantes : les feuilles rousses des mélèzes, le grand calme après la frénésie des vacances estivales mais surtout la douceur des lumières automnales… la vallée deviendrait presque romantique !