Les Alpes, terre d’étoiles

Voici quelques bons plans pour observer les étoiles depuis les Alpes. Après une randonnée pédagogique, un tour à l’interféromètre du plateau de Bure, une nuit dans un observatoire ou un gîte insolite, le ciel n’aura plus de secrets pour vous !

La tête dans les étoiles

D’après la carte 2015 de la pollution lumineuse en France, le ciel nocturne des Alpes est le plus pur qui soit. Cela tombe bien, deux observatoires haut-alpins ouvrent leurs portes, le temps d’une nuit, aux groupes d’astronomes amateurs. Celui des Baronnies Provençales, à Moydans, dans le parc naturel régional du même nom. Et l’Astroqueyras de Saint-Véran, village perché à 2042 mètres d’altitude au cœur du Parc naturel régional du Queyras. Toujours à Saint-Véran, la Maison du soleil propose des visites guidées pour enfants et adultes avec observation du soleil, explications scientifiques, expériences et travaux manuels.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par jdcastellnou (@jdcastellnou) le

La rando des planètes

Au départ du village de Valberg, dans les Alpes-Maritimes, embarquez pour un voyage dans les étoiles ! Le sentier planétaire, une randonnée pédagogique d’environ 4h30, symbolise un cheminement à travers les astres du système solaire, reproduits à une échelle d’1/1 000 000e . Ponctuée par une série de monolithes et de sculptures en lien avec l’astronomie, cette balade vous fera arpenter des sous-bois et passer par une traversée panoramique.

Balades

Gîte insolite

À 12 km de Briançon et 1530 mètres d’altitude, en bordure du Parc national des Écrins, le chalet Le Pas du Loup, tenu par Laurence et Bernard, propose une expérience originale et poétique. Gîte-refuge et restaurant, le chalet fait aussi office d’observatoire : sa terrasse abrite un télescope doté d’un toit rétractable hydraulique ! Depuis la chambre en plein air « La tête dans les étoiles » ou la chambre « éphémère », vous passez la nuit dans un lit rond et douillet à contempler le ciel…

Le plateau de Bure, retour vers le futur

C’est un décor de science-fiction. Un paysage de calcaire lunaire d’où jaillissent d’étranges et géantes machines d’acier. Depuis le plateau de Bure situé à 2550 mètres d’altitude, au cœur du massif du Devoluy, six antennes paraboliques observent en  permanence l’univers. Installé par l’Iram (Institut de Radioastronomie Millimétrique), cet ensemble de champignons de fer de 15 mètres de diamètre, appelé interféromètre, étudie la naissance des étoiles et l’évolution des galaxies. Mais pour accéder à ce haut-lieu de l’astronomie, ça se mérite ! C’est partie pour une “petite“ randonnée sur de 3h sur le GR14 au départ du téléphérique du pic de Bure (de préférence entre mai et octobre).