Top des visites culturelles dans les Alpes

Les Alpes vous réservent des visites culturelles de très haute volée. Au musée, en pleine nature et même au détour d’une route, ces dix sorties sont à ne pas manquer.

Admirez le monastère de Saorge

Véritable bijou architectural aux portes du Mercantour, le monastère de Saorge est situé dans le bourg du même nom. Derrières ses portes, un magnifique cloître rectangulaire bordé de quatre galeries à arcades. Levez les yeux et admirez ses voûtes peintes au XVIIe siècle, qui retracent la vie de saint François d’Assise. Passionné et captivant, le guide Francisco vous racontera l’histoire de ce lieu classé aux monuments historiques depuis 1917. Lors de cette visite de deux heures, vous apprendrez que le monastère, couvent franciscain jusqu’à la fin des années 80, abrite aujourd’hui une résidence d’écrivains. Terminez votre visite en beauté, en respirant l’air frais du jardin en terrasse. C’est le moment de dégainer votre smartphone : entre bassins, pergolas tapissées de feuilles de vigne et arbres fruitiers, le décor est charmant. Et la vue sur les montagnes et les gorges de la Roya imprenable !

Explorez le musée des Merveilles

Au nord de Saorge, cap sur le village de Tende pour une visite passionnante du musée départemental des Merveilles. Bienvenue au cœur de l’un des plus importants sites de gravures rupestres d’Europe ! Bonne nouvelle : l’entrée est gratuite et les animations adaptées aux petits comme aux grands. Reproductions, panneaux explicatifs, vidéos ludiques et dioramas captivants vous feront explorer la vallée des Merveilles et le val de Fontanalba du temps de la préhistoire. Au terme de la visite, une belle surprise vous attend. Mais mystère : pour la découvrir, il vous faudra d’abord trouver le berger tendasque…

Parcourez la route des forts de la Roya

Et si vous mixiez culture et randonnée ? Pique-nique et bouteille d’eau dans le sac, arpentez les sentiers balisés de la route des forts dans les Alpes. Au départ du col de Tende, traversez les décors somptueux de la vallée de la Roya. En tout, quatre heures de balades attendent les plus courageux. Entre les fortifications italiennes et les forts français de la Ligne Maginot des Alpes, appréciez la beauté d’un patrimoine historique hors norme. Plus qu’une marche, un véritable voyage dans le temps…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Phil BZT (@phibu06) le

Visitez la chapelle Notre-Dame-des-Fontaines

Amoureux d’art, halte obligatoire à la chapelle Notre-Dame-des-Fontaines, à quelques kilomètres du village médiéval de La Brigue. Surnommée la « chapelle Sixtine des Alpes » – c’est dire ! -, elle est entièrement ornée d’exceptionnelles fresques du XVe siècle. Son chœur, particulièrement décoré, est l’œuvre du célèbre fresquiste italien Giovanni Baleison. Levez les yeux et appréciez aussi les fenêtres hautes du XVIIIe. La visite guidée de ce joyau sacré s’effectue de mi-avril à mi-octobre.

Jouez les chevaliers au fort de la ligne Maginot

Direction le fort militaire de la ligne Maginot ! Impossible de le manquer : de son piton rocheux, cette bâtisse carrée aux allures de bunker domine le petit village de Sainte-Agnès. Vois voilà au cœur de l’un des postes de défense les plus importants de la frontière : ce fort militaire a servi à repousser l’offensive italienne de 1940. Unique !

Sur la route de l’art contemporain

Pour une escapade culturelle en pleine nature, suivez la route départementale D900A ou route de l’art contemporain, qui relie Digne-les-Bains à Caraglio, en Italie. Au programme, huit sites nichés dans les paysages alpins où vous pourrez observer les œuvres réalisées par huit artistes internationaux. Selon vos envies, rendez-vous dans la vallée du Bès, le hameau de Vière, le Vernet, Seyne-les-Alpes, Saint-Vincent-les-Forts, le col de Larche… Une expérience artistique insolite à vivre toute l’année. Et si vous partiez à la rencontre des artistes lors des événements organisés autour des œuvres ?

Randonnez sur la Via Alta

Attachez vos chaussures et lancez-vous à l’assaut de la célèbre Via Alta ! Sa portion alpine relie Sisteron et sa célèbre citadelle à Clavière, à la frontière italienne, en passant par Saint-Geniez, Tallard et Gap. Cette échappée vous fera aussi faire un tour par Mont-Dauphin et Briançon, où se trouvent deux des fortifications de Vauban classées au patrimoine mondial de l’UNESCO. Outre ces prouesses architecturales, la Via Alta, qui traverse le Parc naturel régional des Écrins et son voisin du Queyras, vous fera découvrir des trésors de nature.

Observez les étoiles

Passionné par les étoiles ? Jouez les astronomes en grimpant au plus haut observatoire d’Europe ! Situé à 2936 mètres d’altitude, AstroQueyras, à Saint-Véran, vous révèle toute la pureté du ciel alpin, éloigné de la pollution lumineuse des villes. Testez les immenses télescopes sous la houlette de passionnants experts. Pour y accéder, suivez le chemin qui traverse les alpages : soyez attentifs, il n’est pas rare de croiser moutons et marmottes ! Rendez-vous aussi à la Maison du soleil[2], toujours à Saint-Véran. Ou à l’interféromètre du plateau de Bure, impressionnant ensemble d’antennes paraboliques.

Découvrez la place forte de Mont-Dauphin

Cap sur la place forte de Mont-Dauphin, édifiée en 1693 par l’architecte Vauban. Pour percer les secrets de ce magnifique site classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, optez pour la visite guidée. Vous pénétrerez dans les fortifications, les souterrains et les anciens bâtiments militaires et saisirez toute l’ingéniosité militaire des lieux. Profitez d’une balade à l’air pur le long des remparts. Et sortez votre appareil photo pour immortaliser une vue unique sur la vallée de la Durance.

Escapade au jardin de l’apothicaire de Colmars-les-Alpes

Envie d’une visite végétale au cœur des Alpes ? Baladez-vous dans le magnifique jardin de l’apothicaire de Colmars-les-Alpes, dédié au célèbre botaniste Jean Saurin et intégré à la Maison-Musée du Haut-Verdon. Le long des remparts, flânez entre fleurs, plantes aromatiques et arbres aux vertus thérapeutiques. Discutez avec les botanistes : vous apprendrez que ces plantes, que l’on trouve essentiellement dans la Vallée du Haut-Verdon, étaient utilisés comme remèdes du temps de Saurin.