© Chillio.C

Retrouver le bon rythme à Digne‑les‑Bains

Source de zen et paradis des vététistes, productrice de lavande et temple de curiosités, créatrice d’art et gardienne du temps… Digne-les-Bains joue sur plusieurs fréquences pour vous reconnecter à l’essentiel.

Retour à la source

Découvrez les bienfaits de eaux

L’histoire de Digne-les-Bains est intimement liée à l’eau. Cité de Haute-Provence située au confluent de trois vallées, elle voit jaillir des eaux jusqu’à 42°. Le vallon est exploité pour ses eaux thermales depuis l’époque romaine. Ici, on vient soigner ses affections respiratoires et rhumatismales. Au centre-ville, le parcours de l’eau vous invite à découvrir les nombreuses fontaines, puits et cours d’eau de la ville. En légère périphérie, les familles s’éclatent au plan d’eau des Ferréols : l’eau y est cristalline, l’accès libre… un must pour les chauds après-midis d’été.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par s t é p h (@spefy) le

Ouvrez grand vos yeux, respirez à fond

Pouvoir des fleurs et mythe de l’or bleu

Le pays Dignois voit la vie en… bleu lavande ! Depuis plusieurs siècles, cette plante s’épanouit sous le ciel clair de Digne-les-Bains, aux confins des Alpes et de la Provence. En période de floraison, de la mi-juin à la fin juillet, le spectacle est grandiose. Star du Corso de la lavande chaque premier weekend d’août, elle est aussi prisée pour les massages en version huile essentielle. Pour percer tous ses secrets, rendez-vous au Musée de la lavande. Terminez cette expérience sensorielle par la découverte des vertus médicinales de 350 plantes sauvages au jardin botanique des Cordeliers.

Besoin de grand air : prenez un peu de hauteur

Depuis le centre-ville, empruntez l’un des sentiers de randonnée balisé comme celui des Trois-Chapelles, très facile. Renommé mais plus technique, le sentier des terres noires accueille les VTTistes chevronnés et offre un panorama contrasté entre le bleu de la lavande en contrebas et le vert des sentiers et ses ravines sombres. Petit bonus : Digne-les-Bains accueille l’EVO Bike Park, premier bike parc ouvert toute l’année avec ses pistes à flanc de montagne.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par EVO BikePark – Digne les Bains (@evobikepark) le

Terre d’introspection et de déconnexion

Retrouvez votre âme d’enfant

Terre d’inspiration, Digne-les-Bains s’affiche comme le lieu de tous les possibles : ici, l’artiste Andy Goldsworthy a crée d’étonnants “refuges d’art” au sein du patrimoine géologique unique de l’Unesco Géoparc. On ne craint pas non plus d’aller tutoyer les sommets en train à vapeur : depuis plus de 100 ans, le Train des Pignes défie le relief… à son rythme ! Un moment idéal pour laisser son esprit vagabonder et trouver l’apaisement, qui sait ? C’est cette facette de Digne-les-Bains qui a séduit l’exploratrice Alexandra David-Neel. Après avoir parcouru le monde pendant 20 ans – elle a été la première femme européenne à pénétrer dans la cité interdite de Lhassa, au Tibet – elle s’est installée dans la ville. Là, dans son « Himalaya pour Lilliputiens », elle a dit avoir trouvé la sérénité qu’elle cherchait. Sa maison, devenue un musée, raconte aujourd’hui son histoire.