Avignon, scène des papes devenue théâtre

Arriver à Avignon par un beau soleil couchant d’automne, c’est une admirable chose. L’automne, le soleil couchant, Avignon ce sont trois harmonies. C’est avec ces mots que Victor Hugo avait décrit la ville à sa femme.

Avignon, enjôleuse Cité des papes

Cernée de 4 km de remparts, Avignon devient, au XIVe siècle, la résidence des papes. Ils y construisent le plus grand palais gothique du monde, le Palais des papes. La ville a su préserver son héritage de seconde Rome. Une vie culturelle riche y ponctue les saisons : Cheval Passion, Hivernales de la Danse, son et lumière au Palais, grandes expositions... Le pont Saint-Bénézet, plus connu sous le nom de pont d’Avignon, dont subsistent quatre arches dominant le Rhône, constitue une merveilleuse terrasse pour contempler la ville, ensemble grandiose classé depuis 1995 au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Avignon, la cité verte

À côté de cette Avignon de pierre dorée existe une Avignon verte, de jardins et de platanes. Derrière le Palais des Papes et le jardin des Doms s’étend l’île de la Barthelasse, la plus grande île fluviale de France. Les Avignonnais prennent leurs vélos pour acheter leurs tomates à la ferme ou danser à la guinguette et profiter d’un point de vue splendide sur le Palais des Papes et le pont.

Découvrir les jardins de Provence

Avignon, quel beau théâtre !

Le Festival d’Avignon est le plus important festival de théâtre d’Europe : près de 1500 spectacles envahissent chaque année la cité papale. Le célèbre pont Bénézet danse alors de joie sur les eaux du Rhône. Mais Avignon s’apprécie toute l’année. Dans ce musée à ciel ouvert, extrêmement vivant, les terrasses se prêtent aux confidences, et les cours secrètes des hôtels particuliers accueillent des restaurants de haute volée. À leur époque, les papes avaient eux aussi le sens des mots et des mets. Ces bons vivants sont à l’origine du développement des Côtes-du-Rhône et de villages comme Châteauneuf-du-Pape, dont le seul nom fait saliver. La région avignonnaise est aussi une terre de sciences : c’est à Serignan-du-Comtat que l’immense naturaliste Jean-Henri Fabre a posé les bases de l’éthologie moderne.

Tester un atelier de cuisine provençale