© C.Chillio

Les routes pittoresques du Haut Vaucluse

Au cours de cet itinéraire, vous découvrirez les paysages pré-montagneux entourant le Ventoux. Cette balade permet d’apprécier, à vitesse modérée, la richesse des paysages de Haute-Provence et ses cours d’eau qui filent entre vignobles et promontoires rocheux.

CircuitDurée4 jours
Lieux visités
Vaison-la-Romaine
Vallée du Toulourenc
Sault
Gorges de la Nesque
Etape 1Vaison-la-RomaineQue la route est belle !

La route est belle entre Vaison-la-Romaine et Entrechaux. Le revêtement en parfait état, le soleil, les parfums de la campagne au matin : tous les ingrédients sont réunis pour une belle journée de moto. Les rails de sécurité en bois sont équipés de lisses basses dans les virages, évitant l’effet guillotine en cas de glissade. Tout va bien ! Petit piège de navigation à la sortie d’Entrechaux : restez vigilant et suivez la direction de la vallée du Toulourenc. Le carrefour entre RD 13 et RD 40 surgit brusquement en angle droit après une courbe, et le village de Saint-Léger-du-Ventoux n’est pas indiqué. Cela peut surprendre ! Nous conseillons donc de ralentir à l’approche du panneau « vallée du Toulourenc à droite ».

Etape 2La vallée du ToulourencHameaux et ruisseaux

À droite, donc, on plonge sur le Toulourenc en empruntant une RD 40 viroleuse, enjôleuse. La langue de goudron serpente entre les versants rocailleux de cette vallée riche en végétation provençale. Les motocyclistes en villégiature apprécieront de s’arrêter dans le lit du ruisseau. Ou même de tremper les pieds dans l’eau claire. Ils s’arrêteront également dans ces hameaux de pierre parsemant l’itinéraire. Les plus appétissantes bâtisses se trouvent à Savoillan, de l’autre côté de la rivière. La saison venue (en avril-mai), on se délectera du fort parfum de lavande, dont la culture est omniprésente en cette région. L’arbrisseau odorant agrémente à foison le paysage d’immenses tâches mauves.

Etape 3SaultHalte à mi-parcours

À l’extrême Est du Ventoux, détour par la ville thermale de Montbrun-les-Bains. On descend ensuite vers Aurel sans histoire. Mais, arrivé sur la RD 542, on reste sur ses gardes. La route est constellée de graviers, répandus par le service de l’entretien départemental à la fin de l’hiver pour réparer la chaussée. Ce gravillonnage a des conséquences durant plusieurs mois, le temps que le passage des véhicules ne fasse pénétrer les cailloux dans le revêtement. Le danger est signalé par des panneaux provisoires. N’empêche, le terrain entre Aurel et Sault est à aborder avec prudence. Sault constitue une halte idéale à mi-parcours. La place centrale offre un panorama imprenable sur le Ventoux. On s’y attable pour se rafraîchir ou se restaurer.

Etape 4Les gorges de la NesqueEn mode flânerie...

Il est temps d’attaquer les gorges de la Nesque, une longue et enivrante route à flanc de montagne. Enivrante, mais piégeuse : les cyclistes y naviguent, presque aussi nombreux que sur le Mont Ventoux. Gare au différentiel de vitesse… Autre écueil, d’étroits tunnels n’autorisant, en largeur, que le passage d’une voiture. Avantage : ils interdisent la route aux camions et caravanes. Mais la priorité va à ceux qui montent et nous, on descend. On traverse donc les gorges en mode flânerie. On hume l’appétissant parfum du thym, on admire la forêt de chênes verts. Le motocycliste reposé quitterala Nesqueavec regrets. La RD 942 se transforme en agréable route de liaison jusqu’à Carpentras. L’itinéraire prend fin après les Beaumes-de-Venise et la traditionnelle visite de domaines viticoles. Il s’agit-là d’excellentes cuvées de Côtes-du-Rhône. À consommer en soirée, lorsque la moto est rangée dans son enclos !

TÉLÉCHARGEMENTS