© Street Art Panier Marseille Provence Jootcm

Top des spots de street art à Marseille

À l’image de Lisbonne, Paris, Melbourne, Berlin… Marseille fait aussi partie des capitales du street art. Graffitis, fresques, pochoirs et mosaïques se côtoient et se succèdent dans ses petites ruelles étroites et colorées où l’on aime tant flâner. Du Cours Julien au Vieux-Port, le street art phocéen réveillerait-il les façades marseillaises ? Check-list des meilleurs endroits pour l’admirer !

Le quartier de la Plaine et le Cours Julien : repère du street art phocéen

Le Cours Julien, l’un des endroits les plus vivants de Marseille, est comme un village situé en plein cœur du centre-ville, à deux pas de Noailles et du Vieux-Port. Il domine l’une des sept collines de Marseille. Une visite guidée ludique et familiale dans la ville vous le fait découvrir… Faites donc connaissance avec le plus grand quartier consacré au street art en France, devenu un point de rencontre et un repère pour les créateurs, musiciens, artistes, locaux et noctambules. Les premiers graffeurs ont fait leur apparition dans ce quartier au cours des années 1990, comme en témoignent les murs, la descente de parking ou encore la porte de l’école, tous tapissés de graffitis et de fresques signés par des artistes locaux et internationaux. Cet univers ultracoloré et passionnant fait ouvrir grand les yeux des passants. Ces créations très esthétiques mêlant les genres véhiculent souvent un vrai message suscitant la réflexion. Certaines fresques s’élèvent sur toute la hauteur de façades d’immeubles, comme dans la rue Vian. On y observe un plongeur en plein dialogue avec une tortue géante dans un poétique face-à-face réalisé par les artistes Mahn Kloix et Gütan. Rue Ferdinand-Rey, les personnages  japonisants de l’artiste Stex captent aussi tous les regards.

Le Panier, là où règne l’art urbain

C’est un vrai plaisir de flâner au Panier, plus vieux quartier de Marseille, avec ses boutiques originales tenues par des passionnés. Le graffeur brésilien Nohbi a su égayer les ruelles de ce quartier avec des personnages colorés et motifs en tout genre. Un de ses confrères, Batch, s’amuse quant à lui à créer de faux événements à travers des affiches humoristiques s’inspirant du graphisme des années 50 et 60. On peut notamment admirer King Kong à Marseille sur l’une de ces créations. Comme vous pourrez le constater au fil des ruelles, les oiseaux inspirent beaucoup les street artistes. De jolis perroquets colorés viennent ainsi habiller les murs du quartier. Nhobi, qui vit à Marseille, y a réalisé une œuvre intrigante que l’on appelle la « Pieuvre en cuisine ». Enfin, on ne peut que s’arrêter contempler le magnifique portrait de Vale Stencil, un artiste mexicain mondialement connu.

La Friche culturelle de Marseille

L’Ancienne Manufacture des Tabacs de la Belle de Mai abrite depuis plusieurs années la Friche de la Belle de Mai. Une réhabilitation en terrain de jeu et lieu culturel, pour le plus grand plaisir des artistes disposant d’un espace de travail et d’un lieu de diffusion au cœur de Marseille. Aire de jeux et de sport, restaurant, salles de spectacle et de concert, jardins partagés, librairie, espaces d’exposition… presque une petite ville dans la ville. Le street art y a fait son nid ! Fresques, pochoirs, collages à la bombe, au pinceau ou à la perche, des graffeurs du monde entier sont venus s’exprimer. Dans la Cour Jobin, une immense fresque du crew TKO saute aux yeux. En s’approchant de la piste de danse, on aperçoit les personnage de Mr.Difuz à l’allure peu commune et sur le mur de la tour, côté toit-terrasse, c’est l’artiste REMED qui est venu poser sa marque avec une lettre que l’on peut s’amuser à déchiffrer.

 

Les Space Invaders envahissent Marseille

Illustrations d’extraterrestres en mosaïque inspirés d’un jeu vidéo des années 80, les Spaces Invaders font désormais partie du décor de la cité phocéenne. Ces créatures, présentes dans plusieurs ruelles de la ville, sont une centaine, disséminées de l’Estaque aux Calanques, en passant par les Baumettes et le Vieux-Port. Ceci est l’œuvre d’un seul homme à la renommée internationale, le mosaïste français Invader. À travers son travail artistique, il invite chacun à une chasse aux trésors originale et créative pour retrouver ses œuvres. Des visages de Zidane et de Fernandel aux bouteilles de Pac (un sirop local), de Ricard ou de 51 en passant par des références à l’univers marin comme une ancre ou un goéland, Marseille est pour lui une source d’inspiration inépuisable.

Zoom sur l’Expo de Ouf à Nîmes

Chaque automne dans le Gard, les fresques de l’Expo de Ouf à Nîmes régalent les âmes d’artiste ! Ce parcours de street art est une invitation à une aventure récréative et artistique à ne surtout pas manquer.

 

Nos suggestions
Decouvrir
Découvrir
quefaire-paca-istock-8.jpg
Que faire ?
Sejourner Paca Istock 1
Séjourner