© CRT PACA

La papaline d’Avignon

se renouvelle dans le Vaucluse

Elle anime la passion pour la gastronomie de tous les Vauclusiens, de véritables épicuriens. Ce petit chardon formé de deux fines robes de chocolat retenant de la liqueur d’origan du Comtat inspire de grandes papilles dont celle du chef du restaurant La Treille à Avignon.

La papaline des Papes d’Avignon : gourmandise locale

Typique d’Avignon, la papaline se trouve être un bonbon au chocolat qui recouvre en son cœur une liqueur d’origan du Comtat. Ce dessert fut inventé autrefois par un pâtissier en souvenir du passage des papes à Avignon et fait référence au Palais des Papes, monument emblématique de la ville. Carpentras ayant son berlingot, Aix son calisson, Montélimar son nougat, Avignon se devait d’avoir sa friandise. Constituée d’un enrobage de chocolat coloré, tout en rose, la papaline rappelle la robe des cardinaux. Le restaurant provençal La Treille aime proposer à sa carte des desserts trompe l’œil : aussi quand vient la saison de la mandarine, c’est une papaline revisitée que le Chef fait déguster. Chouchou des papilles, on retrouve la coque en chocolat, mais cette fois-ci accompagnée d’une mousse de mandarine pour plus de gourmandise et surtout de fraîcheur. Ce clin d’œil au terroir local connaît un véritable succès auprès des fines bouches.

La recette traditionnelle de la papaline

Cet or rose composé de deux couches de chocolat donne envie de croquer dedans pour n’en faire qu’une seule bouchée ! À l’intérieur, on découvre la liqueur à l’origan du Comtat, élaborée à partir de la macération, de l’infusion puis de la distillation de plantes cueillies, dont le chardon sur le piémont du Mont-Ventoux. C’est le miel de Provence qui lui apporte cette douceur. Du chocolat noir compose le premier enrobage et du chocolat blanc teinté de rose constitue le deuxième enrobage de la coque. Les petites pointes hérissées sur la papaline sont faites à la main, à l’aide d’une brosse spécifique, lorsque le chocolat est encore liquide. Il faut attendre quelques jours, pour que la fine couche de sucre fonde au contact de l’Origan du Comtat, ne laissant finalement que le chocolat et la liqueur, dont le subtil mélange en bouche va venir chatouiller les papilles des plus gourmands.

Le Chef Jean-Michel Leclerc et son restaurant La Treille

Chef d’un lieu unique et confidentiel où se délecter apparaît comme seule devise, Jean-Michel Leclerc crée et régale ses convives depuis 2012 au restaurant La Treille à Avignon. Cette ancienne maison napoléonienne de deux cents ans au bord du Rhône, offre un cadre idyllique où l’on peut séjourner puisque la Chambre d’hôtes possède 5 chambres de charme. Originaire d’Avignon, le Chef Jean-Michel a fait ses armes sur la Côte d’Azur, à la montagne et dans le Luberon. Entre des cours de cuisine et des activités de conseils, il a participé à quelques concours dont le Prix International Auguste Escoffier qu’il a gagné en 2007. Après l’ouverture de son premier restaurant gastronomique Le Garlaban à Suze-la-Rousse puis celui du château du Val de Cèze à Bagnols-sur-Cèze, il trouve chaussure à son pied avec le château de l’Ile Piot pour y ouvrir son nouveau restaurant et la chambre d’hôtes La Treille. Transformant ce lieu en restaurant gastronomique avec un style et une ambiance créative et chaleureuse, il choisit de proposer une cuisine méditerranéenne soignée, de saison et du marché. Les menus se déclinent au fil des saisons dans un esprit d’escapade gourmande et ludique, où la modernité respecte la tradition.

Nos suggestions
Decouvrir
Découvrir
quefaire-paca-istock-8.jpg
Que faire ?
Sejourner Paca Istock 1
Séjourner