© Street Art | Theftiba

Top 3 des spots street art

dans le Var

Parcours de graffs et œuvres d’art urbain façonnent les murs et ruelles du Var, faisant de lui une vitrine stylée du street art, tel un musée à ciel ouvert. Pépites et rencontres artistiques alimentent l’art de vivre varois qui inspire autant qu’il fascine !

La Seyne-sur-Mer, la référence en graff

Georges Sand qualifiait son littoral de “paradis sur terre”, aujourd’hui c’est un spot connu de nombreux graffeurs de renommée nationale et internationale, on vous parle bien de la Seyne-Sur-Mer. Des résidences artistiques y sont d’ailleurs organisées par l’espace culturel l’Impasse depuis plus de dix ans. Avec le projet Graphik Art, les murs devenus de véritables espaces d’expression, continuent de se parer de nouvelles couleurs. Rendez-vous sur la Place Perrin où la grapheuse brésilienne Rita Waimer a réalisé l’œuvre intitulée “Je pense à toi”. Poursuivez en direction de l’impasse Noël Verlaque où Hopare – figure emblématique du street art à travers le monde – a laissé sa patte dans une œuvre monumentale au n°43. Dans le même quartier, l’artiste hollandais Dopie a lui aussi laissé parler son imagination… Impliqué dans la défense de la biodiversité, il nous laisse admirer plusieurs animaux dont le poisson Place de la Lune, le lapin rose Place des Moussi, le bulldog vert à l’entrée du bar L’Impasse et la girafe sur la maison en face du théâtre. Enfin, notre préféré  : l’immense Marianne entre le rue Ramatuelle et le quai Saturnin-Fabre, visible depuis le quai Péri. Enfin, immanquable, depuis deux décennies sur la friche industrielle de Bois-Sacré s’est ouvert un véritable musée du graffiti avec d’immenses fresques réalisées par des graffeuses et graffeurs locaux.

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Graphik Art (@graphikart83)

Saint-Raphaël et ses flâneries artistiques

Considérée comme une ville galerie, à l’instar d’autres grandes villes touristiques comme Berlin, Paris, Sète ou encore Bordeaux, Saint-Raphaël possède elle aussi son « Musée à Ciel Ouvert » (M.A.C.O.). Sur ce mur d’art urbain situé dans le quartier des Arts face au Centre Culturel, 17 artistes issus d’horizons divers ont performé avec la réalisation d’œuvres éphémères et variées. lus de 300 m² de murs décorés façon street art vous attendent pour une déambulation ludique et curieuse, du centre historique à la plage en passant par les jolies boutiques de commerçants. Sur le chemin, découvrez des œuvres d’artistes aux styles bien différents tels que RATUR & SCKARO, LOKISS, BROK, SOLAK, AKHINE, ABES, MEPHISTO, Sandrine LORENZO… Puis arrivez jusqu’aux pochoirs réalisés sur la terrasse du Centre culturel par les élèves de la section « Arts Plastiques » du lycée Saint-Exupéry. Vous l’aurez compris, ici le street art s’ouvre à tous et rassemble beaucoup d’admirateurs locaux. D’ailleurs, chaque année, le festival « Résonances Urbaines » propose un parcours consacré à l’art urbain pour les plus intéressés ! Parce qu’on ne peut l’oublier dès lors que l’on s’arrête l’admirer sur le patio du Centre Culturel Georges Ginesta (Place Gabriel Péri), l’œuvre magistrale de Lokiss – pionnier du graffiti en Europe – capte toute notre attention. Cette fresque colorée mesurant 70m² lui a valu onze jours de travail, 80 bombes de peinture de 36 couleurs différentes pour la terminer.

Toulon, source d’inspiration urbaine

Le quartier du Mourillon à Toulon et son très beau sentier du littoral promettent une flânerie à la fois dépaysante et inspirante avec un agréable passage au quartier des Arts, promettant de belles découvertes artistiques à travers les quelques portraits de Sufyr. Cet artiste originaire de Fréjus est un figure de l’art urbain à Toulon. Sur les portes et les façades de la rue de l’Hôpital ou de la rue des Savonnières, plusieurs pochoirs du street artiste se dévoilent. Depuis l’enfance, il se passionne pour le dessin et s’intéresse un temps au surréalisme avant de bifurquer vers le tatouage puis le graffiti. C’est la rue qu’il choisit et particulièrement Toulon pour s’exprimer : le dernier espace d’expression libre, selon lui. Dans ses fresques, l’artiste crée des rencontres étonnantes en réunissant Coluche et Jules César ou encore David Bowie et Frida Kahlo. Les mordus de street art feront un détour à la Galerie Lisa en plein cœur du nouveau quartier des Arts de Toulon. Cette caverne d’Ali baba ambitionne de démocratiser l’art contemporain et le street art en le rendant accessible à tous. On peut y acheter des illustrations et des créations d’artistes locaux ainsi qu’admirer les œuvres d’une vingtaine d’artistes de tous les horizons tels que les pochoirs de Sufyr, mais également des tableaux de Sementery, Monsieur Z ou encore Antoine Denoix. Enfin, dans la Rue des arts – rue Pierre Semard – l’art n’est pas uniquement présent dans les galeries, il s’invite également sur les murs de la rue avec des photos, des peintures, des graffitis… En bref, c’est dans ce quartier créatif dédié aux arts de vivre que le street art a fait son nid.

Nos suggestions
Decouvrir
Découvrir
quefaire-paca-istock-8.jpg
Que faire ?
Sejourner Paca Istock 1
Séjourner