Forêt des cèdres du Luberon

Culminant à 721 mètres d’altitude, le Petit Luberon accueille une faune et une flore somptueuse, dans des paysages à la beauté étourdissante. Parmi les sites naturels les plus remarquables, la Forêt des Cèdres du Luberon constitue un écosystème unique en France.

Une forêt née au XIXe siècle

Jadis, les crêtes sommitales du Petit Luberon étaient composées essentiellement de grandes pelouses et de quelques bois. Les bergers y faisaient pâturer leurs troupeaux de moutons. En 1861, durant le Second Empire, un inspecteur des Eaux et Forêts s’est lancé dans un ambitieux programme de boisement. Il introduisit pour cela des graines de cèdres de l’Atlas récoltées de l’autre côté de la mer Méditerranée, au cœur des montagnes de l’Atlas algérien.

Ces premiers arbres sont arrivé à maturité à partir de 1920. Dans les années 1930, la cédraie occupe une surface de 60 hectares. Après un violent incendie en 1952 qui n’épargna qu’une partie de la plantation, les cèdres ont constitué une vaste forêt d’environ 250 hectares, qui s’épanouit essentiellement sur la crête sommitale et colonise l’ubac (versant nord), plus humide.

Un site aménagé pour l’accueil du public

La forêt des Cèdres du Lubéron bénéficie de nombreux aménagements pour faciliter l’accès des visiteurs et des familles, qui viennent y chercher la fraîcheur en été tout en profitant des charmes d’une forêt à nulle autre pareille.

Un sentier botanique d’environ 3 kilomètres, relativement plat, permet de découvrir toute la richesse de la faune et de la flore qui a pris possession de la cédraie. Au pied des cèdres fleurissent des iris nains, des joubarbe des toits, des scilles automnales, des inules des montagnes, ainsi que des orchidées sauvages comme l’ophrys de Bertolon. Les promeneurs les plus chanceux peuvent aussi observer quelques habitants de la forêt : la faune est notamment constituée de lièvres, de fouines, de blaireaux, de renards et de martes. Le ciel appartient au circaète Jean-le-Blanc, au Bec-croisé des sapins, à l’alouette ou au Bruant zizi

Des aménagements ont été réalisés pour faciliter l’accès des personnes à mobilité réduite. Les fauteuils roulants peuvent facilement circuler sur un parcours de 1200 mètres, grâce à l’installation d’un plancher en bois de cèdre respectueux de l’environnement.

Un point de départ pour les randonnées

Certains promeneurs demeurent sous le couvert de la cédraie, et profitent ainsi de l’ombre fournie par les arbres séculaires. De nombreux chemins balisés proposent aussi des itinéraires beaucoup plus longs, à la rencontre de curiosités géologiques ou historiques : grottes, habitats troglodytes, sources, offrent autant de points de curiosité.

Au gré de vos randonnées, vous pourrez admirer un panorama à couper le souffle sur la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Au sud, la basse vallée de la Durance déroule ses collines, avec en toile de fond la montagne Sainte-Victoire si souvent peinte par Paul Cézanne. Au nord, la vallée du Calavon avec ses villages perchés, les monts du Vaucluse et, tutoyant les nuages, le Mont Ventoux, géant de Provence.

Nous vous invitons à vous munir d’un équipement adapté. Des chaussures de marche sont vivement conseillées : certains sentiers sont en effet escarpés et glissants. Nous vous invitons aussi à prévoir de l’eau en quantité suffisante, un chapeau et des lunettes pour vous protéger du soleil.

Informations pratiques

La forêt des Cèdres est accessible en voiture.

  • Depuis Lourmarin, empruntez la D943 puis la D36 en direction de Bonnieux. Un peu moins de 3 km après avoir emprunté la D36, vous prenez une route en angle droit qui part sur la gauche (panneau indicatif « Forêt des Cèdres »)
  • Depuis Bonnieux, empruntez la D36 en direction de Lourmarin. Vous serez attentif à une route en angle droit qui part sur la droite, moins d’1,5 km après la sortie du village (panneau indicatif « Forêt des Cèdres »)

Suivez la route de la forêt sur environ 5km, jusqu’au parking aménagé à l’entrée du site.

L’accès au site peut être interdit en fonction des conditions météorologiques , notamment en période de sécheresse, de fortes chaleurs ou de grand vent. Vous pouvez vous renseigner en ligne, sur la page https://www.risque-prevention-incendie.fr/vaucluse/

Idées de balades dans le Vaucluse

Nos suggestions