Le parc départemental de Saint‑Pons

Le parc départemental de Saint-Pons est un lieu de promenade appréciée des familles. La vallée de Saint-Pons offre une véritable oasis de verdure et de fraîcheur au pied du massif de la Sainte-Baume, qui culmine à 1148 mètres.

Un espace naturel unique

Au pied du Pic de Bertagne, le parc de Saint-Pons propose au regard toute la diversité de la flore méditerranéenne. La végétation typique du sud de la Provence, composée de garrigues, de chênes verts et de pinèdes, cède le pas au fond de la vallée à une forêt de hêtres, de charmes, de tilleuls, d’érables et d’ifs.

L’eau est à l’origine du miracle qui s’opère ici. Le Fauge, qui naît à l’extrémité du Parc de Saint-Pons, alimente un réseau de ruisseaux qui arrosent les nombreux arbres présents ? Par un cheminement souterrain encore mystérieux à bien des égards, la source recueille les eaux de pluie et de ruissellement d’une partie du massif de la Sainte-Baume. Elle ne tarit jamais, même au cœur de l’été.

Une faune discrète s’épanouit au cœur de cette forêt luxuriante. Le muscardin côtoie le cingle plongeur, le chevreuil ou l’emblématique et rare aigle de Bonelli.

Des sentiers et chemins aménagés vous permettent de découvrir les trésors naturels du Parc de Saint-Pons.

Un patrimoine historique remarquable

Dans une clairière au cœur de la forêt émerge une construction qui semble sortir tout droit d’un Moyen-âge féérique. L’abbaye cistercienne de Saint-Pons de Gémenos, fondée au début du XIIIe siècle, est une fille de l’abbaye du Thoronet, l’une des trois sœurs cisterciennes de Provence. Les moniales ont fondé, sur ce territoire généreux où l’eau ne manque jamais, une communauté religieuse où elles pouvaient se retirer du monde et se consacrer à la prière.

D’autres vestiges émergent ici et là de la forêt. Certains, comme la chapelle Saint-Martin et les moulins de Cuges et du Foulon, témoignent de la ferveur spirituelle et de prospérité passée de l’abbaye. D’autres constructions évoquent la vie économique qui s’est développée autour du Fauge : vous pouvez découvrir, lors de votre promenade, les vestiges des moulins à papier du Paradou, fondés au XVIIe siècle par le Marquis d’Albertas, les murs de l’ancienne ferme de la Blancherie, devenue un temps une auberge.

Une randonnée au départ du Parc de Saint-Pons peut vous mener sur le chemin des glacières. Ces profondes cavités, creusées à même le sol dans le Massif de la Sainte-Baume, permettaient de constituer en hiver d’importantes réserves de glace. Ces pains de glace étaient ensuite amenés à Aubagne et Marseille à dos de mulets pour rafraîchir les habitants. L’invention du réfrigérateur a mis un terme à cette activité, mais les glacières sont restées et font le plaisir des randonneurs.

La légende de Blanche de Simiane

Une légende raconte qu’au Moyen-âge, un groupe de chevaliers de retour de croisade fit halte au monastère de Saint-Pons pour se protéger de la nuit et de l’orage. L’un des croisés reconnut, parmi les moniales, sa promise. Il voulut récupérer sa belle, et était pour cela prêt à user de moyens peu recommandés pour parvenir à ses fins. Blanche de Simiane, s’étant vouée à Dieu s’enfuit. Désireuse de préserver sa vertu et de respecter ses vœux, elle enjamba le pont de l’Abbaye pour se jeter dans les flots du torrent. Depuis, son sang vermeil tapisse le lit du Fauge.

Les biologistes affirment quant à eux que cette couleur rouge remarquable est due à la présence d’une algue qui ne s’épanouit que dans les rivières où l’eau est d’une extrême pureté. Mais nous vous laissons libre de choisir votre vérité !

Informations pratiques

Le Parc se situe à quelques kilomètres du village de Gémenos.

Vous pouvez facilement accéder en voiture au parc de Saint-Pons. Vous devez traverser Gémenos, en suivant la direction de Plan d’Aups Sainte-Baume. À la sortie du village, vous empruntez la route départementale D2 pendant environ 1 kilomètre. Vous trouverez facilement l’accès au parking sur la gauche, annoncé par un zébra et un panneau indicatif.

La première partie du Parc de Saint-Pons comprend notamment des aires d’accueil, des tables de pique-nique, un terrain de pétanque, des sanitaires. Les visiteurs peuvent s’arrêter à la maison du Parc pour obtenir des informations complémentaires.

Des aménagements facilitent l’accès de la vallée aux personnes à mobilité réduite.

Les chiens tenus en laisse sont acceptés sur l’aire d’accueil, mais ils ne sont pas autorisés au-delà de la prairie des Tompines. La pratique du VTT n’est pas autorisée.

Idées de balades dans les Bouches-du-Rhône

Nos suggestions