© Alphaspirit

Covid󈚷 : les pros du tourisme s'engagent et s'adaptent

Depuis la mi-mars les acteurs du tourisme de la Région font preuve d’une solidarité exemplaire pour affronter la crise et font preuve d’imagination et de pragmatisme pour maintenir une activité ou continuer à faire rêver… Voici un petit condensé d’initiatives recensées par le CRT.

Répondre aux besoins médicaux immédiats

Nombreuses sont les entreprises associées à l’image touristique de la région (à s’engager pour freiner la progression du virus. On peut citer les producteurs d’alcools à l’image de Pernod-Ricard, qui s’est associé au Laboratoire Cooper pour faire don de 70 000 litres d’alcool pur pour la fabrication de gel hydroalcoolique. Certains d’entre eux sont de petites structures : c’est le cas du domaine viticole Château de Saint Martin, qui a, lui, offert de l’alcool à 96 degrés. Les savonniers et parfumeurs de la Région sont également fortement impliqués. Ils produisent davantage et font don de produits favorisant le respect des normes d’hygiène pour répondre aux besoins.

Loger le personnel hospitalier et les plus démunis

Depuis le début de la crise, les services de de l’État s’organisent pour mettre à l’abri les plus démunis : plus de 5000 places d’hôtels supplémentaires ont ainsi été mobilisées. Nombreuses sont les structures d’hébergement de la région qui se sont investies depuis 15 jours pour loger les plus précaires ou le personnel hospitalier. On peut saluer les initiatives du réseau national des Gîtes de France, du Syndicat National des Résidences de Tourisme et apparthôtels ou encore du groupe Accor, tous très impliqués.

C’est le cas aussi d’établissement indépendants comme l’Hôtel Le Mistral à Marseille ou l’Hôtel Parc Azur d’Ollioules. Enfin, à l’aéroport Marseille-Provence, l’Hôtel Best Western est resté ouvert pour accueillir les équipages… On ne peut bien-sûr pas citer tout le monde mais on pense aussi à tous les autres acteurs du tourisme qui agissent pour permettre à tous de se relever rapidement de cette période difficile.

S’organiser pour maintenir une activité économique

Pour aider les viticulteurs à faire face aux conséquences du confinement qui fait baisser les ventes et au coup de froid de la mi-mars qui a endommagé de nombreux vignobles, La Route des Vins de Provence a répertorié une centaine de caveaux (parmi les 450 de la route des vins) des Bouches-du-Rhône, du Var et des Alpes Maritimes proposant diverses formules pendant le confinement : drive et/ou la livraison à domicile, boutiques restées ouvertes. De la même manière, dans les Hautes-Alpes, la ville de Briançon a pris l’initiative de soutenir l’économie locale en ouvrant un drive des producteurs.

Dans la période actuelle, favoriser les circuits courts est à la fois un acte de solidarité mais aussi de responsabilité individuelle pour aider les producteurs et artisans locaux à maintenir une activité économique. Dans cette logique, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a réalisé une carte interactive valorisant les producteurs ouvrant leurs portes pendant le confinement ainsi que les modes de distribution adoptés dans toute la région. Une démarche similaire a été menée par la Chambre Régionale des Métiers et de l’Artisanat pour trouver boulanger, boucher, plombier, etc. en quelques clics.

Innover pour continuer à faire rêver

On dit souvent qu’il est possible de voyager de chez soi… C’est d’autant plus vrai en cette période de confinement. À la pointe de ce genre d’initiatives, les sites de visites proposent des visites virtuelles depuis plusieurs années. On peut citer par exemple le Musée Granet à Aix-en-Provence ou le MUCEM à Marseille. D’autres sites expérimentent la visite à distance, à l’image du Château de Saint-Martin à Taradeau, dans le Var, qui propose des séances sur WhatsApp. Enfin, pour garder le contact avec ses clients, le Camping Port-Pothuau à Hyères propose un programme d’animations pour les vacances de Pâques pour vivre l’expérience camping comme si vous y étiez… Bref, de quoi continuer à faire rêver.

Les restaurateurs au soutien

Fortement impactés économiquement et confrontés à la mise en place de nouvelles normes sanitaires à court terme, les restaurateurs n’en demeurent pas moins solidaires. C’est la cas de Mamaz qui se mobilise pour le personnel soignant et s’associe à l’élan de solidarité général en organisant la livraison de repas « faits maison » sur leur lieu de travail. Idem pour la Maison Marrou qui a lancé l’opération « des repas pour nos héros ». Le principe de cette dernière est simple : un panier repas à un tarif spécial de 10 € TTC (1 tarte salée, 1 salade composée et 1 dessert) frais et équilibré à offrir aux personnels soignants des hôpitaux de Marseille. Pour tout achat de ce panier, Marrou augmente de 50% la quantité commandée.

Nos suggestions