© ©Martine A Eisenlohr - stock.adobe.com

Au moins 13 à table pour un vrai Noël provençal

La Provence sait entretenir et perpétuer les traditions. Et, quand il s’agit de Noël, on voit les choses en grand pour réchauffer les cœurs ! Instants de partage, moments de fête et gourmandises à profusion… La magie de Noël passe aussi par un beau et grand plateau de desserts.

À la base, nous étions quatre

Finir le repas en dégustant de savoureux fruits secs

Un Noël en Provence ne se conçoit pas sans les célèbres quatre mendiants, stars de la fête. Au XIIIème siècle, ces fruits secs étaient souvent offerts par le peuple aux moines des ordres mendiants ayant fait vœu de pauvreté. Aujourd’hui, ils sont souvent dégustés sur de petites mignardises au chocolat. La tradition veut que chacun soit associé à un ordre – en hommage à la couleur de la robe des moines – car une fois n’est pas coutume, ici l’habit… fait le fruit ! Ainsi noix et noisettes pour les Augustins, raisins pour les Dominicains, amandes pour les Carmes et figues sèches pour les Franciscains.

Plus on est de fous, plus on rit !

Faire durer le plaisir… l’heure des 13 desserts

Une fois vos mendiants déposés, 4 autres célébrités sont attendues à table. La pompe à huile – à rompre et non couper ! -, les dattes et les calissons. Ceux de la boutique d’Aix Léonard Parli, par exemple. Puis bien-sûr, du nougat noir et blanc préparé chez nos artisans-nougatiers du Vaucluse dans les boutiques Silvain ou Laurmar, et du Var dans les maisons Jonquier ou Fouque. Vous tenez les comptes ? Ajoutez quelques confiseries brunes préparées par la chocolaterie Puyricard ou par Aline Géhant à Avignon. Enfin, à vous de personnaliser avec milles saveurs et couleurs : fruits de saison ou confits, pâtes de coings, bugnes… Car si l’origine du nombre 13 semble faire écho à Jésus et ses 12 apôtres, l’interprétation varie en réalité selon les régions et les familles. Et peut-être simplement pour assurer l’abondance de plaisirs : tout bon gourmand sait qu’on en a jamais trop !

Le choix du roi

Traditions et saveurs de Provence

La fin des réjouissances ? L’épiphanie, le premier dimanche de janvier. Pour finir en beauté, on se lance en cuisine pour préparer le meilleur gâteau des rois. Objectif ? Obtenir une brioche ronde et dorée, parsemée de petits joyaux multicolores qui ornent la couronne. Question fruits confits, aucun doute, Apt est la reine ! Elle maîtrise l’art et la manière du confisage depuis le XIVème siècle, sous l’influence de la papauté d’Avignon. Depuis, les secrets de fabrication des fruits confits se sont transmis et on en profite avec La maison du fruit confit à Apt ou La confiserie Lilamand à Saint-Rémy-de-Provence. Une fois votre panier plein, sans oublier levure, farine, œufs, beurre, sucre et fleur d’oranger, c’est à vous de jouer en suivant nos secrets de fabrication !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par La Gourmandise (@lagourmandisefestival) le

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par My Provence (@myprovenceofficiel) le

La recette du gâteau des rois

Préparer la plus belle couronne… tous à vos fourneaux

Ingrédients

Pour le levain :

  • 50 g de levure
  • 300g de farine et d’eau

Pour la pâte :

  • 1 kg de farine
  • 8 oeufs
  • 400 g de beurre
  • 300g de fruits confits hachés et d’écorce d’orange coupée
  • Eau de fleur d’oranger
  • sucre en granulés

Préparation :

  • Faire le levain en mélangeant les 3 ingrédients et laisser reposer. 
  • Mélanger et pétrir à la main le reste de composants et incorporer le levain puis les fruits confits, les écorces d’orange et l’eau de fleur d’oranger. Laisser reposer 6 à 8 heures. 
  • Façonner en forme de couronne. Y introduire la fève et le sujet de porcelaine.
  • Laisser lever encore 1h30. Faire dorer au jaune d’oeuf et saupoudrer de gros grains de sucre.
  • Faire cuire à feux doux. Disposer les fruits confits sur la couronne.

Traditions et talents de Provence 

Un art de vivre sur les étals

Chaque année à Arles, plus de 150 exposants présentent leur savoir-faire au salon Provence Prestige. Car quand c’est bon, on aime le dire. Comme à Cotignac, où l’on fête le coing sous toutes ses formes. Place également aux traditionnels marchés aux 4 coins de Provence : cette année, Avignon propose même les 21 et 23 Décembre une visite guidée à travers ses ruelles, au cours de laquelle vous aurez l’occasion de participer à la fabrication d’une pompe à huile. À Toulon, un village éphémère s’empare du centre et les charmants ports varois s’illuminent. Tout comme les bords de mer de Cassis à La Ciotat qui ont toujours la côte, même en hiver. La féérie s’empare aussi des foires aux santons : à Allauch, la célèbre crèche Gilbert Orsini revient du 17 novembre 2019 au 2 février 2020. A Marseille, la plus ancienne foire aux santons fait revivre l’histoire de la résistance du peuple marseillais, exposant sur le Vieux Port ses petits santouns du 16 novembre au 5 janvier.