La Routo®du chemin de transhumance à la randonnée pédestre

La Routo® : du chemin de transhumance à la randonnée pédestre

Amateurs de randonnées, amoureux de nature ou aventuriers dans l’âme, l’itinéraire GR®69 La Routo®, reliant la plaine de la Crau en basse Provence et la vallée alpine de la Stura en Italie, vous fait suivre les traces de l’ancienne grande transhumance estivale des troupeaux ovins !

Découverte du terroir alpin au son des cloches !

L’itinéraire GR®69 La Routo® au gré de ses envies

Habitués des randonnées itinérantes et amoureux des paysages montagnards, parcourez sur 252 kilomètres les plus beaux endroits du sud de la France, en cheminant sur la partie bas-alpine de La Routo®. Partez de Vinon-sur-Verdon dans le Var et atteignez Saint-Ours dans les Alpes de Haute Provence en traversant d’anciennes drailles de transhumance, autrefois empruntées par les bergers originaires des vallées du Piémont. Sur votre parcours, laissez-vous guider par les sonnailles et cloches en suivant les sentiers de Grande Randonnée (GR®) et de Petite Randonnée (PR). La draille des Coussouls dans la plaine de la Crau et sur les traces de transhumances à Éguilles, sont les boucles de circuits pédestres les plus appréciées par les randonneurs.

 

Les étapes qu’on aime

À la 13ème étape, halte colorée sur le Plateau de Valensole entre Saint Jurs et Bras d’Asse pour observer le Poteau de Telle, le passage vers l’alpage et la bascule des paysages qui prolonge notre voyage. Cimes enneigées des Alpes, amandiers en fleurs en mars ou lavandes aux multiples bleus en juillet ondulant avec l’or des blés, chaque saison est propice à un incroyable spectacle. Plus loin sur le chemin de randonnée, laissez-vous guider sur les étapes 16 et 17. Si vous voulez en apprendre plus sur l’histoire locale, l’Écomusée de la Javie vaut le détour et plaît aux enfants qui s’essaient à l’écriture à la plume ou testent la balance de l’épicière. Salle de classe, cuisine, lingerie, costumes, outils agricoles et d’artisanat y sont reconstitués. Entre Seyne-les-Alpes et le Vallon du Laverq, la 19ème étape est très appréciée pour sa merveilleuse vue sur la vallée de la Blanche et les Alpes environnantes depuis le Col de Bernardez, le point culminant de la partie française de La Routo®.

A découvrir :

Comment j’ai tout quitté pour m’installer dans les Alpes

Sur le chemin, ouvrez grand les yeux et les papilles !

Vous les avez sûrement déjà vus en photos mais rien n’est aussi beau qu’en vrai ! La Camargue, le massif des Alpilles, la plaine de la Crau, les vallées de la Bléone et de l’Ubaye, le plateau de Valensole proposent une collection de cartes postales aux randonneurs esthètes. De nombreux espaces naturels protégés se trouvent sur le chemin :  les Parcs naturels régionaux de Camargue, des Alpilles et du Verdon, le Parc national du Mercantour, la Réserve naturelle nationale des coussouls de Crau, le Grand Site Sainte Victoire, la Réserve naturelle nationale de Haute-Provence, l’UNESCO Géoparc de Haute-Provence et le Parco naturale Alpi Marittime. Et parce que la route creuse l’appétit, les gourmands retrouveront dans les assiettes de quelques établissements, quelques délices issus du terroir alpin. Des produits pastoraux italiens et français parmi lesquels viandes et fromages issus des productions ovines, bovines et caprines locales, notamment ceux bénéficiant d’un label de qualité. Mais aussi des produits agricoles locaux et de saison comme l’huile d’olive, le miel, le petit épeautre, la pomme des Alpes, l’amande, la lavande, les herbes de Provence ou encore le génépi : alors, lequel vous fera le plus craquer ?

Vivez les fêtes agricoles locales !

La fête de la transhumance et les foires, des institutions

En toutes saisons, la Provence chérit une jolie palette de fêtes traditionnelles notamment agricoles, encadrées par de nombreux bergers. Lors de la fameuse fête de la transhumance, venez admirer les brebis défiler en nombre dans les rues des villes et des villages entourées de leurs précieux partenaires : chèvres et boucs du Rove parés des plus beaux redons et ânes de Provence tirant le traditionnel charreton. Puis assistez à des démonstrations de chiens de troupeaux ou de tonte et profitez-en pour faire un tour à la foire aux produits locaux afin de déguster quelques savoureuses spécialités. Et n’hésitez pas, vous aussi, à venir accompagné de votre compagnon à quatre pattes !

Les rendez-vous :

Moulés : Fête de la Transhumance (fin avril)
Eyguières : Fête des bergers et de la transhumance (fin mai)
Eguilles : Fête de la transhumance (fin mai)
Vinon-sur-Verdon : Fête de la transhumance (fin mai)
Saint-Rémy-de-Provence : Fête de la transhumance (week-end de Pentecôte)
Castellane : Fête de la transhumance (mi-juin)
Riez-la-Romaine : Fête de la transhumance (3ème week-end de juin)
Le Vernet : Fête de la transhumance (août)
Istres : Fête des bergers et des traditions (1er week-end de décembre)

Coup de coeur pour « Les rencontres du Mérinos d’Arles » à Arles

Race ovine élevée pour les agneaux et la laine, venez rencontrer le Mérinos d’Arles au cœur de cette magnifique ville d’art et d’histoire, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. « Les rencontres du Mérinos d’Arles » sont l’occasion de découvrir les multiples dimensions de l’élevage pastoral et transhumant, mais aussi quelques produits innovants en laine Mérinos d’Arles. Tables rondes, projections, sont également prévues au programme. Et parce que transhumance rime avec éveil des sens, une dégustation de produits pastoraux vous mettra l’eau à la bouche !

La transhumance et le pastoralisme à travers les circuits de randonnée

Dans les pas du berger et son troupeau

Le berger, que l’on appelle aussi le pastre figure comme le plus vieux métier du monde. Animé par la passion, il guide, oriente, encourage, conforte le pâturage et le soigne. Pour découvrir ce métier unique, il est possible de passer une journée en alpage et partager un moment de convivialité avec les éleveurs et le berger accompagnés de leurs troupeaux. Dans un paysage façonné par le pastoralisme depuis des siècles, vous y apprendrez tout sur la qualité de la viande de montagne et le travail quotidien du berger. Peut-être ferez-vous la connaissance de Patou, le chien de protection du troupeau… aux aguets pour empêcher toute intrusion.

L’élevage pastoral et transhumant, un patrimoine considérable

En été, pour se nourrir, les troupeaux quittent les plaines pour rejoindre la montagne. C’est ce qu’on appelle, la transhumance. Un mot qui vient du latin trans (de l’autre côté) et humus (la terre, le pays). Celle-ci permet de pallier la sécheresse qui sévit l’été et jaunit les maigres pâturages des plaines. Cette forme de vie pastorale est étroitement associée aux régions avec un climat méditerranéen. Drailles et carraires permettent le passage des troupeaux transhumants, ponctués de fontaines-abreuvoirs, pierres relevées, cabanes et bergeries. Au fil des étapes de la transhumance, découvrez le patrimoine mobilier parmi les sonnailles et bâtons mais aussi le patrimoine immobilier qui fait référence aux bergeries et cabanes et enfin, le patrimoine immatériel qui désigne le savoir-faire, la langue, la mémoire et les traditions. À la fois lieu de vie et de travail et espace de loisirs, la Routo® représente un modèle d’équilibre respectueux entre pratiques pastorales et activités de pleine nature.

A découvrir

Nos suggestions
Decouvrir Paca Istock 1
Découvrir
quefaire-paca-istock-8.jpg
Que faire ?
Sejourner Paca Istock 1
Séjourner