© Felizat.S
La visite d'entreprise

Spécialités sucrées

Fruits confits, confitures, miel, mais aussi biscuits, nougats, chocolats, sans oublier les célèbres calissons et berlingots… C’est parti pour un voyage au cœur des traditions et savoir-faire régionaux, qui enchantera et envoutera les gourmands en quête de nouvelles saveurs. Découvrir l’ensemble de la visite d’entreprise en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

 

Les fruits au naturel

Figues, argousier et amandes

Sous le généreux soleil de Provence-Alpes-Côte d’Azur, les fruits s’épanouissent à merveille. Les Figuières du Mas de Luquet en sont la preuve : ici, on déambule dans une vaste figueraie qui produit plus de 150 variétés de figues, avant de goûter aux succulentes productions du domaine. Autre spécialité – alpine, cette fois – à découvrir : le jus d’argousier. Trente fois plus riche en vitamines C que le jus d’orange, il est utilisé depuis des décennies pour rebooster l’organisme en cas de fatigue. Rendez-vous chez Gayral pour découvrir les étapes de sa production : récolte, pressage, embouteillage puis conditionnement. On n’oublie pas les fruits secs ! Pour percer leurs secrets, direction Perl’amandes, un ancien cassoir d’amandes qui a su diversifier ses productions au fil des années. Lors de la visite, on en apprendra surtout sur le procédé de fabrication de la pâte d’amandes.

 

Les bonnes adresses

Les Figuières du Mas de Luquet, Graveson

Gayral (L’Argousier/Bouleau), Saint-Jean-Saint-Nicolas

Perl’amandes, Oraison

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ConfiserieFlorian (@confiserieflorianofficiel) le

Les fruits confits

La passion en héritage

Symboles de la gastronomie du Sud, les fruits confits font leur apparition au début du XVIe siècle. A l’époque, les fruits poussent en abondance mais, faute de savoir les conserver, une partie des récoltes est gâchée. L’astrologue Nostradamus, natif de Saint-Rémy-de-Provence, publie alors son « Traité des fardements et des confitures », où il livre la recette idéale du fruit confit. Ce savoir-faire est aujourd’hui perpétré par des confiseurs passionnés, qui continuent de valoriser des méthodes de fabrication artisanales. Pousser les portes de leurs ateliers : c’est un délice pour les papilles comme pour les yeux !

Les bonnes adresses

Les confitures

(Encore) un incontournable !

On continue sur le fruit, dans une déclinaison tout aussi savoureuse. Dans le Sud, les confituriers sont restés fidèles aux méthodes de fabrication traditionnelles : les fruits sont cuisinés au chaudron et en généreuses quantités, avant d’être transformés en confitures, elles-mêmes empotées et étiquetées. Cet attachement aux procédés centenaires n’empêche en rien une grande inventivité dans les recettes proposées, sans cesse renouvelées. Des délices à découvrir sans modération après la visite des fabriques.

Les bonnes adresses

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Charlotte en Ville (@charlotteenville) le

Le Miel

De la ruche à la tartine (et aux bonbons !)

Au cœur des Alpes de Haute-Provence, la Miellerie Chailan, qui abrite 800 ruches, est le lieu rêvé pour tout savoir sur le miel. En août, on y observe l’extraction et le filtrage du miel, effectués selon des méthodes traditionnelles. Certains miels, qui tendent à cristalliser, sont pasteurisés pour conserver leur forme liquide. Tous sont ensuite conditionnés dans des pots scellés. Pour aller plus loin, direction Apior, à deux pas de là. Ici, on transforme le miel en diverses douceurs plus appétissantes les unes que les autres. Nougats, croquants et sablés, pain d’épice, et surtout délicieux bonbons parfumés aux arômes provençaux… Un paradis pour les gourmands. Côté Alpes, on s’accorde un détour par Apiland, un espace muséographique complet pour devenir incollable sur l’apiculture.

Les bonnes adresses

Les biscuits

Pause croquante et craquante

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, la fabrication des biscuits est souvent une affaire de famille. L’atelier Rieder de Gardanne, où le chef révèle les secrets de fabrication de biscuits aussi agréables à l’œil qu’au palais, a été fondée en 1857 ! Avec son emblématique sablé pur beurre en forme de fleur, l’enseigne Péchés Gourmands ravit également les papilles depuis plusieurs générations. On n’oublie pas La Boite à Biscuits, où les gourmandises sont imprégnées de saveurs provençales. Ces institutions locales vous proposent des visites d’atelier aussi instructives que gourmandes. Car évidemment, on ne quitte pas les lieux sans avoir dégusté un biscuit à la lavande, au citron, au miel ou aux amandes !

Les bonnes adresses

Les nougats

Une très longue histoire…

Dans l’Antiquité, on fabriquait déjà du nougat dans le bassin méditerranéen. Les Romains l’avaient baptisé nux gatum (« gâteau de noix »). Il n’avait pas grand-chose à voir avec le nougat que nous connaissons, puisqu’il était essentiellement composé de noix et de miel. Plus tard, l’amande est venue remplacer la noix. On en trouve aujourd’hui sous des formes très variées. Chez Nougat Jonquier, on en trouve du noir, du blanc, du tendre, du souple mais aussi aux fruits. La Nougaterie André Boyer vous vous fera découvrir l’incontournable nougat de Sault, particulièrement tendre, entre autres calissons et guimauves à l’ancienne. L’enseigne Nougats Silvain, quant à elle, fabrique du nougat à partir du miel de ses ruches. Encore une bonne raison de rendre visite à ces nougatiers passionnés !

Les bonnes adresses

 

Les chocolats

A faire fondre !

A la Chocolaterie Bernard Castelain de Châteauneuf-du-pape, on déguste des « Palets des Papes » ou des « Galets du Vignoble », clin d’œil aux trésors des environs. Dans l’atelier, on observe avec gourmandise les étapes de fabrication du chocolat : turbinage, moulage, enrobage… On peut découvrir ces mêmes procédés à la Chocolaterie de Puyricard, qui travaille exclusivement avec des produits naturels et frais (beurre de Charentes, amandes de Provence…). En plus de la visite, les mordus de chocolat pourront participer à un atelier de fabrication.

Les bonnes adresses

Calissons et berlingots

Des gouts et des couleurs

Pour tout savoir de LA friandise incontournable de Provence, le calisson, on file à la fabrique du Roy René. Elle abrite un musée doté d’un parcours culturel, ludique et interactif. L’histoire du calisson, sa fabrication… Tout est raconté via des reconstitutions, des photos d’archives… De là, on aperçoit l’espace de production où robots, calisssoneurs et nougatiers s’affairent. Envie d’originalité ? Chez Fruidorex, un vent de créativité souffle sur la production des calissons, qui se parent de couleurs acidulés ou arborent d’audacieux mélanges sucré-salé. Dernière spécialité à découvrir : le berlingot, bonbon de forme géométrique strié de blanc, dont la couleur varie en fonction du parfum. Son berceau : Carpentras, où se trouve la Confiserie du Mont Ventoux, la dernière fabrique artisanale de berlingots. La visite de l’atelier s’achève par une dégustation multicolore.

Les bonnes adresses

Découvrir l’ensemble de la visite d’entreprise en Provence-Alpes-Côte d’Azur.