© L.Chovelon

Héritages de la Seconde Guerre mondiale

entre Alpes et Méditerranée

Durant votre séjour en Provence-Alpes-Côte d’Azur, ouvrez une parenthèse historique. Découvrez l’héritage de la Seconde Guerre mondiale et les empreintes qu’elle a laissées au cœur des paysages du Sud de la France.

Sur les traces du débarquement de Provence

Retour un demi-siècle en arrière, le 15 août 1944, lorsque les Alliés débarquent sur près de dix-huit plages entre Toulon et Cannes. À votre tour de fouler les plages du débarquement de Provence ! Remémorez-vous l’Histoire sur la grande plage mi-sable mi-galets du Dramont à Saint-Raphaël et son panorama unique sur le Cap du Dramont et l’île d’Or. Arrêtez-vous devant la stèle qui commémore le débarquement des forces alliées sur la belle plage du Canadel à Rayol-Canadel-sur-Mer. Faites un tour au musée-mémorial National du Débarquement en Provence installé à Toulon : entre évocation historique et souvenir, une belle visite vous attend au sommet du Mont Faron. Et pour les plus curieux, on vous conseille de suivre le circuit proposé par l’Office de Tourisme du Lavandou, pour découvrir le patrimoine témoin de cet épisode historique. Enfin, à noter dans les agendas, rendez-vous chaque 17 août à la Londe-les-Maures, qui célèbre chaque année la libération de la ville avec une commémoration du débarquement de Provence. En 2021, la ville a inauguré le Chemin de la mémoire du Débarquement de Provence.

En savoir plus :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jé Gas’r (@jero_gsr)

En montagne, héritage et visite de la ligne Maginot

Cap sur la ligne Maginot pour une échappée au long cours. Construite entre 1929 et 1940, elle habille les frontières françaises de fortifications et de forts, dont un grand nombre sont encore visibles aujourd’hui. Au détour de randonnées, vous croiserez sur votre chemin de nombreux postes de surveillance, forts, casernes ou encore des blockhaus. Le petit ouvrage d’infanterie des Aittes à Cervières vaut d’ailleurs le détour. Explorez les 350 mètres de galeries creusées dans la montagne ainsi que les trois postes de tirs. Les soldats pouvaient autrefois y vivre en autonomie pendant une trentaine de jours ! Et pour poursuivre cette découverte, direction le Fort de la ligne Maginot à Sainte Agnès, perché sur son éperon rocheux au-dessus de la baie de Menton. Une ville souterraine s’y cachait à plus de 55 mètres sous terre. Psst ! Le village est classé parmi les “Plus Beaux Villages de France”.

Se souvenir grâce aux lieux de mémoire

La commémoration du débarquement de Provence se fait aussi à travers plusieurs musées et monuments historiques de la région. Si vous visitez Nice, le Musée de la Résistance azuréenne propose un parcours immersif. Un récit en neuf étapes vous attend, pour retracer l’histoire de la résistance armée face au régime de Vichy, ainsi que l’occupation allemande et italienne sur la Côte d’Azur. Le Camp des Milles à Aix-en-Provence représente également une étape importante : ce camp français d’internement et de déportation est resté intact et certaines œuvres créées par des artistes internés ici sont même encore visibles. Poursuivez votre visite de la Provence avec le Musée d’Histoire Jean Garcin, installé à Fontaine de Vaucluse. Le lieu évoque la vie des Français sous l’occupation, la Résistance en Vaucluse et met en lumière l’engagement de nombreux poètes, écrivains et artistes.

Vous aimerez aussi

Nos suggestions