Col du Lautaret

Le col du Lautaret, à 2058 mètres d’altitude, se situe dans le département des Hautes-Alpes en région Provence Alpes Côte d’Azur. Il relie la vallée de la Guisane à celle de la Romanche. Le col fait partie de la région de l’Oisans, région des Alpes françaises qui s’étend dans les départements de l’Isère et des Hautes-Alpes et qui englobe la grande majorité du bassin versant de la rivière Romanche et de ses affluents.

Sa situation géographique à proximité des sites naturels protégés tels que la réserve naturelle nationale des Pics du Combeynot ou encore le Parc National des Écrins en fait une destination touristique connue et appréciée dans la région.

Il est le plus haut col français ouvert à la circulation automobile en hiver. Toutefois, selon les conditions météorologiques, notamment la neige, il peut être temporairement fermé.

D’hier à aujourd’hui

Le col du Lautaret a toujours été un lieu de passage fréquenté. À l’époque, une voie romaine permettait de relier Grenoble à Briançon. Les gens de passage étaient accueillis dans un hospice royal. C’est à la fin du XIXe siècle que le tourisme dans la région se déploie fortement avec le développement d’infrastructures et les transports collectifs mis en place.

Les visiteurs apprécieront ses paysages, sa faune et sa flore ainsi que son grand jardin botanique d’altitude. Le jardin alpin du Lautaret recense plus de 2000 plantes différentes.

La randonnée pédestre est également l’une des activités les plus pratiquées au col du Lautaret. Plusieurs sentiers sillonnent le col. Il y en a pour tous les niveaux et toutes les envies. En chemin, vous pourrez ainsi admirer les paysages qui défilent sous vos yeux, découvrir la végétation qui se développe et peut-être croiserez-vous des marmottes. En partant du col du Lautaret, vous pouvez vous rendre, par exemple, jusqu’au lac du Glacier d’Arsine.

En hiver, il est aussi possible de s’essayer au ski de randonnée, snowkite et promenades en traîneau à chiens. Autrefois, une station de ski accueillait les touristes au col, mais elle n’est plus en fonction aujourd’hui.

Un col mythique pour le cyclisme

Le col du Lautaret est une étape du Tour de France qui y est passé à 12 reprises depuis 1950, sans compter les tronçons Lautaret-Galibier en montée et Galibier-Lautaret en descente. Parmi les coureurs ayant franchi en première position le col du Lautaret, on peut citer le français Apo Lazaridès en 1950, l’espagnol Francisco Gabica en 1965, l’italien Danilo Di Luca en 2003 ou encore l’espagnol Joaquim Rodriguez en 2014.

Il est possible de faire l’ascension du col du Lautaret à vélo. Elle est d’ailleurs considérée comme une des plus faciles parmi les cols de plus de 2000 mètres d’altitude. Au départ de Briançon, versant est, il faut compter plus de 27 kilomètres et une pente de 3 % en moyenne et entre 4 et 6 % pour les plus difficiles. En partant du versant ouest, de Saint Guillerme, il vous faudra parcourir 34 kilomètres. Depuis Le Clapier, ce sont plus de 34 kilomètres qui vous attendent avec une pente moyenne de 3,8 %. Vous devrez franchir 1 312 mètres de dénivelé de 745 mètres d’altitude jusqu’au sommet à 2057 mètres d’altitude.

Depuis le col du Lautaret, il est possible de rejoindre les villes et villages à proximité comme Le Bourg d’Oisans. En chemin, vous pourrez faire une halte au lac du Chambon.

Patrimoine du col du Lautaret

Le col du Lautaret, entre les massifs des Arves et des Écrins, marque la limite entre les communes de Villar d’Arêne et du Monêtier les Bains. Il est l’un des points les plus bas à la frontière entre les Alpes du Sud et du Nord. Depuis longtemps, le col du Lautaret est une voie de communication entre Grenoble et Briançon et permet également de rejoindre l’Italie en passant par les Alpes. Il fait aussi partie du tracé de la route des Grandes Alpes.

Le col du Lautaret dispose d’un riche patrimoine historique et architectural à découvrir : l’hospice Sainte Madeleine construit pour abriter les voyageurs franchissant le col, le « refuge Napoléon » ancien refuge de montagne et le tunnel du col de Lautaret ouvrage protégeant la route des congères hivernales.

La galerie de l’Alpe au Lautaret accueille, depuis son inauguration en 2016, le public, étudiant et chercheur. Le site a pour vocation d’organiser des expositions et conférences, mais aussi d’offrir plus d’espaces aux chercheurs du Chalet-Laboratoire qui travaillent sur le développement d’une botanique et d’une écologie modernes.

Une fois au sommet, vous pouvez apprécier la vue sur le chaînon de la Meije, du Grand Galibier et d’autres sommets du massif des Écrins. Le col du Lautaret jouit d’un climat méditerranéen et montagnard, entre les roches sédimentaires et les massifs cristallins.