Au carrefour des influences alpines et méditerranéennes, le Parc naturel du Mercantour offre une grande diversité de paysages où l’austérité grandiose de la montagne rencontre la générosité du soleil de la Côte d’Azur.

Territoire et patrimoine

La vallée de la Tinée présente une flore exubérante durant la période estivale. Aux abords des lacs glaciaires de Vens et de ses cascades, la saxifrage, aussi surnommée la perce-pierre, fleurit avec obstination chaque année. Cette plante endémique du Mercantour fait partie intégrante de ce patrimoine naturel que le Parc souhaite protéger.

Le long de la Vésubie, qui sillonne dans le parc, de nombreux sites sont à découvrir. La haute vallée de la Gordolasque était couverte de glaciers il y a 20 000 ans. Au fil des siècles, ils ont façonné les paysages, laissant derrière eux d’importantes formations minérales. Des fleurs typiques du Mercantour, comme la potentille de Valdieri, se sont développées dans cette vallée où chamois et bouquetins se promènent, peu effrayés par les visiteurs. La haute vallée du Boréon, protégée depuis 50 ans, est le lieu idéal pour observer la faune locale. Elle bénéficie d’une belle forêt de sapins et d’épicéas qui entoure un lac artificiel et d’une nature verdoyante.

Dans les hautes vallées du Var et du Cians, les paysages se succèdent, mais ne se ressemblent pas. Les torrents déchainés du Var ont creusé leur lit dans des parois rougeoyantes, formant les Gorges de Daluis. Une route en corniche le long de ce surprenant Colorado niçois permet d’accéder à quelques-uns des plus beaux sommets du Mercantour.

Au début du XXe siècle, de grandes actions de reboisement permettent de créer la forêt de Ratery. Des mélèzes et des pins cembros sont plantés dans la haute vallée rocailleuse du Verdon. Aujourd’hui, cette forêt est devenue le lieu d’habitat de plusieurs espèces, comme le casse-noix, un petit oiseau qui aime se faire entendre. C’est aussi le cas du territoire jouxtant le lac d’Allos qui accueille divers ongulés, des marmottes et des aigles royaux. Creusé par les glaciers, c’est le plus grand lac naturel à plus de 2200 mètres d’altitude en Europe.

Sites touristiques, monuments emblématiques

Le fort de Rimplas surplombe les vallées de Valdeblore et de la Tinée, c’était un lieu de défense stratégique qui abritait une garnison composée de 350 soldats. Situé sur la ligne Maginot, ce gros ouvrage d’artillerie permettait de bloquer le passage par la vallée de la Tinée grâce à sa vue plongeante sur les sentiers. Son rôle, avec l’aide de son annexe, la Frassinéa, était d’empêcher les Italiens (ou autres intrus) de s’introduire sur le territoire français.

Péone et ses maisons se confondent avec les aiguilles rocheuses dolomitiques, surnommées « les Demoiselles », qui les surplombent. Ce charmant village possède un caractère typique des habitats médiévaux de montagne. Il est connu pour accueillir les familles venues pratiquer les sports d’hiver à la station de Valberg.

La ville de Colmars-les-Alpes, située dans le cadre verdoyant du Haut-Verdon, a obtenu le label « Village et Cité de Caractère ». Fortifiée par Vauban, cette ville servait autrefois de frontière avec le royaume de Savoie et a conservé de nombreux remparts. Ce riche patrimoine bâti s’illustre aussi par des maisons anciennes et des placettes agrémentées par une jolie fontaine.

Logée au cœur de la vallée de Roya, la vallée des Merveilles est LE site emblématique du Parc naturel de Mercantour. Autour du Mont Bego, le visiteur découvre un patrimoine historique exceptionnel : 40 000 gravures rupestres. La plus grande partie d’entre elles semble avoir été réalisée il y a 3300 ans avant Jésus Christ. Ces gravures exceptionnelles sont réparties sur 4000 roches entre les vallées des Merveilles et de Fontanalba et couvrent une surface totale de 17 km2. Ces témoignages du passé ne sont pas les seuls trésors de ces vallées, une faune et une flore d’une remarquable variété s’y sont également développées.

Les activités

Plusieurs départs de sentier sont situés près du sanctuaire de Notre-Dame-de-Fenestre. Les paysages le long de la Vésubie sont enchanteurs, ce qui en fait un lieu de randonnée apprécié. Des itinéraires de tous niveaux permettent de se plonger dans cette nature préservée. Chaque année, des pèlerinages dédiés à la Madone sont organisés le 15 août et le 8 septembre, afin de rendre hommage à la Vierge qui serait apparue sur l’un des sommets près du Gélas dans un halo de lumière.

Lorsque la neige arrive, les vacanciers peuvent pratiquer de nombreux sports d’hiver à la jolie station de Valberg. Ses 90 kilomètres de pistes de ski alpin, situés entre 1500 et 2000 mètres d’altitude, bénéficient d’un enneigement de qualité. Des pistes sont également dédiées à la pratique du ski de fond.

Les cyclistes de la région connaissent tous le fameux Col de la Cayolle qui relie les hautes vallées du Bar et de l’Ubaye. Lors de l’ascension de ce col, ils parcourent différents paysages : prairies de fauche, forêts de mélèzes et alpages. Arrivés au sommet, les plus courageux peuvent admirer toute la beauté de cette nature préservée.

Sélection de parcs naturels nationaux