La montagne de Lure

Située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence, la montagne de Lure se détache de la ligne des hauts sommets des Alpes du Sud. Solitaire, elle domine le pays de Forcalquier, l’est du Luberon et une partie de ces terres de Haute-Provence si chères à Jean Giono. Classée réserve de biosphère par l’UNESCO, la montagne de Lure est aussi un formidable terrain de jeu pour les amateurs d’activités nature.

Un site naturel exceptionnel

Sommet emblématique des Préalpes de Haute-Provence culminant à 1825 mètres d’altitude, la montagne de Lure appartient à la même formation géologique que le plateau d’Albion et le célèbre Mont Ventoux. Soumise aux influences alpines et méditerranéennes, elle accueille une faune et une flore unique et une grande diversité de paysages.

Les entomologistes peuvent observer sur ce site classé et protégé de nombreuses espèces d’insectes déterminantes. Les papillons y évoluent en grand nombre et on trouve des populations de laineuses du prunellier, d’azurés du serpolet ou encore de  sphinx bourdon. Les criquets et sauterelles sont aussi très présents sur place, de même que les coléoptères (carabes, capricornes…).

Les promeneurs peuvent aussi admirer des cerfs élaphes, des chamois, des chevreuils et même des loups. Les reptiles, dont la vipère d’Orsini, s’épanouissent aussi dans les clairières, les prairies et les pelouses alpines. Le ciel est le royaume des oiseaux : faucons pèlerins, grands-ducs, chouettes de Tengmalm, aigles royaux, aigles bottés, circaètes Jean-le-blanc, busards offrent au regard le ballet majestueux de leurs vols. Ils partagent leur royaume avec des espèces plus discrètes, mais tout aussi précieuses : des guêpiers d’Europe, des merles de roche, des petits gravelots, des pics noirs et de nombreuses chauves-souris ont élu domicile sur la montagne de Lure.

La flore y est tout aussi exceptionnelle, en forêt ou dans les prairies et herbages d’altitude. L’Ancolie de Bertoloni, espèce endémique des Préalpes, fleurit dans les éboulis en contrebas de la crête sommitale. Vous pouvez aussi admirer quelques spécimens de genévrier thurifère, un arbre endémique à quelques localités du bassin méditerranéen et menacé d’extinction.

Randonnées en montagne de Lure

De nombreux sentiers sillonnent la montagne de Lure et offrent une multitude d’itinéraires aux amoureux de marche à pied, pour des promenades en famille ou des randonnées réservées aux marcheurs les plus aguerris. Vous pouvez par exemple suivre les sentiers entre Ongles et Lardiers, qui passent à proximité du village abandonné de Vière, ou partir du village de Saumane pour vous rendre aux Bergeries du Contras. La crête offre des panoramas magnifiques sur le pays de Forcalquier, le Luberon, la vallée de la Durance et les sommets des Alpes du Sud. Le pas de la Graille, col situé à quelques kilomètres du Signal de Lure, est aussi un point de départ privilégié pour les randonneurs.

Le sentier de grande randonnée GR® 6 grimpe au sommet en partant de Sisteron. Vous pouvez aussi emprunter le GR® de Pays qui permet de faire le tour de la montagne de Lure en 5 ou 6 jours. Le GR® 653 et le GR® 946 se faufilent aussi dans les combes, vallées et forêts du pays de Lure.

Vous êtes dans une zone de montagne et un équipement adapté est conseillé : prévoyez des chaussures de marche et apportez de l’eau, le climat pouvant être chaud et sec en été. Vous pouvez aussi faire appel à un guide accompagnateur pour découvrir la faune et de la flore locale. Vous pouvez aussi vous procurer la carte IGN 3341OT qui référence les sentiers balisés.

Les activités de plein air

La randonnée n’est pas la seule activité de plein air proposée à la montagne de Lure.

L’ascension de la montagne de Lure à vélo est régulièrement au programme de la course Paris-Nice. Cet itinéraire exigeant est réservé aux cyclistes aguerris. Au départ de Saint-Étienne-les-Orgues, vous devrez affronter 1082 mètres de dénivelé sur une distance de 18 kilomètres, pour une pente moyenne de 6%. Depuis Valbelle, la route est plus longue et la montée est moins raide : une ascension de 25 kilomètres et 1140 mètres de dénivelé pour une pente moyenne de 4,56%.

De nombreux chemins sont adaptés à la pratique du VTT. Certaines pistes serpentent sous les arbres, à l’ombre des feuillus ou des conifères, quand d’autres évoluent au cœur de paysages dégagés, clairières ou pelouses alpines, dévoilant un paysage somptueux. Vous pouvez louer un VTT ou un vélo électrique à la station de Lure, où un parcours d’initiation avec passerelles et bosses est destiné aux enfants.

De nombreuses autres activités et sports de plein air sont proposés sur place ou dans les environs. Plusieurs centres équestres proposent des promenades à cheval pour cavaliers débutants ou confirmés. Les amateurs de sensations fortes pourront prendre de la hauteur avec un baptême de l’air en parapente ou en montgolfière. Grottes et avens, creusés dans les roches calcaires, séduisent les spéléologues.

Vous pouvez aussi avoir la tête dans les étoiles grâce à la Société Astronomique de Lure qui organise des nuits d’observation des astres à l’Observatoire Marc Bianchi, profitant de la clarté d’un ciel d’une grande pureté, exempt de pollution atmosphérique et lumineuse.

La montagne en hiver

Sur le versant sud, la station de Lure a été l’une des premières stations de ski historiques pour les Provençaux qui venaient s’initier aux sports d’hiver. Entre 1600 et 1850 mètres d’altitude, le domaine skiable comprend un téléski avec une piste verte, un tapis remonte-pente de 105 mètres donnant accès à un espace ludique, un fil neige desservant l’espace d’apprentissage, ainsi qu’un espace luge sécurisé et une piste de descente sur bouée gonflable praticable avec ou sans neige. Des cours de ski sont aussi proposés en saison.

Des itinéraires de raquettes à neige balisés sont accessibles au départ de la station. Les pentes de la montagne de Lure permettent aussi la pratique du ski de randonnée, sous le soleil du sud de la France.

Un patrimoine remarquable

Les hommes ont pris possession des pentes accueillantes de la montagne de Lure depuis la Préhistoire. Saint-Etienne-des-Orgues, sur le versant sud, vous accueille pour une halte à la terrasse d’un café, à l’ombre de platanes centenaires. Vous pouvez aussi flâner dans les rues sinueuses et pittoresques du petit village de Cruis. Toujours à l’adret, l’abbaye de Lure séduit les visiteurs avec son palais abbatial date des XVIIe et XVIIIe siècles et son parc arboré de grands hêtres.

Plus au sud, la cité comtale de Forcalquier dominée par les ruines de son ancienne citadelle a conservé de son passé prestigieux et prospère un patrimoine architectural remarquable. Au sud-ouest, Banon se niche au cœur de paysages somptueux et possède un charme authentique.

Au nord de la montagne de Lure, la vallée du Jabron demeure plus sauvage et accueille petits villages et hameaux. Elle recèle quelques trésors comme la chapelle Saint-Pons de Valbelle accrochée au-dessus du vide. Le Jabron se jette dans la Durance en aval de la ville de Sisteron, réputée pour sa citadelle aux remparts vertigineux.

Informations pratiques

Au départ d’Aix-en-Provence, vous pouvez emprunter l’autoroute A51 jusqu’à la sortie 19 (Oraison, Forcalquier). Prenez direction Forcalquier puis Saint-Étienne-les-Orgues. La route départementale 113 permet ensuite d’accéder au sommet de la montagne de Lure par le versant sud.

Au départ de Gap, empruntez l’autoroute A51 jusqu’à Sisteron et prenez la sortie 22 (Vallée du Jabron). Suivez la direction de la vallée du Jabron et empruntez la route départementale D946. Une intersection à gauche fléchée Valbelle, Saint-Étienne-les-Orgues et Col du Pas de la Graille permet d’accéder au sommet par le versant nord.

Vous recherchez un hébergement ou des idées d’activités ? L’Office de Tourisme du Pays de Forcalquier, Haute Provence Tourisme, vous propose de nombreuses informations pour préparer votre séjour : chambres d’hôtes, campings, hôtels, gîtes, locations saisonnières…

Sélection d’espaces naturels dans les Alpes de Haute Provence :