L'abbaye de Boscodon

Situé dans les Hautes-Alpes, Notre-Dame du Laus est un sanctuaire catholique établi sur l’une des plus petites communes du département : Saint-Etienne-le-Laus. Surnommé « le refuge des pécheurs », le sanctuaire fut édifié suite aux témoignages de Benoîte Rencurel, une bergère de la vallée à qui la Vierge Marie serait apparue en 1664. Les apparitions de Notre-Dame du Laus se seraient répétées jusqu’en 1718, 54 années d’apparitions mariales qui constituent à ce jour un record dans l’histoire des apparitions divines. Refuge empreint de sérénité et de spiritualité, partez à la découverte de ce lieu de pèlerinage du XVIIe siècle.

L’histoire de Notre-Dame du Laus ne cesse de nous surprendre et continue de se forger à ce jour. La construction du sanctuaire commença en 1666, peu après les premières apparitions de la Vierge Marie. D’abord très modestes, les infrastructures se sont peu à peu multipliées jusqu’à former le lieu de pèlerinage tel que nous le connaissons aujourd’hui. Anecdote intéressante : bien que la renommée du sanctuaire date du XVIIe siècle, les apparitions mariales n’ont, elles, été reconnues que bien plus tard, en 2008, par l’Église catholique. Suite à cette légitimation, le procès de béatification de Benoîte Rencurel fut ouvert en 2009 et est toujours en cours. Ouvrez les portes d’un sanctuaire unique à l’histoire fascinante.

Un chef d’œuvre de l’art roman

Les divers bâtiments qui composent l’abbaye Notre-Dame de Boscodon sont typiques de l’architecture romane. Elle se caractérise par l’extrême simplicité choisie dans l’élaboration et la construction des éléments, ce qui la rapproche de l’art cistercien primitif. Épuration et géométrie sont les maîtres mots de cette église abbatiale, ce qui ne signifie pas pour autant que les bâtiments respectent une symétrie parfaite. L’objectif de cette architecture est d’apporter harmonie, équilibre et lumière à l’édifice : une manière pour le sanctuaire de mêler humain et divin. Il est d’ailleurs dit que la construction de l’église évoque le nombre d’or, également connu sous le nom de divine proportion.

De manière générale, l’architecture de l’abbaye est dépouillée de fioritures. La structure est brute, aussi bien dans l’église que dans la chapelle. Les traditionnels vitraux et sculptures laissent ici place à la pierre dans son plus simple appareil, une pierre issue des carrières situées à proximité de la forêt de Boscodon.

Les différents éléments respectent le nombre d’or, la géométrie et la répétition : par exemple, les 7 voûtes de l’église font écho aux 7 jours de la semaine. Monument initial et principal de l’abbaye, l’église est établie en forme de croix. Ainsi, les lignes droites de la croix font la balance avec l’arrondi des voûtes. Cette dualité des courbes se retrouve également entre la chapelle et la sacristie. Carrés, cercles, triangles et rectangles, autant de formes géométriques simples pour un établissement épuré dédié à la méditation et à la religion. C’est ce dépouillement extrême qui fait de cette abbaye un lieu de paix et de recueillement pour les moines et les visiteurs venus de toute la France.

Un lieu de culte et de vie

À la suite d’un processus de restauration de plus de 40 ans, l’abbaye a non seulement pu redevenir le lieu de culte et de vie monastique qu’elle fut à l’origine, mais également se transformer peu à peu en un lieu de partage et de transmission culturelle.

L’abbaye est habitée par des religieux catholiques appartenant à la Communauté Saint-Dominique de Boscodon. Composée d’hommes et de femmes, cette communauté garde les lieux et participe aux activités pastorales du diocèse. Elle organise les messes et les offices, et participe également à l’organisation d’évènements culturels dans ce lieu. En effet, Notre-Dame du Boscodon accueille régulièrement des conférences, des débats, mais également des expositions et des spectacles qui participent à l’animation des lieux.

Les locaux de la communauté dominicaine sont de nos jours séparés de ceux destinés à l’accueil des visiteurs. Ainsi, l’abbaye peut à la fois conserver son activité religieuse et accueillir des animations diverses dans l’aile des Officiers. Cette aile est d’ailleurs principalement utilisée par l’Association des Amis de l’Abbaye de Boscodon, à l’origine du rachat et de la rénovation de l’abbatiale.

Préparez votre visite

L’abbaye est ouverte toute l’année. L’église abbatiale et la chapelle de l’abbé sont en accès libre.

Différentes visites guidées vous sont également proposées : musée, cloître, jardins, salle du chapitre, expositions, visites découvertes (en français, anglais et italien), parcours symbolique ou encore visites pour jeune public avec jeux de pistes. L’abbaye propose également des visites adaptées à un public avec handicap (parcours adapté pour personnes avec handicap moteur, visite en langue des signes, visite sensorielle et tactile pour malvoyants et non-voyants).

Sur place, un gîte vous ouvre ses portes pour séjourner et vous restaurer au plus près du monument.

Accès

En voiture :

  • Face au lac de Serre-Pinçon, depuis N94, prendre D568 (route qui longe le torrent du Boscodon en direction des crêtes du Morgon).

A pied :

  • La Via Domitia, correspondant au GR 653 D, est un itinéraire secondaire du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle qui passe par les villes de Savines-le-Lac, d’Embrun, puis se poursuit à Crots, donnant ainsi accès à l’abbaye de Boscodon. Une étape enrichissante pour les amants de la randonnée.
Nos suggestions
Decouvrir Paca Istock 1
Découvrir
quefaire-paca-istock-8.jpg
Que faire ?
Sejourner Paca Istock 1
Séjourner