musee-pavillon-vendome-aix-en-provence-CChillio

Le Capmoderne à Roquebrune-Cap-Martin

Le Capmoderne est un site regroupant un ensemble architectural d’avant-garde, unique au monde. Ce lieu paradisiaque, offrant une vue sur la baie de Roquebrune, fut investi progressivement entre la fin des années 1920 et le début des années 1950 par diverses personnalités. Tout d’abord, la designer irlandaise Eileen Gray qui fit construire, avec son compagnon, la villa E-1027. Ensuite, Thomas Rebutato édifie le bar-restaurant « l’Étoile de mer » afin de créer un lieu de rendez-vous sympathique où se retrouver. Pour finir, l’architecte Le Corbusier, accompagné de sa femme, s’y installe dans son cabanon avant de faire construire les cinq Unités de camping. Le site de Capmoderne est aujourd’hui la propriété de conservatoire du littoral. Une importante campagne de travaux a déjà été réalisée, cependant le site reste fragile et fait l’objet de restaurations régulières.

La villa E-1027 d’Eileen Gray

La villa E-1027 est la première création architecturale de l’Irlandaise Eileen Gray. Classée Monument historique, cette construction est vite devenue l’icône de l’architecture moderne. En observant le bâtiment, on se rend vite compte de la réflexion et le soin qu’a mis Eileen Gray dans chacun des détails. La villa E-1027, c’est plus qu’un bâtiment, c’est aussi un ensemble de meubles fixes et mobiles, de luminaires et de décors, dessinés par la designer, qu’on ne peut dissocier.

La villa est assez petite, Eileen Gray prône le minimalisme. Chacun doit pouvoir ranger ses affaires dans un minimum de place. Pour se faire, elle crée un mobilier fonctionnel, astucieux, dans des matériaux légers et élégants. Elle dessine des sous-espaces et fixe certains meubles. Ici, chaque chose trouve sa place, le mobilier est multifonctionnel et accompagne toutes les activités. Elle invente, par exemple, une table de nuit chromée de forme circulaire, dont on peut régler la hauteur à l’aide d’une chainette ou une tête de lit dans laquelle placard à oreillers, lutrin à livre, veilleuse à lumière bleue et prises de courant sont intégrés. Dans la chambre d’ami, on découvre le miroir circulaire Satellite disposant d’un bras articulé au bout duquel se tient un petit miroir rond qui fit l’objet d’un brevet déposé par Jean Badovici, le compagnon de la designer.

Après le départ d’Eileen Gray en 1932, Le Corbusier séjourne dans la villa E-1027 et réalise différentes peintures murales sous les encouragements de Jean Badovici. La designer n’appréciait guère ces compositions venant colorer les murs blancs et immaculés de sa villa. Plusieurs d’entre elles furent endommagées durant la guerre et furent restaurées de la main de Le Corbusier lui-même en 1949 et 1963.

La villa E-1027 a été fortement dégradée au fil des ans. Le Conservatoire du littoral, qui l’acquit en 1999, fit son maximum pour conserver le charme des lieux. Les meubles présents sont des reconstitutions et non les meubles d’origine. Ils ont été recréés d’après les plans et photos d’origine.

Le Cabanon et les Unités de camping de Le Corbusier

Le Cabanon de Le Corbusier mesure 3,66 mètres sur 3,66 mètres et est adossé au bar-restaurant l’Étoile de mer avec qui il partage un couloir. C’était pour lui son château sur la Côte d’Azur, donnant sur cette mer Méditerranée qu’il aimait tant. Construit en 1952 au cœur de la nature, il y passa tous ces étés jusqu’à son décès en 1965.

Pour son Cabanon, Le Corbusier décide d’associer l’aspect rustique des cabanons de trappeur au fonctionnalisme encensé par les architectes du mouvement moderne. Ce petit espace habitable réunissait plusieurs fonctions : espaces de travail, coin-repos, sanitaires de base et rangement divers. Les meubles et les cloisons semblent rivaliser d’ingéniosité pour être les plus pratiques possible. Les touches de couleur apportées ici et là et les peintures murales, réalisées par Le Corbusier dans le couloir d’entrée et sur les volets, apportent un peu de gaieté à cet ensemble quelque peu austère, construit en bois.

En 1959, pour remercier Thomas Rebutato de lui avoir cédé un lopin de terre afin de construire son Cabanon, Le Corbusier édifie cinq Unités de camping. Reprenant les codes du Cabanon, ces habitats de loisir accueilleront ensuite des vacanciers, venus profiter d’un retour à la nature et de ce mode de vie minimaliste typique du Capmoderne.

Le bar-restaurant l’Étoile de mer

L’Étoile de mer est le parfait témoignage de l’art de vivre du cabanonier méditerranéen. Situé sur un terrain voisin de la Villa E-1027, le bâtiment fut d’abord construit pour entreposer des cannes à pêche et pique-niquer en famille. Lorsque Thomas Rebutato cesse de travailler comme plombier, il décide de transformer son cabanon de pêcheur en bar-restaurant. La terrasse offrant une vue panoramique sur la Méditerranée est le lieu parfait pour créer de nouvelles amitiés. Le Corbusier compte parmi les premiers clients de l’ancien plombier, il réalisera d’ailleurs plusieurs peintures murales dans l’établissement.

Au décès de Thomas en 1971, l’activité du restaurant prend fin, mais celle du bar continue grâce à sa femme, Marguerite, qui continuera à servir des boissons fraîches et des sandwichs jusqu’à sa disparition en 1987.

Préparer votre visite

Le Capmoderne se découvre lors d’une visite menée par des guides conférencier et dure environ 2h. En raison de la fragilité du site, le nombre de visiteurs est limité et il faut réserver en ligne. Ce monument national se visite en saison estivale.

Le site n’est pas accessible aux personnes à mobilité réduite, car il comporte de nombreux escaliers.

Site Internet : https://capmoderne.com/fr/