musee-pavillon-vendome-aix-en-provence-CChillio

Le Château de Tarascon

Le château de Tarascon, situé dans les Bouches-du-Rhône non loin de Saint-Rémy-de-Provence, est dans un remarquable état de conservation, grâce aux travaux de restauration effectués par les architectes des Monuments historiques. C’est l’un des plus magnifiques châteaux médiévaux de France. Édifié au début du XVème siècle sur un îlot rocheux, ce monument est constitué de deux parties distinctes : au nord, une basse-cour dédiée aux communs et aux soldats, au sud le logis. Son emplacement en bordure du Rhône était stratégique, car il servait de sentinelle monumentale qui contrôlait la frontière politique. La terrasse du Château de Tarascon offre une vue panoramique sur le fleuve, les Alpilles et la Montagnette.

L’Histoire du Château

Au XIIIème siècle, un premier château se tenait sur l’emplacement actuel du château de Tarascon.

Le château fut rebâti par les deux ducs d’Anjou entre 1400 et 1435 avec l’aide de l’architecte Jean Robert. Les matériaux utilisés pour la construction du bâtiment sont prélevés dans des carrières de Beaucaire. Le roi René Ier, héritier du comté de Provence, apporte quelques modifications à l’édifice entre 1447 et 1449 avec l’aide de Jean Serocourt et Regnault de Serocourt afin de rendre le château plus habitable. Dans la cour d’honneur, il fait construire une niche afin d’y exposer son buste et celui de la reine Jeanne de Laval. Lors de ses nombreux séjours, il organise des fêtes de prestige et fait du château un lieu de rencontre privilégié. Après sa mort, le monument n’est utilisé que de façon occasionnelle.

Le château de Tarascon servira très tôt de lieu de détention. En 1480 déjà, un prisonnier catalan, partisan du roi d’Aragon, ennemi de roi René Ier, y est enfermé dans les cachots. Sur le mur, il grave des représentations de bateaux de guerre, de commerce, mais également de motifs religieux et profanes. Du XVIIème siècle jusqu’à 1926, lorsque la prison fut définitivement fermée, la fonction carcérale est accentuée et des modifications des lieux sont effectuées afin de transformer les salles en cachots collectifs ou individuels. Lors de la Révolution française, les partisans de Robespierre y sont exécutés.

Les dégradations causées par la transformation du château en prison seront réparées par les architectes des Monuments historiques à partir de 1932. Les cloisons montées dans les salles sont enlevées et les fenêtres rouvertes. De 1940 à 1980, les nombreux travaux de restauration permettent au Château de Tarascon de retrouver l’allure qu’il avait du temps des ducs d’Anjou.

Une forteresse médiévale de style gothique et Renaissance

Pour rentrer dans le château de Tarascon, il faut franchir un pont qui enjambe des douves.

La demeure seigneuriale est entourée d’une épaisse muraille de 4 mètres d’épaisseur, garnie de deux tours rondes à l’est et flanquée de deux tours carrés du côté du Rhône. Au centre, la Cour d’Honneur se distingue par une architecture élégante en opposition avec la façade austère du château. Elle arbore des arches de style gothique et des voûtes d’ogives reposant sur des consoles présentant des sculptures animales : chimères, aigles, chauves-souris… Elle relie les différentes salles d’apparat, de service et de résidence des princes d’Anjou. La niche qui abritait les bustes du roi René Ier et de sa femme est toujours présente sur la façade sud de la Cour d’Honneur. Un magnifique escalier percé de 19 fenêtres permet d’accéder à la terrasse et aux trois étages de la résidence. Les deux premiers possèdent un plafond à la française tandis que le dernier arbore des voûtes.

Les communs abritent une collection incroyable de pots canons, chevrettes et urnes qui appartenaient à l’ancien hôpital de Tarascon. Ces objets sont exposés dans une boiserie datant du XVIIIème siècle.

Des graffitis datant de l’époque où le château fut transformé en prison sont visibles dans l’ensemble des pièces du château. Les architectes des Monuments historiques ont souhaité les conserver, car ils retracent une part importante de l’histoire du bâtiment.

Le centre d’art du château de Tarascon

Le centre d’Art René d’Anjou situé au cœur du château de Tarascon est un vrai projet culturel. Il met en dialogue le patrimoine historique du château, avec ses décors peints et sculptés, et des créations actuelles, commandées à des artistes contemporains, dans la Galerie des animaux fantastiques.

Tout au long de l’année, des expositions temporaires sont présentées dans le centre d’Art et les appartements princiers du château de Tarascon.

Préparer votre visite

Le château de Tarascon se visite toute l’année :

  • De janvier à mars et d’octobre à décembre, le château est ouvert du mardi au dimanche (fermé le lundi), de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h.
  • De mai à septembre, le château est ouvert tous les jours, de 9h30 à 12h30 et de 13h45 à 18h30.

Des documents de visite sont disponibles à l’accueil en français, anglais, allemand, italien, espagnol et néerlandais.

Des visites commentées sont organisées toute l’année, les horaires de celles-ci sont disponibles sur le site officiel du château de Tarascon.

Adresse : 5 Boulevard du Roi René, 13150 Tarascon

Site Internet : http://chateau.tarascon.fr/