musee-pavillon-vendome-aix-en-provence-CChillio

L’Hôtel de Sade à Saint-Rémy-de-Provence

L’Hôtel de Sade est le témoin de l’histoire de Saint-Rémy-de-Provence. En visitant ce site exceptionnel, à quelques kilomètres d’Avignon dans le département du Vaucluse, on découvre des constructions datant de toutes les époques : thermes antiques, ensemble de bâtiments religieux allant du Moyen Âge à l’époque moderne, demeure médiévale et pour finir, hôtel particulier datant de la Renaissance. Certaines des découvertes archéologiques du Glanum ont trouvé leur place dans l’Hôtel de Sade. On y découvre une série de statues, du mobilier antique ainsi que des stèles funéraires.

La famille de Sade et leur Hôtel particulier

L’hôtel de Sade est logé au cœur de la vieille ville de Saint-Rémy-de-Provence. Si le site appartient aujourd’hui à l’État, il était autrefois la propriété de la famille Sade, dont il a gardé le nom. À l’origine, le site ne comptait qu’un vaste ensemble thermal datant du IVème siècle, qui fut révélé lors des fouilles réalisées en 1940. De l’époque médiévale aux temps modernes, un bâtiment de la dîme, une tour médiévale et des édifices religieux et privés furent construits sur le site.

En 1513, un hôtel particulier est édifié à la demande de Balthazar de Sade. Ce sera le dernier monument construit sur le site. Il choisit un style alliant l’architecture gothique et l’architecture de la Renaissance. Cette construction témoigne de la puissance de cette famille, anoblie par le pape au XIVème siècle. Le célèbre romancier et homme politique Donatien Alphonse François de Sade (1740-1814), plus connu comme le Marquis de Sade, est un descendant de Balthazar. Il n’a cependant jamais résidé à l’hôtel particulier. Lors de votre visite, vous pourrez découvrir la salle d’accueil, située au rez-de-chaussée. Les arcs en pierre de taille que l’on peut admirer dans cette pièce témoignent de l’image que souhaitait donner Balthazar de Sade à sa demeure. La tour, accolée à la salle d’accueil, et les fenêtres à meneaux sont dans un style gothique typique du XVème et XVIème siècle.

En 1929, cet écrin de constructions remarquables est acquis par l’État et classé Monument historique. Jules Formigé, l’architecte en chef des monuments historiques et Pierre de Brun, le fondateur du musée des Alpilles et archéologue, sauvent l’ensemble du site de la ruine. Des opérations de remembrement et de restauration des différents monuments sont effectuées. En 1954, Henri Rolland transforme l’hôtel de Sade en dépôt afin de permettre la conservation des collections archéologique de Glanum et l’accueil des chercheurs.

À la découverte d’anciens thermes gallo-romains

Avant la Seconde Guerre mondiale, les fouilles menées par Jules Formigé et Henri Rolland révèlent un incroyable ensemble thermal datant du IVème siècle. Les réutilisations de ces anciens thermes publics au fil des différentes époques ont permis une conservation exceptionnelle. Les vestiges de cet édifice sont toujours visibles à l’Hôtel de Sade. On peut y observer différents espaces comme le frigidarium, là où l’on pouvait prendre des bains d’eau froide à l’époque gallo-romaine ou le caldarium, où l’on prenait des bains d’eau chaude grâce à un système de chauffage par le sol, ainsi que d’autres pièces comme le tepidarium, la palestre ou le sauna.

La chapelle des pénitents noirs

La chapelle des pénitents noirs fut construite en 1563 afin d’accueillir la confrérie des pénitents noirs. Leur rôle était de réaliser des actions de pitié et de charité et parfois, d’accompagner le salut des âmes. La chapelle fut confiée à cette communauté de 1566 jusqu’à la révolution. Après être occupée par une section électorale montagnarde, elle changera de nombreuses fois de fonction, devenant successivement un théâtre, une menuiserie et une forge.

Aujourd’hui, à la suite de l’écroulement de la voûte, on ne peut plus en observer que la partie ouest. Cependant, on peut encore s’émerveiller devant les départs de croisées d’ogives de sa voûte.

Les collections archéologiques de l’Hôtel de Sade

L’Hôtel de Sade accueille aujourd’hui une collection d’œuvres découvertes sur le site archéologique de Glanum. Une série de sculptures antiques majeures, dont certaines représentant l’Empereur Auguste ainsi que sa femme, Livie, sont exposées dans la salle d’accueil de l’aile Renaissance. On peut également observer des trophées militaires : des éléments de torses cuirassés de guerriers gaulois captifs. En se promenant dans les différentes pièces, on découvre des expositions qui évoluent au fil des ans. Dans les réserves du bâtiment médiéval qui jouxte l’hôtel, on peut admirer une collection d’enduits peints et de mosaïques issues des fouilles du Glanum. Cette construction était autrefois une résidence seigneuriale, aujourd’hui, seule la partie basse est encore accessible.

L’Hôtel offre la possibilité aux visiteurs de se familiariser avec l’archéologie, une discipline souvent méconnue. Un parcours retrace les différentes étapes allant de la fouille au travail de recherche en laboratoire.

Préparer votre visite

L’Hôtel de Sade est ouvert tous les jours en saison estivale, du 1er juin au 22 septembre, aux horaires suivants : de 9h30 à 13h et de 14h à 18h.

Vous pouvez récupérer un document de visite à l’accueil de l’Hôtel de Sade, il est disponible en français, anglais ou allemand. Pour en apprendre plus sur l’hôtel particulier et le mobilier découvert lors des fouilles, opter pour une visite commentée. Celles-ci commencent à 11h et 15h (sous réserve), les groupes doivent réserver.

Site Internet : http://www.hotel-de-sade.fr/