Marc Chagall Les Amoureux 1964-65 – Archives Fondation Maeght – ADAGP-Chagall Photo Roland Michaud 2016 (1)

Chagall, un tourbillon de couleurs

Du Musée national Marc Chagall de Nice à la Fondation Maeght de Saint-Paul-de-Vence, plongée dans l’univers coloré et mystique d’un artiste au style inclassable, inspiré par les textes sacrés et marqué par les faces sombres de son époque.

Marc Chagall

Artiste unique et reconnu

Rien ne prédestinait Marc Chagall, né en 1887 dans une famille juive modeste de Vitebsk, dans l’ex-empire Russe, à devenir une icône de l’art moderne. Enfant, déjà, il est fasciné par la peinture, puis rêve de rejoindre Paris pour fréquenter un milieu artistique en plein ébullition. C’est chose faite en 1910. À Paris, il découvre le fauvisme et le cubisme, les deux mouvements picturaux phares de l’époque. Mais Chagall est un électron libre. Il n’adhérera jamais à aucune école. Empreinte de surréalisme, de néo-primitivisme (un mouvement russe axé sur les formes naïves), des paysages slaves de son enfance, de culture judaïque et chrétienne et de couleurs éclatantes, son œuvre est tout simplement inclassable. Elle raconte l’époque et la vie de l’artiste. Paris, sa Russie natale où il peint la vie des communautés juives persécutées, New York où il s’exile pendant la Seconde Guerre mondiale… Chagall s’éteint à Saint-Paul-de-Vence en 1985, mondialement reconnu. Douze ans plus tôt, le Musée National Marc Chagall de Nice a été inauguré en sa présence.

Chagall et le spirituel

Genèse du « Message Biblique »

Imaginé par l’architecte André Hermant dans un style moderniste et fonctionnaliste, le Musée National Marc Chagall, dont la visite est conçue comme un voyage poétique, abrite la plus grande collection publique d’œuvres de l’artiste, avec son œuvre magistrale : le cycle du « Message Biblique » – un ensemble de 17 toiles monumentales. Son histoire commence au tout début des années 30, quand le marchand d’art Ambroise Vollard commande à Chagall une série de peintures pour illustrer la Bible. Pour le peintre, ce texte sacré est « la plus grande source de poésie de tous les temps ». Il puise son inspiration dans les récits de prophètes, de patriarches, de rois et de guerriers. Dans cette composition grandiose où passé et présent se confondent, la persécution de Jésus fait écho à celle subie par les Juifs en Europe dans les années 40. Le cycle est achevé en 1966. Le peintre fait don de son œuvre à l’Etat. Elle sera à l’origine de la création du Musée national Marc Chagall de Nice.

Un artiste multiple

Jouer avec la couleur, les matières et les imaginaires

Hymne permanent à la couleur, l’œuvre de Chagall ne se résume pas à la peinture. Après s’être installé à Vence, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’artiste s’ouvre à de nouvelles techniques : la gravure, les mosaïques et les vitraux. Pour le Musée qui porte son nom, il crée un vitrail d’une rare puissance, encore une fois inspiré de la Bible : « La Création du monde ». Il baigne d’une lumière bleutée la salle de concert du Musée national Marc Chagall. Autre œuvre incontournable : « Le prophète Elie », une mosaïque monumentale. Elle résume la multiplicité des influences qui ont façonné l’identité artistique du maître : celle de la Bible bien sûr, celle des décors ancestraux de synagogues marqués par l’iconographie romaine… Et, enfin, celle de sa propre vie : pour illustrer le thème des Gémeaux, Chagall, alors âgé de plus de 80 ans, s’est amusé à représenter ses deux petites filles.

Chagall et la Fondation Maeght

La visite continue

Le voyage dans l’univers de Marc Chagall se poursuit à seulement quelques kilomètres de Nice, à la Fondation Marguerite et Aimé Maeght de Saint-Paul-de-Vence. Mécène et collectionneur, Aimé Maeght rencontre Marc Chagall en 1947. Il raconte : « Ida Chagall m’emmena chez son père, et ce fut l’éblouissement dans l’atelier lorsque je découvris les gouaches peintes aux Etats-Unis et au Mexique (…). Cette rencontre marque le début de notre étroite et confiante collaboration, et d’une amitié qui ne s’est jamais démentie. » Maeght vend des œuvres de Chagall dans le monde entier. Plus tard, lors de la création de leur Fondation, Marguerite et Aimé Maeght commandent à Chagall une grande toile : « La Vie ». On y retrouve les grands événements qui ont marqué son existence : son mariage, la naissance de sa fille, ses deux exodes en Russie et à New York… Ultime étape de cette épopée bigarrée, la mosaïque réalisée par Chagall pour la façade de la Fondation et dédiée à ses créateurs : « Les amoureux ».