© Mouton.A

Parc naturel régional de Camargue

Le Parc naturel régional de Camargue est logé entre les deux bras du Rhône, au bord de la méditerranée. Il présente de multiples facettes qui ne cessent de surprendre les visiteurs : champs de blé, flamants roses, marais, etc.

Le territoire

La Camargue et ses 85 000 hectares sont protégés par le Parc naturel régional de Camargue. Ce territoire est composé d’immenses plaines d’une richesse exceptionnelle, il est unique en Europe. Ces paysages sauvages sont ponctués de marais salants et de landes à salicornes où se reposent des chevaux blancs et des troupeaux de taureaux camarguais. Des flamants roses ont élu domicile dans les marais à roseaux et les étangs. Aucun point ne dépasse 4.50 mètres d’altitude.

L’histoire du parc

L’action de la méditerranée et du Rhône conjuguée à celle des hommes a permis, avec le temps, de façonner une multitude de milieux d’une richesse sans pareil.

En 1859, une digue est construite afin de maîtriser les remontées d’eaux salines en provenance de la mer méditerranée. 10 ans plus tard, le Rhône est endigué afin de réduire les inondations des terres arables dont le fleuve était responsable. Au nord du Parc, les paysages sauvages furent peu à peu remplacés par des champs de céréales, des cultures d’asperges, des vignobles, mais aussi, et surtout, par des rizières.

Pour retrouver la nature camarguaise primitive, il faut se diriger vers le sud. Les sansouïres, les étangs et les marais sont alors omniprésents. Ces espaces sauvages se voient progressivement grignotés par les cultures, ils sont pourtant indispensables pour préserver la biodiversité et l’équilibre de ce site. Le maintien des pâturages naturels est également primordial pour l’élevage des taureaux et des chevaux blancs de Camargue.

En 1927, le territoire est classé comme Réserve Nationale de Camargue par une société nationale de protection de la nature. Le Parc Régional est créé en 1970 et géré depuis lors par une fondation. Son but est de préserver la faune et la flore locale tout en soutenant les activités traditionnelles. Il faudra attendre 1975 pour que l’espace allant du Nord de l’étang de Vaccarès à la mer soit classé comme Réserve Naturelle.

Le patrimoine

La Camargue héberge une faune et une flore incroyable. Sa localisation sur un important couloir migratoire et les habitats variés qu’elle offre en font un lieu de repos idéal qui attire près de 300 espèces d’oiseaux

La culture gardianne fait partie intégrante du patrimoine de ce territoire. Tout au long de l’année, les coutumes ancestrales sont mises à l’honneur lors de diverses manifestations et spectacles taurins.

Les communes qui font partie du Parc naturel régional de Camargue possèdent un patrimoine historique unique et riche.

Sites touristiques et monuments emblématiques

Le Parc naturel régional de Camargue englobe trois communes : Arles, Port-Saint-Louis-du-Rhône et les Saintes-Maries-de-la-Mer.

La ville d’Arles est connue dans le monde entier pour ses nombreux monuments romains et romans inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. L’Amphithéâtre romain d’Arles est l’un des plus beaux et des mieux conservés. Il accueille encore aujourd’hui des spectacles : fêtes taurines, reconstitution de jeux romains, etc. C’est pourquoi il est souvent appelé « arènes ». L’église Saint-Trophime et son cloître allient l’architecture romane et gothique avec finesse. Les tapisseries d’Aubusson y sont exposées et de nombreuses sculptures détaillées évoquent des temps anciens.

Port-Saint-Louis-du-Rhône est célèbre pour sa tour. Dernière d’une longue série, elle eut de nombreux rôles au fil des ans : poste de surveillance, refuge pour les habitants, phare, avant d’accueillir en 1973 les bureaux l’Office du Tourisme, puis une collection ornithologique et des expositions temporaires. En se promenant dans la ville de Port-Saint-Louis-du-Rhône, le visiteur apercevra la cabane de gardian, une maison traditionnelle des « gens du marais ». Logement saisonnier pour les gardiens de taureaux, elle possède un toit en roseaux.   

Les Saintes-Maries-de-la-Mer sont une station balnéaire qui s’anime lors de la période estivale. Ses plages magnifiques sont appréciées des touristes qui viennent s’y reposer, mais aussi pratiquer les sports nautiques. La vie de la ville est rythmée par les festivités qui mettent à l’honneur la culture et les traditions camarguaises. Le clocher de l’église des Saintes domine la station et veille sur les visiteurs.

Les activités

Un parc ornithologique a été aménagé pour permettre aux visiteurs d’observer les nombreuses espèces d’oiseaux présentes en Camargue. Il est jalonné de tours d’observation, de panneaux explicatifs ainsi que de sentiers thématiques. Des visites guidées sont organisées pour que les visiteurs puissent en apprendre plus sur la faune et la flore locale.

Les 16 itinéraires présents dans le Parc naturel régional de Camargue se découvrent à pied, et passent par les vignes, les marais salants et les sansouïres. Un grand nombre de chemins offre la possibilité de parcourir le territoire à VTT et à cheval.

Informations pratiques

Une visite du Musée de la Camargue est le prélude essentiel à la découverte de ce territoire exceptionnel. L’exposition met en avant le rapport si spécial qui unit l’homme à la faune et la flore camarguaise à l’aide d’illustration et d’objets.

Nos suggestions