Les Parcs naturels régionaux

Acteurs majeurs du développement durable, les Parcs naturels régionaux sont un point d’équilibre permanent entre développement économique, cohésion sociale et préservation de l’environnement. Dans cette logique, ces territoires, parfois soumis à une forte pression touristique à certaines périodes, développent et encouragent les initiatives touristiques durables.

Le Parc naturel régional des Alpilles

Un joyau intemporel

Le Parc naturel régional des Alpilles use de ses charmes à toutes les saisons. Se balader à l’arrivée des beaux jours, zigzaguer entre les vignes au début de l’automne aux premières vendanges, découvrir la cueillette des olives en hiver : autant de facettes différentes qui caractérisent les Alpilles. Gastronomie et maisons de caractère sont la vitrine d’un territoire qui fleure bon et beau. D’un territoire qui invite à la flânerie entre les oliviers et les vignes et aux séjours dans les plus beaux villages de France. D’une terre qui incite à la gourmandise en sillonnant les marchés. Avec des paysages de collines de calcaire blanches, des vallées verdoyantes, des zones humides et une culture farouchement préservée, les Alpilles incarnent la douceur de vivre provençale, entre tradition et modernité.

Village d'Orpierre

Le Parc naturel régional des Baronnies provençales

Une biodiversité exceptionnelle

À cheval sur les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur, le parc s’étend sur un massif entre Drôme et Hautes-Alpes. On y découvre ce qu’il y a de plus odorant en Provence : les plantes aromatiques et médicinales y ont trouvé un terrain de prédilection. Avec son identité à la fois provençale et alpine, le territoire est imprégné de la présence des hommes et des femmes qui ont su en tirer le meilleur. Ce lieu d’exception est reconnu pour son terroir riche, ses paysages uniques, ses patrimoines bâtis et agricoles ainsi que pour sa biodiversité remarquable. Les contemplatifs pourront y admirer les étoiles. Fenêtres sur le ciel, les Baronnies comptent parmi les régions de France et d’Europe les mieux préservées de la pollution lumineuse !

Le Parc naturel régional de Camargue

Échappée dans des étendues sauvages

Une fois le Rhône traversé, vous voilà immergé dans une nature faite de marais, d’étangs et de lagunes. Le monde moderne prend ses distances. Seules demeurent les grandes étendues naturelles où vivent librement chevaux, taureaux, flamants roses, hérons, sangliers et tortues. Bienvenue dans le Parc naturel régional de Camargue. Cette terre invite à des découvertes faunistiques et floristiques, couplées à des nombreux loisirs : baignades, randonnées équestres, visites guidées et fêtes traditionnelles. Vous ne le saviez peut-être pas, mais la Camargue est une île. Une île d’exception, rattachée au continent par de graciles et rares langues de terre.

Le Parc naturel régional du Luberon

Un bouquet de senteurs

Le Parc naturel régional du Luberon se caractérise par la diversité de ses paysages, la qualité son patrimoine bâti, l’excellence de son agriculture et le maintien d’une culture rurale traditionnelle et vivante. Ici, la garrigue avoisine les pelouses d’altitude, les chênaies et les forêts de cèdres. Canyons vertigineux, grottes et pitons rocheux s’offrent aux randonneurs. Si la nature est riche, l’homme est aussi très présent et a façonné ces paysages par son travail. Villages perchés de pierres sèches, exploitations d’ocre, travail de la faïence et cultures en terrasse sont autant de savoir-faire à découvrir. Quant aux gourmets, quelques mots suffiront à les convaincre : truffe, vin, huile d’olive, fruits confits… Le Luberon, c’est la destination aux mille voyages et aux mille saveurs.

Le Parc naturel régional du Queyras

Émerveillement dans les montagnes

Le Parc naturel régional du Queyras ouvre grand ses bras à tous ceux qui rêvent de nature, de sports de plein air, d’authenticité et de tranquillité. Le Queyras, accessible par une unique route en hiver et par deux cols emblématiques – Izoard et Agnel – en été, abrite un patrimoine naturel et culturel exceptionnel. Chamois, marmottes, aigle royal ou emblématique tétras-Lyre y vivent à l’abri du monde urbain. Ouvert vers l’ouest et frontalier de l’Italie, le parc est formé de montagnes culminant à plus de 3000 mètres. Les mélèzes y flamboient à l’automne et la forêt se couvre de neige l’hiver. Le bois constitue d’ailleurs une ressource économique de premier plan pour le territoire. Son architecture remarquable, spécifique d’une vallée à l’autre avec notamment les fustes de Molines à Saint-Véran ou les fermes à arcades d’Arvieux en font une destination singulière. Envoutant, le Queyras est l’un des rares paradis oubliés des Alpes.

Le Parc naturel régional des Préalpes d’Azur

Des pentes à explorer

Sur les contreforts montagneux, entre Côte d’Azur et haute montagne, se trouve un territoire riche et diversifié : le Parc naturel régional des Préalpes d’Azur. Immenses plateaux karstiques à l’aspect lunaire où paissent les troupeaux de moutons, villages perchés sur des promontoires rocheux, vallées forestières où l’eau a creusé d’étroits passages… Les Préalpes d’Azur offrent de nombreux instantanés des Alpes et de la Provence. Ce territoire regorge de trésors insoupçonnés : une biodiversité exceptionnelle, une activité pastorale préservée, de nombreuses cavités et des centaines de kilomètres de galeries souterraines. Sans compter un patrimoine culturel marqué par l’empreinte médiévale et la possibilité de pratiquer de multiples sports de nature. Une richesse à l’équilibre fragile, qu’il convient de découvrir de manière responsable.

Le Parc naturel régional du Verdon

Des gorges à découvrir

Le Verdon est sans nul doute le Parc naturel régional qui offre la plus grande diversité de paysages et d’activités. Les gorges, hautes et basses, sont sublimes et incontournables pour le visiteur mais le territoire présente bien d’autres attraits. Le plateau de Valensole, avec ses grands champs de lavandins et de céréales, constitue un réservoir agricole étonnant. Le long de ses routes escarpées, le Verdon regorge de nombreux trésors : villages perchés, lacs immenses d’un bleu lagon comme le lac de Sainte-Croix, collines du Haut-Var. Le fromage de chèvre, le miel ou la truffe, qui pointe son nez noir au début de l’hiver, sont le reflet de ce terroir au goût si particulier. L’accueil des habitants et le soleil, qui fait honneur aux visiteurs été comme hiver, n’en finiront pas de vous réchauffer.

Crêtes du Parc naturel régionale de la Sainte-Baume

Parc naturel régional de la Sainte-Baume

Partez en pèlerinage

Situé aux portes de Marseille, Aix-en-Provence et Toulon et soumis aux influences méditerranéennes et alpines, le Parc naturel régional de la Sainte-Baume est marqué par des conditions climatiques et écologiques idéales. L’eau y coule en abondance, permettant le développement d’une richesse naturelle exceptionnelle à l’image de la forêt du Plan d’Aups, dominée par l’église troglodyte de Sainte-Marie Madeleine. Si le massif de la Sainte-Baume constitue un lieu de pèlerinage reconnu, il propose également un cadre recherché pour les amoureux de la nature ou les passionnés d’histoire. Dernier né des Parcs naturels régionaux de Provence-Alpes-Côte d’Azur, la Sainte-Baume invite à la découverte et au slow tourisme.