Le Valgaudemar

La vallée glaciaire de la Séveraisse s’enfonce profondément dans le massif des Écrins, jusqu’au pied de sommets majestueux dépassant les 3000 mètres d’altitude. Haut lieu de l’alpinisme dans les Alpes du Sud, le Valgaudemar (parfois orthographié Valgodemard) a su conserver un caractère sauvage, une physionomie farouche qui séduit aujourd’hui les amoureux de la nature à la recherche d’un lieu préservé et authentique.

Une vallée sauvage et encaissée

Aux portes du Parc naturel national des Écrins, le Valgaudemar est un territoire essentiellement vertical, qui accueille une faune et une flore d’une grande diversité. Ici, les milieux naturels sont déterminés par l’exposition, entre adret et ubac, et par l’altitude. Les rares champs cultivés se situent en fond de vallée, tandis que les forêts de conifères partent à l’assaut des versants abrupts qu’elles disputent aux chaos rocheux. Peu à peu, sapins et mélèzes cèdent la place à la végétation rase des hautes altitudes. Au fond de la vallée, les hauts sommets couronnés de glaciers offrent un paysage majestueux, presque irréel.

Durant votre séjour dans le Valgaudemar, vous pourrez observer notamment des chamois, des mouflons, des bouquetins, des marmottes. En levant les yeux, vous distinguerez peut-être le vol de l’aigle royal, d’un autre rapace ou d’un tétras-lyre. Les fleurs prennent possession des lieux dès le printemps : les espèces endémiques comme l’ancolie ou la valériane côtoient œillets, narcisses, pavots blancs, primevères, edelweiss…

La réserve naturelle de la Haute-Vallée de la Séveraisse protège cette faune et cette flore à la valeur inestimable.

Des villes et villages authentiques

Le Valgaudemar est une terre vivante, à la culture montagnarde très présente. À Saint-Firmin, au Séchier, à Saint-Maurice, à La Chapelle ou encore à Villar Loubière, vous rencontrerez partout le même attachement à cette terre située aux confins du monde, à cette vallée qui en montant vers les sommets se jette dans le ciel.

Les édifices religieux témoignent de la ferveur de populations soumises à un climat rude et des conditions de vie parfois difficiles. Des églises, des chapelles et des oratoires à l’architecture franche et austère flattent l’âme par leur simplicité. De vieux chalets, des fontaines et des lavoirs rappellent ici et là un passé toujours bien vivant. Sur la commune de Saint-Firmin, les ruines du château sont les témoins d’une histoire locale particulièrement riche.

La culture du Valgaudemar se découvre aussi dans l’assiette. Les tourtons, les oreilles d’âne, les ravioles suffisent à résumer la gastronomie locale : généreuse et savoureuse. Les producteurs locaux vous proposent des fromages, de la charcuterie, des miels et confitures et de nombreuses autres spécialités locales.

Le paradis de la randonnée

Les amateurs de randonnée apprécient tout particulièrement le Valgaudemar. De nombreux sentiers balisés permettent d’accéder aux trésors naturels de ce territoire sauvage. Les lacs, les cols et les cimes sont souvent des destinations privilégiées, des alibis qui justifient le simple plaisir de marcher, sans rien attendre d’autre que de profiter de l’instant présent. En réalité, chaque vallon, chaque lac, chaque col, chaque cime est un trésor unique et justifie à lui seul votre randonnée. Préférerez-vous le lac du Lauzon ou le lac Bleu ? À moins que vous ne tombiez amoureux du lac de Vallonpierre ou du col des Chevrettes ? Les itinéraires s’enchaînent, et suscitent à chaque fois votre émerveillement.

Des circuits de plusieurs jours sont aussi possibles, avec une nuit en gîte d’étape ou en refuge. Vous pouvez notamment emprunter le GR® de Pays qui effectue le Tour du Vieux Chaillol en cinq jours.

Pour découvrir les principaux sentiers balisés du Valgaudemar, vous pouvez vous procurer les cartes IGN 3437OT (Champsaur / Vieux-Chaillol / Parc National des Écrins) et 3436ET – Meije / Pelvoux / Parc National des Écrins). De nombreux sites internet et topos proposent des randonnées pour tous les niveaux.

Un haut lieu de l’alpinisme

Le chalet du Gioberney est le point de départ de quelques-unes des plus belles courses en montagne dans le massif des Écrins. En logeant au Refuge du Pigeonnier, vous pouvez vous lancer dans l’ascension de sommets mythiques comme les Rouies, le mont Gioberney, les pics du Vaccivier.

Au départ de la Chapelle-en-Valgaudemar, les alpinistes peuvent notamment gravir l’Olan en dormant au refuge du même nom. Plus bas dans la vallée, la commune de Villar-Loubière est traversée par le GR® 54 : vous pouvez passer une nuit au refuge des Souffles avant de vous lancer dans une randonnée d’envergure, vers des sommets et des cols tutoyant ou dépassant 3000 mètres d’altitude.

Pour les amoureux de nature

De nombreuses autres activités autour de la nature sont proposées dans le Valgaudemar. Le Champsaur et la vallée de la Séveraisse recèlent de nombreux spots d’escalade et une via ferrata. Vous pouvez aussi pratiquer des sports d’eaux vives comme le kayak, le rafting ou le canyoning, ou faire une promenade à cheval au cœur du Champsaur.

Le vélo de route et VTT se pratiquent aussi dans la région. Vous pouvez par exemple accéder à vélo au Sanctuaire de la Salette. Perché à 1800 mètres, il vous attend à 25 kilomètres de Saint-Firmin. Comptez 820 mètres de dénivellation et 14,4 kilomètres depuis le village de Corps.

Le Vagaudemar en hiver

La vallée de la Séveraisse n’abrite aucune station de sports d’hiver. Les amateurs de ski s’orienteront vers les stations du Champsaur : Ancelle, Saint-Léger-les-Mélèzes, Saint-Michel-de-Chaillol ou Orcières-Merlette.

La présence de hauts sommets et une altitude élevée assurent un enneigement optimal, idéal pour la pratique du ski de fond ou de longues promenades en raquettes à neige. Le ski de randonnée séduit aussi de nombreux amateurs. Les conditions climatiques et le relief demandent une bonne préparation physique et une bonne connaissance de la montagne : vous pouvez vous rapprocher du bureau des guides pour louer les services d’un accompagnateur expérimenté.

Vous pouvez aussi vous initier à l’ascension d’une cascade de glace, en compagnie d’un guide. Les sportifs aguerris peuvent aussi défier le vide en se lançant dans un parcours vertigineux et engagé.

Informations pratiques

Au départ d’Aix-en-Provence, le Valgaudemar est facilement accessible par l’autoroute A51 et par la nationale N85 (direction Gap puis Grenoble) .

Au départ de Grenoble, vous empruntez simplement la route nationale N85 en suivant la direction Gap.

Vous pouvez consulter une sélection d’hôtels, de chambres d’hôtes, de campings dans notre rubrique Hébergements ou sur le site de l’Office de Tourisme Champsaur Valgaudemar, qui vous propose aussi de nombreuses idées d’activités. Le site internet du bureau des Guides référence aussi de nombreuses activités.

Sélection d’espaces naturels dans les Hautes Alpes :