musee-pavillon-vendome-aix-en-provence-CChillio

La Villa Ephrussi de Rothschild à Saint-Jean-Cap-Ferrat

La villa Ephrussi de Rothschild est l’une des plus belles demeures de style Renaissance sur la Côte d’Azur. Le monument, aussi appelé villa Île-de-France, est perché au sommet de la presqu’île du cap Ferrat. Aujourd’hui transformé en musée, il permet aux visiteurs de découvrir le raffinement et les goûts prononcés pour le style de la Renaissance italienne de Béatrice, la baronne de Rothschild.

Le joyau de la Côte d’Azur

Béatrice de Rothschild, née en 1864, épouse en 1883 un banquier français nommé Maurice Ephrussi. Tous deux sont passionnés d’architecture, de nature et d’art. La jeune femme collectionne les œuvres d’art et les somptueuses demeures. En 1904 le couple se sépare et, l’année suivante, Béatrice découvre le cap Ferrat. Elle est tout de suite séduite par la beauté naturelle des lieux et décide de s’y installer. À l’époque, la Côte d’Azur est déjà un lieu de villégiature prisé, surtout par la haute société. Elle acquiert un terrain rocheux et stérile de 7 hectares sur lequel elle fait bâtir une villa dont l’architecture rappelle les grandes maisons de la Renaissance italienne. La baronne de Rothschild imposera le rose, sa couleur fétiche, dans toute la villa.

Il faudra 5 ans de travaux pour édifier la villa Île-de-France, nommée ainsi en souvenir d’un voyage extraordinaire à bord du vapeur portant le même nom. La forme donnée au jardin principal, avec sa vue sur l’océan, rappelle le pont d’un navire. Pour parfaire l’illusion, la baronne imposait à ses jardiniers de porter un béret de marine afin de pouvoir s’imaginer qu’elle était entourée d’un équipage sur un bateau parcourant le monde. Les façades extérieures, peintes en rose, sont typiques de l’architecture de la Renaissance en Italie. Seul le porche de l’entrée est d’inspiration gothique flamboyant. À l’intérieur de la maison, le mobilier est raffiné, la décoration soignée. De nombreux objets de collection et des pièces exceptionnelles ont été utilisés pour garnir la villa Ephrussi de Rothschild.

À sa mort en 1934, la baronne Béatrice Ephrussi lègue la gestion de la villa à une fondation portant son nom afin que le bâtiment soit transformé en musée. Ce sera chose faite le 2 avril 1938, cependant, il faudra attendre 1960 et un changement de conservateur pour que le site se fasse connaître du public. En 1990, la scénographie des lieux est repensée, La villa Ephrussi devient l’un des monuments les plus visités entre Nice et Menton avec 130 000 visiteurs par an.

Parcs et jardins

La villa Ephrussi de Rothschild ne compte pas moins de 9 jardins de rêve. Béatrice était une amoureuse de la nature et elle a su faire honneur à celle-ci avec ses extérieurs. Jardin à la française, espagnol, florentin, lapidaire, japonais, exotique ou encore provençal ! Une simple balade dans les jardins de la baronne est une invitation au voyage qui transporte le visiteur dans différents univers verdoyants.

Un raffinement de tous les instants

C’est dans le patio de la villa Ephrussi de Rothschild que la baronne accueillait ses invités et organisait des réceptions. Cette cour intérieure est bordée de colonnes en marbre rose de Vérone qui soutiennent des arcades de style Renaissance italienne. Les musiciens se tenaient sur des balcons au premier étage, visibles depuis le patio.

Le grand salon est sans nul doute la pièce la plus somptueuse de la villa. Offrant une vue sur la baie des Fourmis de Beaulieu-sur-Mer, il témoigne du goût prononcé de la baronne pour la Renaissance italienne. Les meubles de style Louis XVI sont répartis dans la pièce afin de former différents espaces de repos, de jeux et de partage. Au plafond s’étend une toile du peintre vénitien Giandomenico Tiepolo, illustrant Le Char de l’Amour tiré par des colombes. Les deux tapis du grand salon proviennent de la chapelle du château de Versailles et de la Grande Galerie du Palais du Louvre.

Le petit salon accueillait les invités après le repas afin qu’ils puissent discuter. Il est paré de tapisserie représentant les aventures de Don Quichotte. Dans cette pièce, les objets de collection se côtoient : tableaux de François Boucher, peinture de Jean-Frédéric Schall, toile marouflée de Pellegrini, écran de cheminée ayant appartenu à Marie-Antoinette ou encore guéridon dont le plateau en étain est signé Compigné.

Les appartements de Béatrice

Dans la première moitié de la chambre de la baronne, le lit vénitien est orné de soierie de Chine brodée de fleurs et d’oiseaux. La famille des Rothschild pratiquait le commerce de la soie avec le pays du soleil levant depuis 1838. La seconde partie de la pièce est en forme de rotonde. Sur le plafond, une illustration de l’école vénitienne du XVIIIème siècle représentant le Triomphe d’une famille patricienne est peinte.

Béatrice recevait ses amies intimes dans son boudoir et y écrivait sur un secrétaire qui aurait appartenu à Marie-Antoinette. Dans la partie garde-robe, les vêtements d’inspiration asiatique et les robes datant du XVIIIème siècle sont toujours présents. La baronne de Rothschild suivait la tradition chinoise voulant que les femmes aient des pieds minuscules. Pour satisfaire cette exigence, Béatrice repliait tous ces orteils, à l’exception du gros, sous sa voute plantaire. Les petits chaussons qu’elle portait sont exposés dans une vitrine.

Dans la salle de bain, elle aussi en forme de rotonde, des boiseries peintes par Pierre Leriche dissimulent subtilement de petits cabinets de toilettes comportant un lavabo, une coiffeuse et un bidet. La baignoire, qui devait se tenir au centre de la pièce, a disparu. Le dôme qui surplombe la salle de bain est orné d’un treillage en châtaignier.

Les salons du premier étage

Les salons du premier étage sont tout aussi richement décorés et surprenants. Le mobilier fait honneur au savoir-faire des ébénistes français du XVIIIème siècle. Les tapisseries proviennent de la Manufacture royale des Gobelins ou ont été réalisées à partir de cartons de François Boucher. Un petit salon expose des porcelaines allemandes, provenant du tout premier atelier de porcelaine dure d’Occident. Dans un autre, Béatrice a rendu hommage à ses animaux de compagnie en décorant la pièce avec des motifs de singe.

La collection de porcelaine

Une incroyable collection de porcelaine est mise en valeur dans la salle à manger de la villa Ephrussi de Rothschild, ainsi que dans la pièce suivante. Ayant hérité de son père son goût pour la belle vaisselle, Béatrice rassembla l’une des plus riches collections de porcelaine française au monde. La plupart des pièces présentées proviennent de la Manufacture royale de Sèvres près de Paris.

Préparer votre visite

La villa Ephrussi de Rothschild est ouverte tous les jours de l’année. Les horaires sont modifiés en fonction des saisons :

  • En juillet et août : de 10h00 à 19h00
  • De septembre à octobre : de 10h00 à 18h00
  • De novembre à janvier : de 14h00 à 18h00 (de 10h00 à 18h00 les week-ends et jours fériés)
  • De février à juin : de 10h00 à 18h00

Une librairie-boutique et un salon de thé-restaurant permettent aux visiteurs de poursuivre leur voyage dans l’univers de la baronne Béatrice de Rothschild.

Adresse : 1 Avenue Ephrussi de Rothschild, 06230 Saint-Jean-Cap-Ferrat

Site Internet : https://www.villa-ephrussi.com/