musee-prehistoire-quinson-CChillio

Le Musée de Préhistoire des gorges du Verdon

La haute Provence est aujourd’hui appréciée pour son climat généreux et ses paysages. Il y a déjà 400 000 ans, nos ancêtres avaient déjà investi les terres giboyeuses des gorges du Verdon. Du paléolithique à l’âge des métaux, le Musée de Préhistoire de Quinson propose à ses visiteurs, enfants comme adultes, une immersion dans un passé lointain, entre vestiges archéologiques et reconstitutions de scènes de vie.

Le Verdon et la Préhistoire

Depuis le XXe siècle, une soixantaine de sites archéologiques ont été découverts dans le Verdon. Les fouilles réalisées ont mis à jour des objets extraordinaires et nous ont aidés à mieux comprendre le mode de vie de nos lointains ancêtres, tribus de chasseurs et de cueilleurs nomades, puis premières communautés agricoles.

Le projet de Musée de Préhistoire des gorges du Verdon est lancé dans les années 1980, à l’initiative de la mairie de Quinson et d’Henry de Lumley, chercheur au CNRS. Il s’agit alors de mettre en valeur ce patrimoine historique et culturel, tout en offrant à la région un nouveau point d’intérêt touristique fort. Grâce au soutien des collectivités territoriales et de l’État, le projet se concrétise et la première pierre est posée en 1997. Le musée est inauguré en 2001 et accueille ses premiers visiteurs.

Les grandes périodes préhistoriques

Le musée s’intéresse à l’occupation de la haute Provence sur plusieurs centaines de milliers d’années, et expose de nombreux artefacts et vestiges issus des trois grandes périodes de la Préhistoire.

Le Paléolithique, période longue de près de 2,6 millions d’années, débute avec l’apparition des premiers outils créés par des hominidés en Afrique. Cette période est caractérisée par une organisation en tribus nomades subsistant grâce à la cueillette et à la chasse. Les outils sont en pierre, puis en os en bois animal. Les comportements symboliques se développent, avec l’apparition de bijoux et de parures, la naissance de l’art rupestre et la mise en place de rites funéraires. Le Paléolithique se termine en Europe il y a environ 10 000 ans. Pointes de flèches, racloirs, galets aménagés témoignent de cette époque.

Le Néolithique se caractérise notamment par un changement dans les modes de vie. Les tribus nomades cèdent progressivement la place à des communautés sédentaires, qui débutent des activités d’élevage et d’agriculture. Les objets se complexifient, avec des innovations majeures comme le polissage des pierres et la céramique. Des vases, des écuelles, des haches polies en pierre, des boutons, des faucilles, des poignards sont mis en évidence au musée.

L’Âge des métaux nait en même temps que la métallurgie. Cette protohistoire couvre environ 22 siècles, des débuts du travail du métal à la conquête de la Gaule par les légions romaines. L’organisation sociale se complexifie, les pouvoirs se centralisent, les monnaies métalliques apparaissent dans cette époque marquée par de nombreuses innovations technologiques. Les visiteurs peuvent admirer des parures, comme une torque ou un pendentif, une phalère (ornement de métal) ou encore une urne et une tasse datant de cette période.

Le village préhistorique

À moins de 15 minutes à pied du musée, un village a été reconstitué sur les rives du Verdon. L’immersion est complète, avec quatre périodes historiques distinctes. Découvrez notamment une reconstitution du cercle de pierre d’Olduvai (Tanzanie), la plus ancienne structure construite par l’Homme connue à ce jour. Ne manquez pas non plus la restitution de la cabane de Terra Amata (Nice), construite il y a 400 000 ans, le tipi de Pincevent, vieux de 15 000 ans, ou encore la cabane en pierres sèches (Camboux) et le dolmen provençal qui datent tous deux de 4000 ans.

Le village, en accès libre, est ouvert en permanence. Une visite de groupe est possible à partir de 10 personnes, sur réservation.

La grotte de la Baume Bonne

Située à 3,5 km et 1h15 du musée, la grotte de la Baume Bonne est occupée depuis 400 000 ans. L’homme de Néandertal et l’homme de Cro-Magnon s’y sont notamment installés au fil des millénaires, jusqu’à l’Homo Sapiens il y a encore 6000 ans. Ces occupations successives nous ont légué de nombreux objets de la vie quotidienne, redécouverts lors de différentes campagnes de fouilles.

La grotte se visite sur réservation, en compagnie d’un guide animateur. Après une randonnée de 1h15 (chaussures de marche adaptées), les visiteurs arrivent dans la grotte aménagée. Prévoyez 3h30 pour la visite, dont 2h30 de marche.

Un musée adapté aux enfants

Le caractère ludique du musée séduit beaucoup les enfants. Dès l’entrée, la reconstitution grandeur réelle d’un mammouth impressionne et excite l’imagination. De nombreuses reconstitutions de scènes de la vie quotidienne apportent une dimension ludique, qui plaît autant aux enfants qu’aux adultes.

Différentes animations du Musée de Préhistoire de Quinson ont été pensées pour les enfants. Des ateliers permettent aux plus jeunes de se familiariser avec l’utilisation des outils de l’époque, et de reproduire les gestes de leurs lointains ancêtres lors d’expériences pédagogiques et ludiques.

Un musée vivant

Le musée accueille régulièrement des expositions temporaires qui offrent autant d’expériences sensorielles. Toucher l’art des Cavernes, par exemple, propose en 2020 une redécouverte multisensorielle autour de l’art pariétal.

Quinson est aussi un lieu privilégié pour la recherche. Un centre de documentation est mis à la disposition des scientifiques, avec de très nombreux ouvrages disponibles. Depuis son lancement en 2001, le musée édite aussi des publications destinées aux chercheurs comme au grand public.

Informations pratiques

  • Temps de visite : 2 à 3 heures minimum
  • Jours d’ouverture : ouvert du 15 février au 15 décembre
  • Horaires : le musée ouvre à 10h00 et ferme entre 18h00 à 20h00 en fonction de la saison.
  • Adresse : Route de Montmeyan (D11), 04500 Quinson
  • Labels : Musée de France, Qualité Tourisme, certification ISO 9001
  • Site Internet: http://www.museeprehistoire.com/