© L.ROUX

Art contemporain et lieux historiques

Eglises, chapelles, places fortes, châteaux, hôtels particuliers, villas… En Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’art moderne et contemporain se mêle à des décors historiques pour des expériences entre passé et présent toujours synonymes de dépaysement et d’émotions.

 

Art et monuments religieux

Le Centre d’art contemporain les Capucins et le Musée de Salagon

Situé à Embrun, le Centre d’art contemporain les Capucins a investi une église réhabilitée en 2011. L’ancien édifice s’est mué en un espace fluide, doté de très beaux volumes, où sont présentées, chaque année, quatre expositions d’arts plastiques d’artistes en activité, à destination d’un public averti. La visite du Centre d’art contemporain les Capucins est l’occasion de s’accorder une balade dans le centre historique d’Embrun ou, plus nature, sur les rives du lac de Serre-Ponçon. Une autre église reconvertie en espace dédié à l’art contemporain vous attend à Mane, au cœur de la Haute-Provence : le Musée de Salagon. Dans cet édifice de style roman sont exposés des artistes dont les créations sont reliées à l’univers des jardins ethnobotaniques environnants.

La Fondation Carzou et le Méjan

Avant de se parer d’une fresque monumentale de Jean Carzou, la Fondation Carzou de Manosque était, jusqu’en 1991, un Couvent de la Présentation. L’édifice, de style néoclassique et classé aux Monuments historiques, abrite désormais « L’Apocalypse » de Carzou, qui reprend les thèmes chers au peintre proche du mouvement surréaliste : l’activité humaine destructrice de la planète, les ruines, la femme-arbre… L’ensemble de l’œuvre marque par sa couleur oscillant entre vert clair et turquoise. On retrouve cette ambiance entre art et spiritualité au Méjan d’Arles, ancienne chapelle édifiée en bord de Rhône dont la haute nef a permis l’aménagement d’un espace d’exposition.

Art et art de la guerre

Le Centre d’Art contemporain de Briançon, la Place forte de Mont Dauphin et le Bastion (Musée Cocteau)

Provence-Alpes-Côte d’Azur a su exploiter avec talent les spots emblématiques de son passé militaire pour en faire des lieux où l’art contemporain est roi. Direction Briançon, dans les Alpes du Sud. Et plus précisément le Centre d’Art contemporain de Briançon, sur la place d’Armes de la Cité Vauban. Blotti dans les remparts, ce vaste espace d’exposition présente des œuvres significatives de la scène artistique actuelle, entre verrières métalliques et geôles obscures du XVIIIe siècle. Pas besoin d’aller loin pour poursuivre cette aventure artistique entre passé et présent. La Place forte de Mont-Dauphin (également conçue par Vauban) accueille une série monumentale de 35 sculptures de l’artiste sénégalais Ousmane Sow sur le thème de « La bataille de Little Bighorn », qui opposa l’armée américaine aux Cheyennes et Sioux en 1876. Cap sur un autre point défensif stratégique : Menton, à la frontière italienne. Le Bastion, fort défensif de la ville bâti au XVIIe siècle, devient en 1966 un musée dédié à Jean Cocteau. L’artiste y voit alors « Un bastion au bout de la digue, où je pourrais mettre mes œuvres comme Picasso dans le musée d’Antibes ». Vœu exaucé : on y contemple aujourd’hui la tapisserie « Judith et Holopherne » et des « Innamoratis ».

Art et hôtels particuliers

L’Hôtel d’Agar et Campredon Centre d’art, perles du Luberon

Surnommé « le Palais du Luberon », l’Hôtel d’Agar de Cavaillon mêle avec finesse art de l’Antiquité Grecque, peintures caravagesques, art contemporain – et même un cabinet de curiosités ! Deux expositions par an sont présentées dans ce sublime édifice classé aux Monuments historiques où l’on retrouve aussi des œuvres de Louise Bourgeois et Claude Viallat. A deux pas de là, le Campredon Centre d’Art de L’Isle-sur-la-Sorgue, dans l’hôtel Donadéï, est également en partie protégé au titre des Monuments historiques. Edifié en 1746, cette demeure divisée en trois niveaux abrite aujourd’hui une programmation ouverte à la jeune création et à l’art visuel sous toutes ses formes : sculpture, peinture, vidéo, photo, installation.

La Collection Lambert d’Avignon, le Pavillon Vendôme à Aix et le Centre d’art contemporain d’Istres

Au cœur d’Avignon, la Collection Lambert a réuni un exceptionnel ensemble d’œuvres d’art contemporain (dont « Asbestos » de Jean-Michel Basquiat et « Untitled » de Sol Lewitt), au sein de deux magnifiques hôtels particuliers du XVIIIe siècle. Au fil des salles, on y (re)découvre de nombreuses créations emblématiques de l’art minimal, de l’art conceptuel et du land art. Perle architecturale d’Aix-en-Provence, le Pavillon Vendôme, cerné d’un jardin à la française, agrège les trois ordres classiques : dorique, ionique et corinthien. La façade est parée d’atlantes baroques, de guirlandes de fruits et d’un mascaron. Dans ces lieux hors du temps, on apprécie des expositions d’art moderne et contemporain, comme celle présentant les photographies de la Sainte Victoire signée Eric Bourret, à l’été 2021. Autre lieu d’exception : le Centre d’art contemporain d’Istres, qui a pris ses quartiers dans un hôtel particulier du XVIIIe siècle. Il est doté d’un impressionnant escalier central autour duquel se déploie la scénographie des expositions.

Art et châteaux

Le Centre international d’Art contemporain de Carros, le Musée de Vence et le Château de Tarascon

Quand l’art contemporain s’enracine au cœur de décors médiévaux, que l’âme des vieilles pierres entre en résonnance avec la création moderne, le voyage est toujours au rendez-vous. Il commence au château médiéval azuréen de Carros (bâti en 1156) – village où le temps semble s’être arrêté – au Centre international d’art contemporain de Carros. L’architecture des lieux additionne des éléments antiques, médiévaux, baroques et contemporains qui dialoguent avec les œuvres exposées, vaste témoignage des productions artistiques locales de ces dernières décennies issues de l’Abstraction, du nouveau réalisme ou de l’Ecole de Nice. D’ici, quelques kilomètres suffisent pour se rendre au Musée de Vence, accroché aux remparts de la cité historique et attenant à une tour de garde du XIIe siècle en plein centre de la ville. Ses expositions temporaires mettent à l’honneur de grands artistes vençois (Matisse, Dufy, Chagall, Dubuffet) et la diversité des pratiques contemporaines. Dans le même esprit, le Château de Tarascon – Centre d’Art René d’Anjou, bâti au XVe siècle, accueille dans les anciens appartements royaux des œuvres contemporaines (peintures, sculptures, installations…) sur le thème des animaux. Les très beaux volumes du lieu permettent d’apprécier pleinement des œuvres format XXL.

 

Art et villas

La Villa Tamaris et la Villa Noailles

Nichée au cœur d’une pinède, sur les hauteurs d’une colline ouverte sur la Méditerranée, la Villa Tamaris de La Seyne-sur-Mer fait partie d’un ensemble d’une cinquantaine de villas implantées dans les années 1880 par Michel Pacha, capitaine de la marine marchande. D’une architecture à la fois imposante et raffinée, elle s’apparente à une construction de style palatial. La collection permanente exposée dans ce décor somptueux compte environ 650 œuvres, la plupart issues de la Nouvelle Figuration et de la Figuration narrative. Changement radical de style du côté de la Villa Noailles d’Hyères : le bâtiment, conçu dans les années 20 par Robert Mallet-Stevens pour les mécènes Charles et Marie-Laure de Noailles, fait figure de fleuron du patrimoine architectural moderne. L’intérieur du lieu, emprunt de l’esprit art-déco, se révèle un haut-lieu du mouvement avant-gardiste des années 20 aux années 60.

Les lieux à découvrir

Nos suggestions