Escapades urbaines sur le littoral provençal

Lors de votre séjour dans le Sud, prévoyez plusieurs escales urbaines le long du littoral méditerranéen. Les villes de la côte, baignées d’une lumière étincelante et enveloppées d’un parfum iodé, vous proposent une expérience inédite.

Marseille

Une ville que vous pensiez connaître ? 

Dès les premiers pas au cœur de la ville, Marseille impose son style. La température grimpe grâce au soleil et à la chaleur des marseillais. La cité phocéenne est un véritable voyage, à la fois culturel et humain. Vous déambulez dans la ville, le regard tous azimuts. Marseille, ses quartiers aux univers multiples, son architecture à la fois typique et moderne, ses effluves d’épices et de savon, ses saveurs, sa mer Méditerranée, ses montagnes, ses calanques… Nous ne vous en dirons pas plus, venez voir par vous-même !

Toulon

Art sur mer

Au pied du mont Faron, Toulon se blottit contre une rade admirable, immense plan d’eau protégé au sud par l’île de Saint-Mandrier et au nord par une barrière montagneuse de 530 mètres de haut. Grimpez au Mémorial du débarquement et de la libération en Provence à bord de la nouvelle cabine téléphérique. Depuis ce fort du XIXe siècle, vous profiterez d’un splendide panorama sur la Méditerranée. Puis, déambulez dans le centre-ville, en pleine renaissance. À chaque coin de rue, des boutiques de déco ou dédiées à l’art de vivre, des ateliers d’art… Au sud-est de la ville, ne manquez pas le quartier du Mourillon, un village dans la ville, planté face à la mer. Enfin, empruntez le sentier des douaniers qui longe la côte pour découvrir les calanques de Toulon et les anses de Méjean et de Magaud, serties de cabanons de pêcheurs.

Hyères

La bleue et la verte 

Hyères, une des plus anciennes stations balnéaires du littoral méditerranéen, fourmille d’atouts ! Hyères est la porte d’entrée de la presqu’île de Giens. Surfeurs et fun-boardeurs, vous avez rendez-vous avec le nirvana le long des quatre kilomètres de la mythique plage de l’Almanarre. Vous y croiserez peut-être l’équipe de France de planche à voile, qui y a son centre d’entraînement permanent. Quittez la presqu’île pour flâner dans le centre-ville. Les ruelles pittoresques, aujourd’hui investies par les artistes et les artisans, regorgent de portes fortifiées, de passages et d’escaliers, vestiges des trois enceintes successives de la ville médiévale. Au fil de votre balade, admirez les 7000 palmiers qui bordent les rues d’Hyères, de majestueux phoenix canariensis.

Saint-Tropez

L’étincelante

Même au fin fond de la Patagonie, le nom de ce golfe fleuri et de sa vibrante cité évoque des images de maisons colorées, de plages cernées d’une mer d’huile, de jeux de boules sous les platanes et le sifflement du vent dans les haubans. On ne présente plus le petit port de Saint-Tropez où Dieu dit-on, aidé de quelques sirènes, a inventé le farniente. Saint-Tropez, c’est aussi un littoral de roches rouges, de criques secrètes et de caps intrépides. On doit à des associations comme le Conservatoire du Littoral d’avoir protégé ces joyaux de nature des promoteurs. Découvrez ce rivage étincelant parsemé d’îles comme autant de grains de beauté : Port-Cros, le Levant et Porquerolles, où la Fondation Carmignac a ouvert ses portes en 2018 (Découvrez l’art contemporain en Provence-Alpes-Côte d’Azur). Arrière-pays méconnu ruisselant de sources et de cascades, la Dracénie mérite aussi le détour. Pour la découvrir, grimpez au sommet, tout au sommet du Var.

La Côte Bleue

D’Istres à Martigues

À cheval sur la Méditerranée et l’étang de Berre, Martigues est traversée de canaux. Elle leur doit son surnom de « Venise Provençale ». Des peintres comme Delacroix, Corot, Loubon, Dufy et Ziem ont élu domicile sur le fameux quai Brescon, dit « miroir aux oiseaux », dès la fin du XIXe siècle. Félix Ziem a d’ailleurs son propre musée à Martigues ! Le plan d’eau, longé par d’anciennes maisons de pêcheurs aux façades peintes, invite à la découverte du patrimoine archéologique de la cité de l’époque gallo-romaine et de la Chapelle de l’Annonciade. Longez la rive. Vous voilà à Istres. Bordée par cinq étangs dont l’étang de Berre et celui de l’Olivier, Istres est surnommée la « ville d’eau ». Elle est donc idéale pour pratiquer des activités nautiques en famille. Pour cela, rendez-vous au petit port des Heures Claires. En été, ne manquez pas les jeudis étoilés, en centre-ville, et les concerts de la plage du Ranquet. Accompagné de votre tribu, venez goûter aux plaisirs simples du Sud sur les bords de l’Étang de Berre, loin de la frénésie de la côte.

Cassis

La Provence en blanc et bleu

À l’orée du Parc national des Calanques, Cassis est un amphithéâtre ouvert sur la mer. La plage de la Grande Mer, dont la déclivité douce ravit les familles, s’allonge sous une butte surplombée par le vieux château. Rendez-vous sur le port de pêche, point de départ des bateliers de Cassis, pour des sorties commentées dans les calanques. Celles-ci sont également accessibles en version slow-tourisme, en kayak ou en paddle. Vous pouvez aussi embarquer à bord du plus grand catamaran d’Europe, le Levantin, pour dîner au coucher de soleil. Derrière le vieux village, les vignobles en restanques produisent des blancs minéraux et subtilement salins, qui jouissent d’une AOC depuis 1936 (la doyenne des appellations de France !). Entre Cassis et La Ciotat, empruntez la petite route des Crêtes, qui serpente jusqu’au sommet de l’une des plus hautes falaises maritimes d’Europe, le Cap Canaille aux couleurs rouge et ocre (voir les espaces protégés). Le panorama est grandiose.

La Ciotat

Berceau de la pétanque et du cinéma

Incroyable mais vrai : deux des plus grandes passions populaires de notre époque, la pétanque et le cinéma, ont vu le jour dans cette petite ville ! Le cinématographe a été présenté au public pour la première fois le 21 septembre 1895 au Palais Lumière, où la famille de Louis Lumière, l’inventeur du cinéma, passait l’été. La deuxième séance est organisée un mois plus tard dans le cinéma Eden, le dernier cinéma de cette époque encore actif. Quinze ans plus tard, en 1908, Jules Lenoir, un joueur rhumatisant, s’assied pour jouer « pieds tanqués », les deux pieds au sol, au jeu provençal, l’ancêtre de la pétanque. La pétanque est née ! Derrière les chantiers navals, découvrez deux charmantes calanques en poudingue – une roche rouge -, dissimulées à l’ombre du Bec de l’Aigle : Mugel, près du parc du même nom, et Figuerolles, où Georges Braque a puisé son inspiration.