© Itw Alexis Bertucat | F.X. Emery

La Provence d'Alexis Bertucat

Fier de sa Provence natale et fin gourmet, Alexis Bertucat a su trouver l’équilibre parfait auprès du groupe familial Territoire de Provence. Responsable tourisme, communication et RSE, il travaille au plus près d’un terroir qui lui est cher tout en valorisant et respectant ce que la terre a de plus beau à nous offrir. Homme de terrain, il arpente les belles routes provençales, de Forcalquier à Banon, en passant par Aix-en-Provence.

Confiserie du Roy René, Territoire de Provence, Pistache en Provence… Comment est né votre amour du terroir provençal ?

Né en Provence, mon attachement au territoire a toujours été prononcé. La Provence possède un terroir si ancré dans les traditions que l’envie d’être à son contact vous appelle. Travailler pour le groupe Territoire de Provence, c’est sublimer ce que la terre provençale a de mieux à nous offrir. C’est aussi une forte notion de partage puisque le collectif est au cœur de cette belle histoire entrepreneuriale qui connecte un territoire et des hommes qui y habitent. Ce que j’aime dans mon métier, c’est être à l’écoute de ce que la terre nous donne. Ma conviction ? Observer son environnement, sublimer ses richesses, transformer ses ressources dans le but d’offrir un produit noble qui raconte une histoire. Ce lien que j’entretiens avec le terroir provençal grandit chaque jour grâce à cette relation de proximité et de respect que j’entretiens avec la Provence.

La confiserie et vous, une longue histoire ? Racontez-nous.

Plus que de la confiserie, c’est de la gastronomie ! L’histoire commence avec une question simple : comment magnifier les produits du terroir ? Le groupe Territoire de Provence possède plusieurs maisons qui chacune valorise la naturalité du produit et son histoire : La Biscuiterie de Forcalquier ; Maison Brémond 1830, un réseau de boutiques d’épicerie fine de Provence ; La Confiserie-Chocolaterie LeBlanc à Banon ; La Confiserie du Roy René à Aix-en-Provence et bientôt une Caramelerie à Mane ! J’aime la Provence, ses ressources, ses traditions. Je suis un homme de partage et quoi de mieux que la gastronomie pour créer des moments de convivialité ? Les gourmandises, qu’elles soient sucrées ou salées, trouvent toujours leur place sur les tables provençales. Prenons comme exemple Noël : la tradition des 13 desserts mêlent chaque année partage et gourmandise ! Ce qu’il y a de beau dans ces produits, c’est la rareté, la finesse et le plaisir que l’on a à les déguster. Travailler ces produits de confiserie comme on le fait, c’est aussi l’opportunité d’éduquer les papilles de nos enfants, pour une consommation plus raisonnée : moins mais mieux !

En quoi notre belle région est-elle une source d’inspiration dans votre quotidien, vos projets ?

Je pense immédiatement à Olivier Baussan qui s’inspire au quotidien de la Provence pour créer de nouveau projet. Cet entrepreneur remarquable, fondateur de l’Occitane en Provence, chapeaute aujourd’hui plusieurs entreprises et associations telles que Territoire de Provence et Pistache en Provence. Malgré une carrière entrepreneuriale forte, il ne s’est jamais déconnecté de ce territoire qui lui est si cher. Il trouve son bonheur dans des moments simples qu’il choisit de vivre depuis Forcalquier, non loin du patrimoine historique, botanique et vivant qui l’entoure. Amoureux du territoire, il aime raconter l’histoire de cette terre baignée de lumière à travers des produits d’exception. En Provence, nous avons la chance d’avoir tout à portée de main, à nous de savoir vous la conter à travers des recettes et des packagings soignés !

Votre top 3 des plus beaux spots en Provence-Alpes-Côtes d’Azur ?

La Haute Ubaye dans les Alpes-de-Haute-Provence et plus précisément le refuge de Chambeyron. C’est mon spot adoré, au fond de la vallée après avoir contourné le petit village de Fouillouse, on monte à pied ou à dos d’ânes et on admire la vue. Une fois là-haut, on peut même bivouaquer près du lac des 9 couleurs, c’est juste magique !

Les calanques de la Ciotat : Figuerolles et Mugel. Pour un bas alpin comme moi, une heure de voiture et me voici les pieds dans l’eau avec mes enfants. Après la baignade, on se balade dans les ruelles colorées, idéal l’été !

Le village de Banon, en Haute-Provence, où j’adore me ressourcer. Il y a une super vie de village et la célèbre librairie du bleuet à ne pas manquer. Mon petit conseil : monter jusqu’au plateau du Contadour et prendre un peu de hauteur pour tout voir de ce coin où tout est sérénité. Et découvrir les châtaigniers plantés par Act fort Planet, une action concrète pour le climat et la biodiversité en Provence !

Pour vous la région Provence-Alpes-Côtes d’Azur en un mot ?

Esseptionnelle comme dirait Maurice Chaspoul, président de l’association mémoire vivante de Valensole. En insistant bien sur le s !

Nos suggestions
Decouvrir
Découvrir
quefaire-paca-istock-8.jpg
Que faire ?
Sejourner Paca Istock 1
Séjourner