Claude Monet Villas Bordighera Musee Dorsay Dist. Rmn Grand Palais PschmidtClaude Monet Villas Bordighera Musee Dorsay Dist. Rmn Grand Palais Pschmidt
©Claude Monet Villas Bordighera Musee Dorsay Dist. Rmn Grand Palais Pschmidt|Patrice Schmidt

À la rencontre des impressionnistes

Sur la Côte d’Azur

Il y a 150 ans se tenait à Paris la première exposition impressionniste. Pour rendre hommage à ce mouvement qui a révolutionné l’histoire de l’art, des toiles du Musée d’Orsay s’exposent sur la Côte d’Azur, aux côtés des joyaux des collections permanentes.

CircuitDurée4 jours
Lieux visités
Saint-Tropez
Le Cannet
Cagnes-sur-Mer
Nice
L’ImpressionnismeAux sources d’un courant majeur

15 avril 1874. Au 35 boulevard des Capucines à Paris, dans l’ancien atelier du photographe Nadar, de jeunes artistes organisent la première exposition impressionniste de l’histoire. Ils s’appellent Berthe Morisot, Edgar Degas, Claude Monet ou Auguste Renoir. Mouvement pictural apparu en France quelques années auparavant, l’Impressionnisme se caractérise par une exécution rapide, l’usage du flou et l’attention portée à la capture de la lumière. Il s’oppose par essence à l’art académique. Le déjeuner sur l’herbe de Claude Monet en est une des œuvres phares. D’abord incompris, l’impressionnisme fait scandale avant d’entrer au musée. De nos jours, c’est le Musée d’Orsay, à Paris, qui abrite la plus grande collection d’oeuvres impressionnistes au monde. À l’occasion des 150 ans de ce mouvement qui a marqué à jamais l’histoire de l’art, il présente l’exposition Paris, 1874. Inventer l’impressionnisme, du 26 mars au 14 juillet 2024. En parallèle, 178 œuvres impressionnistes sont accueillies dans des musées un peu partout en France, dont en Provence, où des toiles impressionnistes sont déjà présentes dans de nombreux musées.

Etape 1Saint-TropezRendez-vous avec les pointillistes

Saint-Tropez n’est encore qu’un petit village de pêcheurs quand, en 1892, Paul Signac y accoste à bord de son yacht, l’Olympia. Le peintre, né à Paris, est immédiatement subjugué par le paysage, l’intensité de la lumière et des couleurs. À Saint-Tropez, où il s’installe, sa façon de peindre évolue sensiblement. Les tons se multiplient, se font plus vifs. Avec son ami Georges Seurat, Paul Signac donne naissance au pointillisme, une façon de peindre très largement influencée par le mouvement impressionniste : les couleurs, pures et non mélangées, forment de petites touches juxtaposées. Abrité dans une chapelle datée du XVIe siècle, le Musée de l’Annonciade de Saint-Tropez raconte ce mouvement bigarré qui traduit à merveille la chaleur du Sud. Outre les toiles de Signac et Seurat, on y retrouve des œuvres du libertaire Maximilien Luce, d’Henri-Edmond Cross, à son tour séduit par la Provence, mais aussi de Théo Van Rysselberghe et Jeanne Selmersheim-Desgrange.

Etape 2Le Cannet Comment Bonnard a influencé Toulouse-Lautrec

Artiste proche du mouvement impressionniste – bien qu’électron-libre -, notamment à travers son usage du flou, Pierre Bonnard nourrit, lui aussi, une passion pour la nature et la lumière du Sud. En 1926, il acquiert sur les hauteurs du Cannet, dans les Alpes-Maritimes, une maison baptisée Le Bosquet. C’est dans cette ville entre mer et montagne où il a produit plus de 300 œuvres que le Musée Bonnard lui rend hommage, entre vues du Cannet, scènes du Bosquet et toiles influencées par l’art japonais. En 2024, il accueille deux toiles de Henri de Toulouse-Lautrec : La Clownesse Cha-U-Kao (1895) et La Femme aux gants (1890). Elles viennent enrichir l’exposition Toulouse-Lautrec tête d’affiche, qui réunit la totalité de l’oeuvre lithographique de l’artiste et montre comment le travail de Bonnard sur l’affiche a été fondamental dans son processus créatif. C’est en effet la première affiche de Pierre Bonnard, France-Champagne, qui a poussé Lautrec vers cette forme d’art dont il deviendra l’un des grands noms.

Musée Bonnard – Le Cannet – Du 16 mars au 9 juin 2024

Etape 3Cagnes-sur-Mer Dans l’univers créatif d’Auguste Renoir

Impressionniste de la première heure – il participe à la première exposition de 1874 -, Auguste Renoir se passionne pour la représentation de scènes de la vie parisienne. À l’inverse de la plupart des autres peintres du mouvement attachés aux paysages, dont Claude Monet dont il est proche, il préfère peindre des portraits et des nus féminins. Dans les années 1880, il séjourne régulièrement dans le Sud, avant d’acquérir le Domaine des Collettes de Cagnes-sur-Mer en 1908. Cette sublime propriété avec vue sur le cap d’Antibes, où s’épanouissent fleurs, oliviers et agrumes, devient sa principale source d’inspiration jusqu’à sa mort en 1919. Devenu le Musée Renoir, le Domaine des Collettes constitue une émouvante immersion dans l’univers du peintre : 14 toiles et 40 sculptures mais aussi son atelier, son mobilier et des archives intimes.

Etape 4NiceCélébrer Henri Matisse et Berthe Morisot

Originaire du nord, Henri Matisse est subjugué par la clarté du jour lorsqu’il s’installe à Nice en 1917. « Quand j’ai compris que chaque matin je reverrais cette lumière, je ne pouvais croire à mon bonheur », écrit-il. Une vingtaine d’années auparavant, c’est à Saint-Tropez, aux côtés de Paul Signac et Henri-Edmond Cross, qu’il avait appris à peindre à la manière pointilliste. Avant de rejoindre le mouvement fauve, héritage de l’impressionnisme, bien qu’il prône une interprétation plus subjective des couleurs. Le Musée Matisse de Nice réunit une vaste collection hétéroclite témoignant de ces influences, dont Tempête à Nice (1919-1920) et Nature morte aux grenades (1947). À l’occasion des 150 ans de l’Impressionnisme, Berthe Morisot, la première femme à avoir appartenu à ce mouvement, est par ailleurs à l’honneur à Nice. Établie à Paris, elle séjourne sur la Riviera en 1881-1882 et 1888-1889, à une époque où la scène artistique niçoise est bouillonnante. L’exposition Berthe Morisot à Nice, escales impressionnistes, explore de manière très documentée ces deux périodes, via l’oeil de spécialistes de l’histoire locale, de Berthe Morisot et de l’Impressionnisme. Elle révèle la spécificité de l’oeuvre niçoise de Berthe Morisot, au regard de celles de Renoir ou Monet, présents sur le pourtour méditerranéen à la même période. Ses toiles côtoient ainsi celles de Monet (dont Villas à Bordighera, 1884) ou Renoir, et de femmes proches du mouvement impressionniste (Eva Gonzalès, Mary Cassatt, Louise Breslau, Marie Bashkirtseff…).

Musée des Beaux-Arts Jules Chéret – Nice – Du 5 avril au 29 septembre 2024

Découvrir

Fermer