musee-pavillon-vendome-aix-en-provence-CChillio

Le Château d’If à Marseille

À un mille nautique du Vieux Port de Marseille, on devine la silhouette du Château d’If et les îles du Frioul. Ce monument, rendu célèbre par le roman « Le Comte de Monte-Cristo » d’Alexandre Dumas, est perché sur un rocher calcaire au milieu des eaux de la méditerranée. Plus qu’une prison, le château d’If était également une forteresse destinée à protéger la cité phocéenne des invasions ennemies… et d’elle-même.

Le fort de François Ier

Lors de l’invasion de Charles Quint, l’empereur du Saint-Empire romain germanique, en 1524, Marseille était dépourvue de défense contre les attaques ennemies. Suite à ces événements, le roi François Ier ordonne la construction du fort de l’île d’If et de Notre-Dame de la Garde. La construction du château d’If se termine en juillet 1531. Grâce à sa force de dissuasion, ce fort n’a jamais été attaqué.

Les rôles de ce fort sont multiples : protéger les côtes d’hypothétiques invasions, couvrir les sorties ainsi que le mouillage de la nouvelle flotte de galères royales et surveiller Marseille. La Provence n’est rattachée au Royaume de France que depuis 1482 et Marseille continue de conserver une grande autonomie. Les rois de France, quand ils franchissaient la Porte-Réale, devaient se soumettre à un ancien cérémonial lors duquel ils prêtaient le serment de respecter « les privilèges, franchises et libertés de la ville de Marseille ».

De 1580 à 1871, le fort servira de prison d’État. De nombreux protestants et républicains y sont incarcérés. Le chevalier Anselme est l’un des premiers à être enfermé dans cette prison d’où il était impossible de s’échapper en raison de son emplacement. Il était accusé de comploter contre la monarchie qui régnait alors. Mirabeau y séjourne également à partir de 1774 sur lettre de cachet. Le cercueil du général Kléber, qui s’était illustré lors de la Révolution française, est conservé pendant 18 ans au château d’If.

Un lieu de légendes

Quand Alexandre Dumas publie son roman « Le Comte de Monte-Cristo » en 1844, le château d’If devient célèbre dans le monde entier. Le héros de son livre, Edmond Dantès, est détenu dans cette prison, dont les conditions de vie au XIXème siècle étaient insalubres et sordides. Le personnage est accusé d’être un conspirateur bonapartiste et décide de fomenter sa vengeance depuis sa cellule. Après 14 années d’enfermement, il réussit à s’évader avec l’aide de l’abbé Faria. C’est le début des aventures du Comte de Monte-Cristo. Le roman inspira 23 films et fut traduit dans le monde entier.

L’île d’If était déjà un lieu de légende bien avant la construction du château. Le premier prisonnier de ce lopin de terre fut le seul rhinocéros d’Asie à avoir foulé le sol européen à l’époque. L’animal, offert par le roi Emmanuel du Portugal au Pape Léon X, fit une escale sur l’île d’If pendant son périple. Finalement, à la suite du naufrage du navire qui le transportait dans la baie de Gênes, il fut offert empailler.

L’Archipel du Frioul

L’archipel du Frioul, situé à 2 kilomètres de Marseille, compte quatre îles : Pomègues, Ratonneau, If et Tiboulen. Ces rochers calcaires sont appréciés dans toute la région pour leurs plages de sable fin, leurs criques tranquilles et leur nature sauvage et préservée.

Les îles du Frioul ont leur propre climat. L’hiver, la mer adoucit les températures et les rend moins rudes. Les nuits d’été, elle couvre les lopins de terre de rosée et permet le maintien de l’humidité. Ici, les éléments ne sont pas toujours cléments, le vent bat les roches de calcaire et érode les sols. 400 espèces végétales originales ont réussi à apprivoiser ce microclimat et à se développer. Une centaine d’espèces d’oiseaux viennent séjourner sur l’archipel. Afin de protéger cette faune et cette flore remarquables, les îles du Frioul ont été rattachées au Parc National des Calanques.

Sur l’île de Ratonneau se dresse un autre monument emblématique de Marseille, l’hôpital Caroline. Construit par l’architecte Michel-Robert Penchaud au XIXème siècle, le bâtiment permit de mettre en quarantaine les malades atteints de la fièvre jaune. Il fut en partie détruit à cause des bombardements aériens ayant eu lieu lors de la libération de Marseille en août 1944. En 1980, l’hôpital Caroline est inscrit aux Monuments historiques. Il est en cours de restauration grâce à l’association ACTA VISTA qui organise des chantiers d’insertion et de formation aux métiers du patrimoine pour les personnes les plus éloignées de l’emploi.

Préparer votre visite

Le site se visite toute l’année, cependant les jours et les horaires d’ouverture varient en fonction des saisons :

  • Du 2 janvier au 1er avril : de 10h00 à 17h00 (fermé les lundis)
  • Du 2 avril au 30 septembre : de 10h00 à 18h00 (ouvert tous les jours)
  • Du 2 octobre au 31 décembre : de 10h00 à 17h00 (fermé les lundis)
  • Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Un document de visite est disponible à l’accueil en français, anglais, allemand, italien, espagnol, tchèque, russe, chinois, néerlandais, japonais et portugais. Des visites commentées sont également organisées.

Le château d’If et les îles du Frioul ne sont accessibles que par bateau. Plusieurs compagnies effectuent des allers-retours, il est donc indispensable de se renseigner sur les horaires de navettes maritimes partant du Vieux Port.

Site Internet : http://www.chateau-if.fr/

Accès

Le château d’If est accessible par navette maritime depuis le Vieux-Port de Marseille. Vous devez vous rapprocher des compagnies maritimes qui effectuent les liaisons pour accéder au monument. Les conditions météorologiques peuvent exceptionnellement entraîner une annulation des navettes.