Architecture religieuse

Abbayes cisterciennes et chefs d’œuvres romano-byzantins de Provence, trésors de la Via Alta dans les Alpes et chapelles colorées de la Côte d’Azur : la Provence-Alpes-Côte d’Azur regorge d’exemples grandioses et hétéroclites d’architecture religieuse.

Provence

Tradition cistercienne et style romano-byzantin

Impossible de citer ici tous les joyaux d’architecture religieuse dont la Provence regorge. Mais certains édifices sont incontournables, à l’image des « trois sœurs provençales », symboles du rayonnement de l’ordre cistercien au Moyen-âge. Parmi elles, l’abbaye de Sénanque à Gordes, cernée de foisonnants champs de lavande, et dont l’église abbatiale et le cloître sont restés intacts. Située à La Roque d’Anthéron, l’abbaye de Silvacane se distingue par un style dépouillé et un cloître formé de quatre galeries voûtées en berceau. Enfin, l’abbaye du Thoronet avait impressionné Le Corbusier, lors de sa visite en 1953 : « À l’heure du « béton brut », bénie, bienvenue et saluée soit, au cours de la route, une telle admirable rencontre. ». Les grandes villes de Provence ne sont pas en reste. À Marseille, l’imposante basilique Notre-Dame-de-la-garde  dite « Bonne mère », perchée à 162 mètres, incarne à merveille le style romano-byzantin, en vogue au XIXe siècle. Tout comme la cathédrale Sainte-Marie-Majeure, édifiée à la même époque de l’autre-côté du Vieux-Port. Citons enfin la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix-en-Provence, ensemble composite incluant des éléments datés du Ve au XVIIIe siècle, et l’incontournable Palais des papes d’Avignon, résidence des souverains pontifes au XIVe siècle.

Alpes

Les trésors de la Via Alta

Dans les Alpes, les chefs d’œuvre d’architecture religieuse se concentrent principalement sur le tracé de la Via Alta, un itinéraire culturel qui relie Rome à Saint-Jacques-de-Compostelle. En chemin, faites une halte à la Collégiale de Briançon, imposant édifice qui domine les remparts de la ville. Puis, direction le sanctuaire Notre-Dame-du-Laus, lieu d’apparitions mariales cerné de montagnes, et la cathédrale Notre-Dame d’Embrun, (ou Notre-Dame-du-Réal). Elle abrite un orgue remarquable, un maître-autel « à la romaine » en marbre polychrome du XVIIIe siècle et des autels de bois sculptés ou dorés. Autre édifice notable de la Via Alta, l’abbaye de Boscodon. Perchée à 1150 mètres d’altitude, près du lac de Serre-Ponçon, elle présente une architecture dépouillée à l’extrême. Fondée au XIIe siècle, elle a connu une renaissance dans les années soixante-dix, sous l’impulsion de l’ordre des Dominicains qui ont entrepris de la restaurer.

Côte d’Azur

Des abbayes et chapelles hautes en couleur

La Riviera se distingue par ses églises et chapelles colorées, dont certaines sont l’œuvre de grands artistes du XXe siècle. Citons notamment la chapelle Notre Dame de Jérusalem de Fréjus, dessinée à la craie grasse par Jean Cocteau et ornée de superbes vitraux, ou la Chapelle Matisse de Vence, aux tuiles blanches et bleue. Découvrez aussi la chapelle Saint-Sauveur du Canet, datée du XVe siècle. Son fronton est décoré d’une mosaïque polychrome et l’intérieur émaillé de vitraux aux couleurs vives conçus par l’artiste Théo Tobiasse. Autre exemple de cette architecture religieuse bigarrée : le village de Lucéram, dans l’arrière-pays niçois, dont la chapelle Saint-Jean se distingue par un clocher aux nuances pastel. Faites aussi un tour à la basilique Notre-Dame-de-la-Victoire-de-Lépante à Saint-Raphaël, un édifice original de style néo-byzantin, conçu en grès rose de l’Esterel. Impossible d’évoquer l’architecture religieuse azuréenne sans citer l’abbaye de Lérins, fondée sur l’île de Saint-Honorat, au large de Cannes, au Ve siècle. Composée d’un ancien monastère fortifié, d’un monastère moderne et de deux chapelles, elle est encore occupée par des moines. À Nice, visitez la chapelle de la Miséricorde, chef d’œuvre d’architecture baroque, et la cathédrale orthodoxe russe Saint-Nicolas, plus grand édifice religieux orthodoxe édifié hors de Russie.