La Via Alta : histoire culture et art sacré

Route mythique chargée d’histoire reliant Turin à Avignon, la Via Alta, bordée de cités médiévales hors du temps et de chefs d’œuvres d’art sacré, est une expérience culturelle intense.

Plongée dans l’ère romaine

Emprunter la Via Alta, c’est remonter le fil de plus de 20 siècles d’Histoire. Cet itinéraire culturel, historique et touristique, qui relie Turin à Avignon et Arles, reprend en partie le tracé de la Voie Domitienne. Construite par les Romains au IIe siècle avant JC, elle était à l’époque un moyen d’asseoir la domination militaire de l’Empire sur les provinces gauloises. Elle s’est en parallèle révélée un puissant vecteur de diffusion de la culture romaine, comme en attestent les vestiges d’Arles. La Via Alta est aujourd’hui prisée des randonneurs, des amoureux d’architecture sacrée et des amateurs de bonne chère.

… Et les cités médiévales

En chemin, vous découvrirez des sites chargés d’histoire, comme la vieille ville de Briançon. Ses fortifications, œuvre de Vauban, sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2008. Un peu plus au sud, Tallard, avec son château du XIVe, son église du XVIIe et son dédale de ruelles, est un autre exemple de cité médiévale au charme intact. Aux portes de la Provence, Sisteron et sa citadelle éternelle, qui domine la Durance, vous invitent à une pause hors du temps. Au bout du voyage, il y a bien sûr l’imposant Palais des papes d’Avignon. Et Arles : entre ses fameuses Arènes, son Théâtre antique et ses Alyscamps, « La petite Rome » ne déçoit jamais.

Des bijoux d’architecture

Profondément marquée par le christianisme, la Via Alta est ponctuée de bijoux d’architecture. Son chemin croise celui de nombreuses basiliques et de cinq cathédrales. Faites une halte à l’abbaye de Boscodon, près du lac de Serre-Ponçon, remarquable par son style dépouillé à l’extrême. Faites aussi un saut à la cathédrale Notre-Dame-du-Réal d’Embrun, le plus vaste édifice religieux des Alpes françaises. Plus au sud, la basilique Saint-Anne d’Apt, de style baroque, abrite des trésors du christianisme, dont le voile de Sainte-Anne.

Des musées à foison

Et si vous faisiez un tour au musée ? Au cœur de la ville, le Musée départemental de Gap abrite une salle d’archéologique – où sont exposés objets et outils témoignant de l’activité humaine de la région depuis la préhistoire -, une collection de céramiques et des peintures. À l’Argentière-la-Bessée, le Musée des mines retrace l’histoire de la mine toute proche, exploitée dès le Xe siècle. Amateurs d’art sacré, vous trouverez votre bonheur derrière les portes du Musée d’art sacré de Monêtier-les-Bains. Côté Provence, filez au Musée du verre et du vitrail, à Gordes, qui présente une belle collection colorée de dalles de verre.

Une explosion de saveurs

Cheminer sur la Via Alta, c’est aussi savoir apprécier les saveurs des terroirs alpins et provençaux. À Briançon, Névache ou Saint-Véran, faites une halte dans l’un des nombreux bistrots de pays ou adresses gourmandes des Alpes. Plus au sud, les étals des marchés provençaux, d’où s’échappent les senteurs ensoleillées des herbes de Provence et des légumes de saison, raviront vos sens. Laissez-vous tenter par une table étoilée ou par un atelier cuisine, qui vous révélera tous les secrets de la gastronomie locale.