EspacesNaturels-Lac-Esparron-Verdon-PACA

Des espaces naturels façonnés par l’homme

Entre elle et lui, entre la nature et l’homme, une relation ancestrale que l’on veille aujourd’hui à maintenir dans le plus grand respect des équilibres. Culture, histoire, savoir-faire… la vie de l’homme s’exprime à travers de nombreux sites naturels à découvrir.

Espaces témoins

Observer pour mieux comprendre

Dans le Vaucluse, à Aubignan, Belle-Île est une zone humide née au confluent de plusieurs cours d’eau. L’inondation des prairies et la récolte de l’argile ont fait naître une mosaïque de milieux humides bocagers, exploités par le travail paysan, à découvrir en suivant les différents panneaux d’interprétation. Dans les terres camarguaises, le Musée du mas du Pont de Rousty, dans cette ancienne bergerie du XIXème siècle, incarne le modèle architectural local et traditionnel. Point de départ d’un sentier de 3,5 km vers les champs cultivés, marais et pâturages jusqu’à la cabane de gardian ou la roselière ! Enfin, surplombant La Ciotat, le Cœur d’Honoré témoigne des savoir-faire agricoles ancestraux du Parc national des Calanques. Ici subsiste l’âme de tout un modèle : cultures en restanques ou cultures sèches comme celle de l’olivier.

L’union fait la force

S’adapter pour se développer

Typiques des Préalpes d’Azur, les constructions en pierres-sèches ont permis de maîtriser les pentes et le climat mais aussi de préserver la fertilité de la terre. Cap Azur, labellisé Valeurs Parc Naturel, nous explique ces aménagements au cours de randonnées guidées. Sur les hautes terres des Écrins, des hectares d’alpages s’étendent, investis par les troupeaux dans les prairies, landes, mélézins jusqu’à 2800 mètres d’altitude. Le pastoralisme façonne les paysages de haute montagne et œuvre ainsi pour l’écologie. Des petits alpages bovins du Champsaur à l’immensité du plateau d’Emparis parcourus par les moutons, la Maison des Alpages vous guide. La montagne est pleine de surprises et le Queyras n’échappe pas à la règle. Avec les sorties marquées Valeurs Parc naturel régional, suivez Yves Fouque sur le thème Vivre en Montagne – ou comment l’homme s’est adapté à la vie sur les sommets alpins.

Temples de mémoire intemporels

Lire dans la nature, les traces du passé

Témoins du passé militaire de l’île de Porquerolles, les lagunes sont parsemées de bâtis remarquables à l’image du Fort Sainte Agathe ou Château de Porquerolles dont la terrasse offre un point de vue exceptionnel sur l’île et la rade d’Hyères. Le Fort de la Repentance quant à lui, surnommé le fort invisible, reste un témoin d’anciennes stratégies défensives, ouvert lors des journées du Patrimoine. Ainsi, de nombreux vestiges subsistent dans le Parc national Port-Cros jusqu’à la presqu’île de Giens où la Batterie du Pradeau couronne le rocher. Pour les amateurs d’art et d’histoire, direction le Mercantour et sa Vallée des Merveilles. Les 40 000 gravures rupestres, à découvrir au détour d’un paysage minéral, vous transporteront dans une autre dimension face aux sommets imposants et aux lacs turquoise. Classé Monument Historique, ce qui constitue l’un des plus grands sites rupestres d’Europe, retrace les modes de vie ancestraux et les croyances.

Terrains d’immersion grandeur nature

Choisir son activité pour des découvertes à ciel ouvert

Le village d’Orpierre au cœur des Baronnies provençales doit sa réputation à ses falaises et son histoire d’amour pour l’escalade, qui le sauva d’ailleurs de l’abandon dans les années 80. Depuis, des ouvreurs ont travaillé la pierre et taillé la roche mais aussi sécurisé les falaises pour ouvrir des voies rêvées ! Avec plus de 600 longueurs équipées de tout niveau – du 3 au 8c -, les secteurs sont accessibles à pied pour le plaisir de la grimpe.

En route vers le Parc naturel régional du Verdon, vous approchez de « l’or bleu de Provence » … les célèbres lacs du Verdon ! Lieux phare de découvertes, baignades et activités nautiques, ils nous hypnotisent par leurs scintillements émeraude. Parmi eux, le magnifique lac de Sainte-Croix-du-Verdon ou l’un des plus sauvages, le lac d’Esparron-de-Verdon bordé de calanques et falaises.

Fondations rocheuses et colorées

En prendre plein les yeux

Premier choc esthétique avec le Massif des Ocres dans le Luberon. Les Mines de Bruoux, anciennes carrières d’ocre marqués Valeurs Parc naturel régional, retracent l’histoire de l’extraction sur un parcours de 650 mètres. Puis à Roussillon, le Sentier des Ocres prolonge l’expérience comme au bout du monde, avec ses paysages couleur feu. Enfin, au Conservatoire des ocres et de la couleur Ôkhra marqué Valeurs Parc naturel régional, apprenez à réaliser vos peintures naturelles. 

EspacesNaturels-Village-Roussillon-Luberon-PACA

Côté Ventoux, ce sont les sites d’Ocres, de Sables, de Gypses et d’Argiles qui donnent le ton ! Une diversité géologique déconcertante exploitée au 19ème et 20ème siècles qui se dévoile depuis le lac des Salettes, labellisé Espace Naturel Sensible, vers le bassin de Mormoiron. Ce circuit de randonnée « Entre couleurs et terroir » à l’ombre des pins évolue comme une jolie palette : d’abord des nuances de jaune, orange puis blanc et rouge…

Suivre les pas des mineurs et des bâtisseurs

Plus d’un siècle d’extraction à Mazaugues, dans les mines de bauxite du Parc naturel régional de la Sainte-Baume : voici ce que retrace le Musée des Gueules Rouges. Lors de la visite accompagnée, on découvre le quotidien des anciens mineurs, on comprend les techniques et procédés de transformation de ce minerai (destiné à la production d’aluminium) jusqu’à ses utilisations les plus contemporaines. Changement d’ambiance sur la route du Parc naturel régional des Alpilles avec les traditionnelles carrières cathédrales. Particulièrement, la carrière de Fontvieille qui a donné son nom à la pierre calcaire blanche qui la compose, rappelant à notre bon souvenir, les personnages d’Alphonse Daudet… Une pierre qui a d’ailleurs contribué à construire les Arènes d’Arles ou l’Abbaye de Montmajour puis dans les années 60 – 70, de nombreux ensembles de logements sociaux.