Fort QueyrasFort Queyras
©Fort Queyras|Chillio.C

Les Gorges du Guil

Ce canyon vertigineux fascine les voyageurs avec ses versants abrupts, ses falaises et ses paysages grandioses et austères. Principale voie d’accès pour rejoindre le Queyras, les Gorges du Guil vous réservent de belles surprises !

La vertigineuse route des Gorges du Guil

Trois voies d’accès permettent de rejoindre les vallées et les villages du Queyras. Mais les routes qui partent à l’assaut du col de l’Izoard et du col d’Agnel sont impraticables en hiver et fermées à la circulation. Le col de l’Izoard culmine en effet à 2 360 mètres d’altitude, tandis que le col Agnel s’élève à 2 744 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Les Gorges du Guil demeurent le principal axe de communication pour les habitants et les voyageurs désireux de se rendre dans le Queyras. La route dite de la Viste, construite en 1855, était très sinueuse avec une série de virages en colimaçon surnommée le “Tourniquet”. Construite entre 1905 et 1911, la route actuelle remplace le précédent tracé en adoptant un cheminement plus accessible.

Dominée par d’impressionnantes falaises, la route des Gorges du Guil offre une vue vertigineuse sur les flots tumultueux du torrent en contrebas. Plusieurs tunnels ont été creusés au milieu du XXe siècle pour apporter un gain de confort et de sécurité aux automobilistes. Vous pouvez aussi admirer, en aval des gorges, un petit lac de retenue qui alimente un barrage hydroélectrique.

Les cinéphiles peuvent reconnaître la route dans le film Les Valseuses avec Gérard Depardieu, Patrick Dewaere, et Miou Miou.

Hameaux et villages du Queyras

Plusieurs hameaux surplombent les gorges du Guil, et vous offrent autant de destinations ou de points de départ pour vos escapades en nature. Sur la rive gauche du Guil, vous pouvez rejoindre le hameau de Montbardon, et partir en randonnée jusqu’aux chalets de Fontantie qui accueillent les bergers et les troupeaux en estive. Les Escoyères se blottissent sur un replat qui domine la rive droite du Guil. De nombreux itinéraires démarrent de ce hameau, de la simple promenade jusqu’à la chapelle Sainte Marie-Madeleine, aux itinéraires les plus sportifs avec de longues marches à la journée.

Vous pouvez profiter de votre séjour pour visiter les villages authentiques qui ont trouvé refuge dans les différentes vallées queyrassines. Abriès et Ristolas vous attend au pied du Mont Viso, et Arvieux constitue la dernière étape pour les cyclistes désireux de gravir le col de l’Izoard. Classé parmi les “Plus Beaux Villages de France”, Saint-Véran attire chaque année de nombreux visiteurs. Vous pouvez aussi visiter Aiguilles, Ceillac, Château-Ville-Vieille, Eygliers ou Molines-en-Queyras.

Patrimoine militaire et civil des Hautes-Alpes

Le Guil rejoint la vallée de la Durance après avoir creusé un canyon dans les roches alpines. Cette voie de communication naturelle permet de rejoindre facilement la Provence, et pouvait faciliter autrefois les déplacements d’une armée ennemie. Louis XIV a confié à Vauban le soin de renforcer les défenses aux frontières de son royaume par la construction de puissantes citadelles.

Dominant Guillestre et la Durance, la place forte de Mont-Dauphin a été construite au sommet de falaises, sur une position défensive naturelle. Ses murailles abritent une ville neuve, bâtie en même temps que la citadelle. Mont-Dauphin, inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, se visite toute l’année.

En amont des Gorges du Guil, Fort Queyras a été construit au Moyen-Âge pour assurer la sécurité de ce territoire de montagne au carrefour de plusieurs royaumes. Il a été profondément remanié par Vauban afin d’assurer son inviolabilité.

De nombreuses activités de nature

Le torrent du Guil se prête particulièrement aux activités d’eaux vives. Vous pouvez descendre ses eaux impétueuses en rafting ou en kayak, en choisissant un parcours adapté à votre condition physique et à votre niveau. Plusieurs prestataires vous proposent en effet des excursions clés en main avec un encadrement par des moniteurs qualifiés.

De nombreux chemins de randonnée vous invitent aussi à explorer autrement les Gorges du Guil. Au départ du hameau perché des Escoyères, vous pouvez notamment emprunter un sentier qui suit l’ancienne voie romaine et profiter d’un panorama magnifique sur la vallée encaissée. Vous pouvez également enfourcher votre VTT pour explorer les montagnes du Queyras et du Guillestrois : de nombreuses pistes accueillent en effet les amateurs de vélos tout-terrain, avec des itinéraires adaptés à tous les niveaux.

Une via ferrata a été aménagée sous les remparts de Fort-Queyras, et domine le Guil avec un parcours à la fois aérien et accessible au plus grand nombre.

Le Guil et le Queyras en hiver

Réputé pour son enneigement abondant, le Queyras se recouvre chaque hiver d’un épais manteau blanc. Vous pouvez pratiquer le ski alpin dans les stations villages du Queyras, avec un forfait unique qui vous donne accès aux domaines skiables d’Abriès, d’Arvieux, de Ceillac et de Molines Saint-Véran. Trois espaces ludiques attendent aussi les familles, à Aiguilles, à Ceillac et à Ristolas.

Plusieurs centaines de kilomètres de pistes dédiées au ski nordique et au ski de fond attendent aussi les amateurs de poudreuse. Les pentes recouvertes de neige immaculée se découvrent aussi en ski de randonnée ou en raquettes. Vous pouvez aussi vous initier à d’autres activités comme les promenades en traîneaux tirés par des chiens.

Informations pratiques

Vous pouvez facilement découvrir les Gorges du Guil en empruntant la route nationale N94 qui relie Gap à Briançon, en la quittant au niveau de Guillestre en suivant la nationalisation routière “Le Queyras”.

Nous vous invitons à prévoir une halte à la place forte de Montdauphin avant de vous engorger dans les gorges. Vous pouvez également découvrir les sources thermales du Plan de Phasy, situées à l’entrée de Guillestre.

Fermer